Si vous souhaitez encore poster dans l'event des antidotes, vous pouvez jusqu'à août !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les flashbacks !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nouvel event très important pour la suite !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !
Nouveau recensement en cours pour juin/juillet !
Pour en savoir plus, allez donc ici pour ne pas être supprimé !

Partagez
 

 I'm not one of those monsters

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 49
Date de naissance : 05/05/1995
Maison : Serdaigle
MessageSujet: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptyJeu 30 Mai - 12:35

I'm not one of those monsters 1559062001-connor-arthur

I'm not one of those monsters


Cela fait maintenant quelques jours que Connor s'était réveillé à Sainte Mangouste. Il guérissait progressivement à vue d'oeil, physiquement parlant en tout cas. Son mental était toujours en pièce. Le jour de son interrogatoire était arrivé, les Aurors voulaient tirer au clair sa présence sur les lieux au plus vite, mais le corps médical, et surtout Lyleïa, les avait fait patienter le plus possible.

Connor attend donc dans une salle prévue spécialement à cet effet à l'hôpital. Lyleïa l'avait accompagné mais n'avait pas pu attendre avec lui. Il ne sait pas trop à quoi s'attendre, ils vont sûrement le laisser tranquille une fois qu'il leur aura expliqué qu'il s'est fait enlever il y a longtemps.

Il attend patiemment dans la salle, essayant de garder son calme. La dernière fois qu'il était dans une si petite pièce seul, il était retenu à une chaise ou une table d'opération. Par moment son rythme cardiaque s'accélère, mais il fait de son mieux pour se calmer. S'il paraît suspect, les Aurors risquent de le questionner plus que de raison.

Il entend des voix hors de la pièce mais ne distingue ni les mots qu'elles prononcent, ni à qui elles appartiennent, même si il se doute que ce sont les Aurors discutant avec le personnel de l'hôpital. Il est curieux de savoir de quoi ils peuvent bien parler, mais il ne peut pas bouger, ses jambes étant trop faibles pour le porter.

Il veut leur poser une question aussi : où est passée sa baguette ? personne ne lui en a parlé depuis son réveil, et il espère qu'elle a été récupérée. Après tout, il y était attachée, elle a été son compagnon d'aventure pendant sa "croisade" et il ne veut pas en changer.

Tout à coup, la porte s'ouvre derrière Connor et quelqu'un rentre dans la pièce puis referme la porte.

Feat Arthur H. Thorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t936-connor-bishop-av
Messages : 193
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptyJeu 30 Mai - 14:13

I'm not one of those monstersArthur & Connor
Thursday, September 21st 2017

I still don't get what these controls are for. If I weren't alright, you wouldn't have let me out, would you ?1
Avec les années, Arthur a fini par se faire connaître d'une partie du personnel de Sainte Mangouste. Régulièrement rafistolé en retour de missions, il a même fini par tisser des liens avec certains suite à des séjours plus prolongés que d'autres. Il a notamment passé plusieurs semaines alité dans ce même service l'année précédente après qu'une mission a mal tourné. Et déjà à l'époque, il râlait de devoir revenir une fois par semaine pour s'assurer que rien ne se déclenchait à posteriori, ou que les maléfices dont il avait été victime avaient bien été neutralisés de façon définitive.
Pour le coup, cette fois, il n'est revenu qu'avec des égratinures ! Bon, il a pris un mauvais sort ou deux, et on a tenu à le garder deux trois nuits pour lui faire repousser une côte qui avait disparu sans qu'on sache trop comment. Mais bon, deux semaines plus tard, il pète le feu ! C'est tout juste s'il a encore des traces ! Et encore, ce ne sont que celles qui ont été trop superficielles pour qu'on les traite magiquement : son arcade et sa pommette droites ont donc cicatrisé naturellement, et sont juste encore un peu rouges.
Fidèle à lui-même donc, il ne se prive pas de râler auprès d'une médicomage qu'il ne connaît que trop bien, sourds aux arguments qu'il connaît par coeur – il faut qu'il y ait un suivi, on ne sait jamais, et bla et bla et bla… Il grogne même quand on lui fait remarquer qu'il souffre de toute évidence de quelque chose de plus profond. Ouais ouais ouais, le syndrome de stress post-traumatique, il est au courant, ouais.
Bref.
Arthur en est donc à s'adonner à son activité favorite de ronchonnements et râleries diverses alors qu'on l'ausculte. Il se plie toutefois volontiers aux gestes qu'on lui demande d'exécuter, sans réellement résister. Il sait très bien qu'il faut passer par là. Et puis, s'il veut revoir son grand malade, il savait devoir passer par là.
Jamais Lyleïa ne le laisserait-elle approcher son patient sans qu'il se soit lui-même soumis aux examens de routine. Déjà qu'il avait dû attendre deux longues semaines… Les médicomages n'avaient rien voulu entendre de l'urgence de la situation ni du danger qu'un laps de temps trop long pouvait avoir sur leur enquête. Ce gamin déjà avait eu de la chance qu'ils soient sur les traces de ces mages dégénérés, sans quoi il y aurait probablement laissé sa santé mentale ou sa peau.
Mais maintenant, ils ne peuvent plus attendre : ils doivent savoir les raisons de sa présence, et son lien s'il y en a un avec ces sorciers. S'il advient qu'ils sont plus qu'un petit groupe de tarés, ça peut avoir un impact sur la sécurité nationale et sur la conservation du secret magique.
On ne déconne pas avec ça.
Quand enfin on lui annonce qu'il peut remettre sa chemise, Arthur ne se fait pas prier, reboutonne le tout à la hâte, coince sa baguette à la ceinture dans un endroit d'où il pourra la dégainer en un éclair – on sait jamais – et ne tarde pas à se rendre vers la petite salle médicalisée où il pourra interroger son suspect.
Car pour le moment, c'est un suspect, et pas une victime.
Il échange quelques mots avec une guérisseuse devant la porte, puis enfin entre dans la pièce. Il jauge rapidement le jeune homme face à lui d'un air méfiant, et referme derrière lui.
'Morning. Arthur Thorn, Homeland security auror, squad leader. We met a few days ago, but I don't expect to remember any of it.2  
Les choses étaient, en effet, allées très vite. Ils avaient récupéré le jeune homme alors que ce dernier était à terre, inconscient. L'auror attrape une chaise, s'assied dessus avant de tirer une fiole d'un liquide parfaitement transparent d'une de ses poches. Il la pose sur la table, bien en évidence.
Let me be clear about how this is going to work : I don't have time to waste on lies. I have no reason to trust you.” Je vous ai déjà dit qu'Arthur était le mec le plus sympathique de la Terre ? Non ? Tant mieux, parce que ce n'est pas le cas. “You are going to drink this Veritaserum phial so I can be sure you're not trying to hide anything from me.3  
L'ordre n'est même pas voilé. De toute façon, si Connor refusait, il avait quelques méthodes pour l'y forcer, de la menace à la magie en passant par la force physique. Et il n'hésitera pas, soyez-en sûrs.
Any questions before we start ?4 interroge-t-il alors en poussant la fiole vers le jeune homme.
___________________________
1 Je ne comprends toujours pas l'intérêt de ces contrôles. Si je n'allais pas bien, vous ne m'auriez pas laissé sortir, si ?
2 Bonjour. Arthur Thorn, auror détaché sur la sécurité intérieure, chef d'escouade. On s'est rencontrés il y a quelques jours, mais je ne m'attends pas à ce que vous vous souveniez de quoi que ce soit.
3 Laissez moi être clair sur la façon dont ça va se passer : je n'ai pas de temps à perdre avec des mensonges. Je n'ai aucune raison de vous faire confiance. Vous allez boire cette fiole de Veritaserum de façon à ce que je sois sûr que vous n'êtes pas en train d'essayer de me cacher quelque chose.
4 Des questions avant de commencer ?
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 49
Date de naissance : 05/05/1995
Maison : Serdaigle
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptyJeu 30 Mai - 17:48

I'm not one of those monsters 1559062001-connor-arthur

I'm not one of those monsters


Arthur Thorn. Connor n’a jamais entendu ce nom, et il n’a en effet aucun souvenir, même vague, de cet homme, qui aurait participé à son sauvetage. Il dévisage un peu l’Auror, afin de comprendre comment fonctionne l’homme en face de lui. Au vu de sa posture, il devine très rapidement que c’est un homme autoritaire, et vu les traits fermé de son visage, ça n’a pas l’air d’être quelqu’un de très agréable.

”Je m’appelle Connor Bishop, enchanté. En effet, je n’ai aucun souvenir de vous.”

Connor regarde Arthur sortir une fiole de sa poche, et il reconnaît immédiatement le contenu. Du Veritaserum, il se doutait que ça pouvait arriver mais il ne pensait pas qu’il voudrait s’en servir dès le début. Cela dit, de cette manière, Arthur n’aura aucune raison de douter de lui, et il partira rapidement, laissant Connor tranquille. Mais, à l’écoute des paroles suivantes de l’envoyé du ministère, Connor se raidit un peu dans sa chaise. Il est considéré suspect et non pas victime, ce qui ne lui plaît pas énormément, mais il laisse couler, ne voulant pas empirer sa situation du coup.

”Je n’ai aucune raison de vous mentir, c’est plutôt moi la victime. Mais je vais le boire si vous voulez, comme ça j’espère que vous me croirez.”

Connor n’apprécie pas forcément la façon de s’exprimer de cet Auror, mais il ravale sa fierté et le laisse s’adresser à lui ainsi. Il prend la fiole dans sa main droite, tremblant légèrement encore suite aux blessures qu’il a subi.

”Je voulais juste savoir une chose… est-ce que, par la moindre chance, vous auriez trouvé ma baguette lorsque vous et votre escouade m’avez secouru ?”

Le jeune homme regarde avec insistance et espoir l’Auror face à lui. Il espère qu’il aura une réponse positive à lui donner, et il débouche la fiole en attendant sa réponse.

Feat Arthur H. Thorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t936-connor-bishop-av
Messages : 193
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptyJeu 30 Mai - 21:17

I'm not one of those monstersArthur & ConnorAutoritaire ? Peut-être. Ce ne serait sans doute pas le premier mot qui viendrait en tête des proches de l'auror. Après, il faut dire qu'en sa qualité d'aîné d'une large fratrie, il a sans doute fini par développer certains traits inhérents à la place qu'il occupe dans la famille. Surtout depuis quelques mois où, après la mort du patriarche, il est devenu le chef de la famille.
En revanche, ce n'est clairement pas quelqu'un de très agréable, surtout quand on parle tavail. Il a une conscience accrue du rôle qu'il joue et du devoir des aurors, et n'est pas du genre à transiger sur la question. C'est aussi ce qui fait de lui quelqu'un d'aussi bon dans le métier. Une rumeur qu'il a choisi d'ignorer le pressent même pour prendre la tête du bureau lorsque leur chef prendra sa retraite – bien méritée, au demeurant.
Lui, chef du bureau ?
Il faudrait que le Directeur du Département de la Justice Magique soit désespéré !
Mais revenons en à nos suspects.
Car c'est bien ce qu'il a face à lui. Il n'a que faire que ce dernier se prétende victime, d'ailleurs. Pour lui, il est un suspect jusqu'à ce que soit prouvée son innocence ou sa culpabilité. C'est bien à cela que sert ce terme, et Arthur n'est pas homme à l'ignorer.
Le monde entier est suspect. Tout le monde a quelque chose à se reprocher. Et on ne finit pas dans un manoir rempli de mages noirs par hasard, ça, il n'y croit pas. Surtout quand on s'appelle Bishop et qu'on est de sang pur. Son escouade et lui avaient plusieurs théories quant à la raison de sa présence là-bas, et ça allait de l'inconscience de la jeunesse à la complicité qui avait assez mal tourné. Autant vous dire que démêler le vrai du faux est capital, d'autant plus que leur raid a fait peu de prisonniers.
Une chance, d'ailleurs, qu'ils ne comptent eux-mêmes pas de pertes dans leurs rangs. Un miracle, presque.
Enfin, autant vous dire que l'auror ne fait absolument pas confiance à son interlocuteur. Cette méfiance, devenue presque naturelle avec les années de pratique, lui a souvent permis de rester en vie, et il écoute son instinct qui lui souffle que, de toute évidence, cette histoire n'est pas claire.
Que diable des mages noirs faisaient-ils à torturer un sang pur ? Ce n'est pas dans leurs habitudes. Un né-moldu, ou un moldu, oui. Un sang pur traître à leur sang, pourquoi pas. L'enquête préliminaire n'a révélé aucune information allant dans ce sens.
Autant vous dire qu'on est au niveau zéro de la compassion Arthurienne. Déjà qu'il n'est pas très doué dans le domaine, alors là, quand il n'a pas envie, c'est du grand art. Connor a de la chance de ne pas s'être encore fait grogner dessus. Mais ça ne saurait tarder, croyez moi. Parce que là, il…
Oh ?
Ooooh ?
Mais oui, c'est un grognement qui échappe à l'homme quand il entend l'autre s'inquiète de sa baguette. Difficile de l'interpréter quand on ne connaît pas l'animal, mais la joueuse qui le connaît bien peut vous dire qu'il s'agit d'un mélange de mépris – qui perdait un élément aussi essentiel dans la vie d'un sorcier ? – et de dédain – ce n'est absolument pas sa priorité dans l'immédiat.
Il prend toutefois le temps de répondre, parce que bon, si farouche qu'il soit, ce n'est pas un sauvage.
Même si certains vous diraient le contraire.
Not that I know of.1
Oui bon. Il répond, hein, j'ai pas dit qu'il prendrait des pincettes. À partir de là, il ne dit plus rien et attend ostensiblement que l'autre avale le contenu de la fiole. Il suit d'ailleurs le mouvement des yeux, comme pour s'assurer qu'il le boive bel et bien et non pas qu'il essaie de le prendre pour un idiot en faisant semblant. Ce qu'il voit le satisfait visiblement assez pour qu'il se détende à peine.
D'un coup de baguette, il fait apparaître un morceau de parchemin, une plume et un encrier, et commence à prendre des notes.
Let's start then. Know that you can require a lawyer at any time of the procedure, shall you need one. You have probably been noticed of that already.” Mon lapin, il aurait mieux valu lui dire ça avant, non ? Il en a certes été informé au préalable, mais quand même ! “I will need your full name, date and place of birth, blood status, current occupation.2
Des détails a priori inutiles, mais essentiels pour commencer l'entretien. Une fois le tout vérifié, on peut commencer à aborder le vif du sujet :
Do you know where you were a few days ago ? How long you stayed there ?3
Commençons par le commencement.
Il sera bien assez vite question de savoir les raisons de sa présence là-bas… Et ce qu'il a entendu sur place.
___________________________
1 Pas que je sache.
2 Commençons, donc. Sachez que vous pouvez demander l'assistance d'un avocat à tout moment au cours de la procédure, si vous en ressentez le besoin. On vous en a déjà probablement informé. J'ai besoin de votre nom complet, date et lieu de naissance, statut de sang, activité professionnelle actuelle.
3 Savez-vous où vous vous trouviez il y a quelques jours ? Depuis combien de temps vous y étiez ?
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 49
Date de naissance : 05/05/1995
Maison : Serdaigle
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptySam 1 Juin - 16:36

I'm not one of those monsters 1559062001-connor-arthur

I'm not one of those monsters


Un grognement s'échappe de l'Auror lorsque Connor s'enquiert du sort de sa baguette, qui dévoile son caractère, et le jeune homme devine qu'il va passer un sacré quart d'heure. Il n'a aucune information sur sa baguette donc… Connor est déçu par cette nouvelle, mais bon, il devra attendre pour s'apitoyer sur son sort. Il avale d'une traite la potion afin d'en finir au plus vite.

Évidemment, Arthur sort son parchemin, sa plume et son encrier, pour noter le déroulement de l'interrogatoire. Il informe son suspect de ses droits, même si Connor n'en a pas grand chose à faire, il sait qu'il n'a rien fait de mal, il a juste fait l'erreur de se croire prêt à affronter n'importe qui.

"J'ai été informé oui, mais je ne considère pas en avoir besoin." dit il d'une voix monotone à cause du sérum. "Mon nom est Connor Bishop, je suis né le 5 mai 1996 à Brighton, en Angleterre, je suis de sang pur. Ex prisonnier, sans occupation pour le moment."

Le jeune homme se sent obligé de répondre à son interlocuteur, et il ne contrôle donc plus sa langue, même s'il n'a aucune raison de vouloir surveiller ce qu'il dit.

"J'étais dans un manoir, retenu captif par je ne sais combien de mages noirs. Je ne sais pas exactement combien de temps je suis resté là-bas, je dirais plusieurs mois, au moins. La notion du temps vous échappe lorsqu'on vous torture et qu'on vous enferme dans une pièce sans fenêtre."

En évoquant ces événements, la gorge de Connor se noue. Ce sont des souvenirs tout récents et très douloureux pour lui. Son visage se marque de la douleur que ça lui évoque, mais l'effet de la potion atténue un peu ce qu'il ressent. Il pose ses mains sur la table, attendant la prochaine question de l'enquêteur.

Feat Arthur H. Thorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t936-connor-bishop-av
Messages : 193
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptySam 1 Juin - 21:31

I'm not one of those monstersArthur & ConnorArthur fronce les sourcils, tiquant sur une information, et griffonne quelque chose sur le parchemin de son écriture complètement désordonnée. Il ne considère pas avoir besoin d'un avocat. Le choix des mots en dit long, il le sait d'expérience, surtout quand on est soumis à quelque chose d'aussi puissant que le Veritaserum. L'anotation dans un coin est entourée pour ne pas être oubliée, puis accompagnée d'une prise de notes un peu brouillonne des informations qu'il connaissait déjà et qui n'étaient là que pour vérifier l'efficacité de la potion.
Bien, passons maintenant aux choses sérieuses.
Les informations livrées par la suite sont des plus incomplètes, remarque-t-il. Le nombre de sorciers n'est pas connu, pas plus que la durée de sa captivité. La remarque un peu acide qui ponctue le tout, bien que d'une neutralité parfaite, lui confirme le sentiment qu'il avait déjà eu auparavant.
Bien bien bien, on dirait que le petit gars ne manque pas de confiance en lui. Oh, il n'est pas là pour le casser – d'autant plus qu'il ne lui a montré jusqu'ici aucun signe de résistance, mais ce n'est pas forcément le type de personne avec qui il parvient à s'entendre.
Peut-être parce que lui manque cruellement d'assurance, même si par la pratique de son métier ça ne se voit pas forcément du premier coup d'oeil.
Et aussi parce qu'Arthur n'est pas un animal très sociable. Le sanglier est un animal farouche, bien qu'il vive en horde, ne l'oublions pas. Et en dehors de sa famille – sa horde, donc – l'auror n'est pas quelqu'un de très amical.
Enfin bref.
Yeah, I wouldn't know that, of course,” ironise-t-il d'un ton grinçant. “Did you know any of those witches and wizards ? Did you see their faces ? Did you manage to gather any interesting detail in their conversations ?1
Un grognement lui échappe. La dernière question est trop vague. Le Veritaserum a ses limites, et s'il ne pose pas ses questions avec plus de précision, il pourrait passer à côté d'évènements absolument capitaux dans son enquête.
I mean, did you hear any conversation that would prove itself useful for us ?2
Voici qui était bien mieux. Plus précis, appelant plus de détails. La potion de vérité aiderait peut-être même son suspect à se souvenir de détails que sa conscience avait préféré enfouir. Après tout, Arthur est bien placé pour savoir qu'on oublie souvent la présence d'un prisonnier quand on le tient captif depuis trop longtemps, autant qu'on a tendance à le penser trop psychologiquement absent pour entendre quoi que ce soit.
Et c'était une erreur qui leur avait été bénéfique à plusieurs reprises. Ces mages noirs ont tous la même faiblesse : ils se croient supérieurs et du coup sous-estiment leurs adversaires.
In addition, you claim yourself to be a victim in this case. I'm quite taken aback by the fact that they would have been torturing a pure blood for months in their manor. It's not something very common.3 Encore une fois, il en savait quelque chose : lui-même né moldu, il savait pertinemment ce que nombres de sang pur en pensaient. Verser une goutte de ce sang si précieux était un sacrilège… à moins que ça ne soit un traître à son sang. “How did you end up in that situation ? I want you to tell me all of it. Every single detail.4
Et pas un trémolo dans la voix ! De toute évidence, Arthur aborde le sujet avec une froideur toute professionnelle et ne s'encombre pas des conséquences que cela peut avoir sur la reconstruction du jeune homme.
Ce n'était pas son travail, mais celui du personnel de Ste Mangouste. Et il le savait très compétent. ___________________________
1 Ouais, je ne saurais pas dire, évidemment. Connaissiez-vous certains de ces sorciers et sorcières ? Avez vous vu leurs visages ? Êtes vous parvenu à obtenir des détails intéressants au fil de leurs conversations ?
2 Je veux dire, avez-vous entendu des conversations qui se montreraient utiles pour nous ?
3 En outre, vous vous présentez comme une victime dans cette affaire. Je suis plutôt interloqué par le fait qu'ils auraient torturé un sang pur pendant des mois dans un manoir. Ce n'est pas quelque chose de commun.
4 Comment vous en êtes vous trouvé dans cette situation ? Je veux que vous me racontiez tout. Chaque détail.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 49
Date de naissance : 05/05/1995
Maison : Serdaigle
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptyJeu 13 Juin - 6:01

I'm not one of those monsters 1559062001-connor-arthur

I'm not one of those monsters


Suite aux questions de son interrogateur, et surtout grâce à la potion, certains souvenirs de Connor, qui avait été inconsciemment réprimé par sa mémoire, remontent à la surface. Ils revoient certains de ses tortionnaires, des conversations qu'ils ont eues à quelques mètres de lui seulement. Ils ne voyaient aucuns problèmes à qu'il entende, après tout, ils ne comptaient pas le libérer.

"Non, je ne les connais pas, je suivais seulement les rumeurs pour les trouver. Et j'ai effectivement pu voir quelques visages au cours de ces derniers mois même si je ne connais aucun de ceux ci. Ils se sont servi de moi comme cobaye pour tester une potion supprimant la magie de celui qui la boit, ainsi que son antidote. Je ne sais rien sur la composition de ces deux là en revanche. J'ai aussi entendu qu'il y avait beaucoup d'enlèvement de moldus ces derniers temps mais je ne sais pas pourquoi."

L'Auror le questionne sur sa présence sur les lieux. Il avait des raisons de se méfier, Connor est un sang pur tout de même. Sauf que dans son cas, ils voulaient surtout lui faire payer pour les avoir attaqués.

"Je me suis bêtement mis en chasse de mages noirs. Je pensais pouvoir m'en sortir seul. Je n'ai plus rien, plus de proches, et dû à mon respect pour les moldus, j'ai été renié par ma famille, dont je préférais de toute façon être dissocié. Je ne voulais pas attendre 3 ans à être formé pour devenir Auror. J'en ai eu quelques un, et je vous ai envoyé des hiboux vous informant de l'endroit où je les avais laissés, vous devez sûrement connaître cette histoire. Sauf qu'après qu'un ai réussi à m'échapper, ils sont revenus en force et m'ont attaqué. J'ai essayé de me défendre, mais ils étaient au moins sept, je n'avais pas la moindre chance dès le départ, et je n'avais aucun moyen de m'enfuir.  Ils m'ont submergé, passé à tabac et m'ont attrapé. C'est comme ça que je me suis retrouvé enfermé là-bas." dit il sans la moindre hésitation en lui. Au contraire, avec un peu de colère au fond de lui, dû fait de s'être fait avoir comme ça.

Feat Arthur H. Thorn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t936-connor-bishop-av
Messages : 193
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters EmptySam 15 Juin - 17:52

I'm not one of those monstersArthur & ConnorAttentif, Arthur prend des notes tout en enregistrant intérieurement chacune des informations données. Plus que ces dernières, qui ne figurent sur le parchemin qu'en des abréviations chaotiques, ce sont les liens qu'il fait avec ce qu'il sait déjà que l'auror écrit. Tel témoignage est corroboré, tel élément inexplicable trouve un écho dans le récit qui est fait, bref, le parchemin ressemble très rapidement à un torchon taché dans lequel seul l'auteur saura se retrouver. Il griffonne, notamment, qu'un deuxième interrogatoire devra avoir lieu pour faire suite à celui-ci, ne serait-ce que pour que son suspect – sa victime ? – ne se confronte à des photos et à un sorcier capable d'établir des portraits-robots depuis ses descriptions. Peut-être pourra-t-il identifier des personnalités inattendues, ou au contraire, des mages noirs recherchés.
Car jamais l'homme ne perd-il de vue la femme qu'il poursuit depuis trois ans déjà. Wilkes a réussi à s'évader d'Azkaban, et il compte bien lui remettre la main dessus en personne. Il a réussi à l'arrêter une fois, il y parviendra à nouveau.
Dût-il, cette fois, y laisser toute sa jambe.
Et puis, s'il tient ces salopards qui l'ont aidée à mettre le nez dehors, il se fera un plaisir de les mettre nez à nez avec les Détraqueurs également.
Il écrit distinctement cette histoire de potion supprimant la magie, se promet d'en informer les médicomages pour qu'ils vérifient les efffets – ou  l'absence d'effet – dans leur suivi de patient. C'est un point qu'il devra rapporter très rapidement au chef du bureau, dans tous les cas. Si cette bande de mages malveillants parvient en effet à développer un tel breuvage, cela pourrait devenir particulièrement délicat pour eux. Et ça leur donnerait une arme considérable pour prendre le contrôle du monde magique.
Les enlèvements moldus ne tombent pas non plus dans l'oreille d'un sourd. Ça apparaîtra dans son rapport, bien sûr, mais il insistera pour enquêter plus précisément sur la question. S'il en choppe un seul en train de s'en prendre à un moldu, il en fera son quatre heures.
Ça tombe bien, il a besoin de se défouler en ce moment.
La suite de l'histoire pourrait bien lui donner des raisons de se défouler de suite, par contre.
You… What ?1 fait-il, éberlué.
Ce jeune homme a eu l'arrogance de penser qu'il pouvait partir en chasse comme ça et… C'était lui, le gros demeuré qui leur avait semé des sorciers mal intentionnés sans aucun explication ? Celui qui avait cru qu'il était plus fort que tous, et qui, en agissant de la sorte, avait forcé les aurors à traiter ces individus en victime et non en agresseurs ? Qui avait enraillé la machine de la Justice et leur avait donné la possibilité de s'en tirer ?
Finalement, il n'avait eu que ce qu'il méritait, songe cyniquement l'auror. Il se reprend toutefois rapidement – personne ne mérite d'être traité de la sorte, et se contente de siffler entre ses dents :
Six years, not three. Plus quite a while as a trainee,” corrige-t-il d'un ton bourru. “What were you thinking ? That those six years are optionnal, and that you do not learn anything from them ?2
Il émet un grognement agacé, mais ne va pas plus loin. L'autre étant sous Veritaserum, il le prendrait au mot, et la conversation n'irait pas loin. Il n'empêche : Arthur est estomaqué par autant d'arrogance. Il en a croisé des Sang Purs qui se pensent meilleurs que les autres, mais ça, c'était quand même fort de café.
C'était presque une chance qu'il se soit fait attraper : il aurait fini par se faire tuer, tôt ou tard. Déjà que là, avec de telles informations, il allait certainement avoir des ennuis avec la Justice Magique, alors…
Ah, ça, l'orgueil est un péché…
Don't answer the previous question,” se reprend le né moldu dans un marmonnement. Il n'a pas besoin de savoir à quoi son interlocuteur pensait avant de partir à une stupide chasse aux mages noirs. Il a mieux à faire. “Where and when did that attack happen ? Any idea of when and how they plan to use that potion they were trying on you ?3
Là où il n'y avait, jusqu'ici, que la froideur de l'auror faisant son travail avec méfiance, on sent cette fois un réel agacement dans la voix de ce dernier. Non, ce n'est pas un suspect qui se tient en face de lui.
C'est un sot.
___________________________
1 Vous… Quoi ?
2 Six ans, et pas trois. (ndlr : sur MHOO, le cursus auror à la MUL dure 6 ans) Plus un bon moment comme stagiaire. Que vous imaginiez-vous ? Que ces six années sont optionnelles, qu'on n'y apprend rien ?
3 Ne répondez pas à cette question. Où et quand cette attaque a-t-elle eu lieu ? Une idée de quand et comment ils comptent utiliser cette potion qu'ils ont testée sur vous ?
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm not one of those monsters   I'm not one of those monsters Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not one of those monsters
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» World of Pocket Monsters (WOPM)
» Monsters build their home in the dark. [Victor DeManslen]
» Monsters University
» monsters among us.
» [4 Corners For 2 Monsters][We're The Fear]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: In the past-
Sauter vers: