Si vous souhaitez encore poster dans l'event des antidotes, vous pouvez jusqu'à août !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les flashbacks !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nouvel event très important pour la suite !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !
Nouveau recensement en cours pour juin/juillet !
Pour en savoir plus, allez donc ici pour ne pas être supprimé !

Partagez
 

 A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyMar 28 Mai - 23:52

la première semaine était passée comme dans un brouillard. La seconde, pas beaucoup mieux, mais le pâtissier avait essayé de se reprendre et de sortir de son presque mutisme. Il devait ça a son frère. Il devait être l'exemple, être fort, le rassurer, il n'y avait pas eu de place pour le chagrin face à son cadet. Il n'avait pas eu grand monde a qui confier ça. La seule personne a qui il aurait aimé parler était un peu responsable de son etat. Et puis il avait commencé a revoir la lumière du jour. A reprendre ses recherches en medicomagie, même sans sa magie. A sortir. Nate avait fait une rencontre d'abord irritante, plus appaisante. Et puis Ulysse était passé. Et il n'avait pas su comment ne pas replonger. Noah en avait fait les frais, et Nathanael se demandait justement ce samedi matin comment se faire pardonner. L'herbologue n'y était pour rien. Ça n'était pas sa faute si un grand garçon comme lui vivait mal ce qui lui tombait dessus ces temps ci. Il devrait au moins se faire pardonner.

Un mois... Il s'était passé plus d'un mois depuis Arthur, et ce semblant de paradis éphémère qu'il avait effleuré des doigts avait eu bien trop d'impact sur lui. Mais il aurait aimé qu'un mois suffise, l'ours qu'il était était aussi fidèle en amitié. Nathanael n'était pas sur d'entendre sans sciller qu'Arthur était heureux avec son ex fiancée et en même temps... Il voulait ça pour lui. Il n'avait pas imaginé ce que Viviane et Enid avaient laissé entendre. Au moins, le pincement au cœur qu'il ressentait ne le concernait plus personnellement. Rien de tel que les nouvelles de personnes encore plus bas que bas de terre pour vous faire relativiser. Surtout lorsqu'on était un McDougall qui avait tendance à ne pas beaucoup s'accorder, au départ. Son empathie en avait pris un coup.

Ce dimanche matin là, il remuait encore ce qu'il avait appris l'avant veille, et sa courte nuit ne l'avait pas beaucoup aidé, si ce n'était a prendre une décision. Arthur n'avait pas répondu a sa proposition de se revoir pour courir. A vrai dire, le pâtissier l'avait envoyé sans même vraiment croire une seconde qu'il lui répondrait favorablement -voire tout court. Une fois sa matinée de travail achevée, Nate avait demandé a sa voisine de le déposer, comme la dernière fois, non loin de cette maison qui surplombait presque la falaise et qui donnait sur la mer. Il n'avait pas eu trop de scrupules a emporter Cosmo avec lui, qui humait les environs. Il eut plus de mal a sonner.

Tarte à la main, il offrit un maigre sourire au visage qui l'accueillit.

« Good morning Arthur. »

Il dit gentiment, portant devant lui la boîte dans laquelle se tenait la tarte aux épinards qu'il avait apportée pour lui.

« Fancy a lunch... Or maybe a walk with me ? »

Ça n'était pas comme s'il lui laissait beaucoup le choix. Il n'avait pas non plus de moyen de rentrer chez lui, et a moins qu'Arthur soit si bas qu'il se fiche royalement de le laisser paumé à des kilomètres de Londres... cosmo avait fait quelques petits reniflements quand il avait senti cette fois l'odeur de son camarade bien plus jeune. Il restait pres de Nathanael, mais tout indiquait qu'il avait bien envie de le rejoindre et le renifler.

***

Bonjour Arthur.
Ça te dirait de déjeuner... Ou peut être de marcher avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyMer 29 Mai - 20:45

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & Nathanael
Sunday, June 2nd

Bam, bam, bam !
Enfermé dans le sous-sol de sa maison, Arthur est occupé, en ce beau dimanche ensoleillé, à taper dans un sac de frappe. Ce dernier flotte au dessus du sol, comme retenu par un crochet invisible, et offre une résistance à toute épreuve. C'est exactement ce dont il a besoin : un objet sur lequel il peut évacuer rage et frustration, sur lequel il peut évacuer la peine qui ne le quitte plus.
Son humeur, qui s'était grandement amélioré depuis deux mois, s'est dégradée d'un coup. Il en était revenu à ce qui semblait le caractériser : le nuage noir qui avait longtemps flotté au dessus de sa tête était revenu, et l'auror était plus renfrogné que jamais. Même au travail, il est revenu à son mode de communication favori : le grognement. Il râle, il ronchonne, il marmonne, bref, il est invivable.
Côté personnel, il évite tout contact avec l'extérieur : il a décommandé son traditionnel déjeuner du vendredi avec son frère Galaad, a décliné l'invitation de Viviane à dîner en famille la veille. Il ne veut pas voir la tristesse mêlée de compassion dans le regard de ses proches.
Il a été assez idiot pour se faire avoir une seconde fois. Assez naïf pour offrir son coeur sans condition à la même personne qui l'avait déjà abandonné une fois devant l'autel. Assez crédule pour se laisser approcher et baisser sa garde.
Même sa méfiance ne lui a pas permis de se prémunir contre ça.
Il ne l'a pas vu venir.
Les coups pleuvent sur le sac de frappe, en rythme. Il s'est réfugié, plus que jamais, dans l'exercice physique. Il veille à avoir l'esprit sans cesse occupé au travail, et sa seule sortie en dehors du ministère consiste à aller courir le long de la côte et à aller nager en pleine mer – laquelle est encore particulièrement fraîche, je vous prie de me croire. Il court le matin, il va à la salle le soir, il court à nouveau, plonge depuis une petite falaise, frappe dans un sac, va parfaire et entretenir ses techniques de combat au ministère…
Bref, il n'arrête pas. Une forme de fuite comme une autre. Tout courageux qu'il puisse être, il n'a à l'heure actuelle pas la force d'affronter son chagrin… Ni sa honte.
Il donne un coup plus fort que les autres dans le sac. Le poing part sur le côté, le poignet se tord. Un juron éclate dans le sous-sol alors que, par réflexe, il vient enrouler sa main gauche autour de son poignet tout en s'invectivant d'insultes diverses concernant son intelligence.
Il n'est qu'un idiot. De bout en bout. Le tee-shirt trempé de sueur, collant à la peau, il remonte au rez-de-chaussée et part en quête d'un bandage. Une fois trouvé, il le sert de façon à le faire déborder sur son pouce, pour le maintenir en place, dans des gestes qui trahissent l'habitude.
Ce n'est pas la première fois qu'il se tord le poignet ainsi. Il espère simplement que, comme d'ordinaire, ce n'est qu'une petite douleur sans conséquence. C'est qu'il se fait vieux et qu'il n'a sans doute plus la même résistance osseuse… Moui, enfin il n'a pas soixante ans non plus. Ça devrait aller, se rassure-t-il avant d'aller se chercher un verre d'eau. Il a à peine porté ce dernier à ses lèvres qu'il aperçoit Mordred traverser le rez-de-chaussée à toute vitesse pour aller gratter à la porte. Il jappe, même. Juste un aboiement, comme un avertissement.
Les sourcils de l'auror se froncent et il attrape sa baguette. Après l'intrusion des plus incongrues de cette semaine, il ne sait pas tellement à quoi s'attendre. En revanche, quand il voit que Mordred est plutôt jovial – ouais, même carrément content, avec sa queue qui bat l'air dans tous les sens – il se détend : ce n'est pas une menace, mais quelqu'un qu'il connaît. Il coince sa baguette à sa ceinture et pousse un soupir à fendre l'âme en se dirigeant vers la porte.
For fuck's sake, Vee, I'm alright, I just need some alone t-…1
Il a ouvert la porte.
Ce n'est pas Viviane.
Les couleurs désertent immédiatement son visage habituellement si prompt à rougir.
Il n'a pas besoin de ça. Il n'a pas besoin d'une dose de culpabilité et de honte supplémentaire, il a ce qu'il faut, merci bien. Il voudrait fermer la porte aussi sec, sauf qu'il y en a un qui n'a pas attendu que son maître découvre qui était venu lui rendre visite.
Dammit, Mordred !2  
Et oui, le chiot n'a pas résisté. Il est déjà près de son copain, ravi de cette visite à l'improviste. Et il force, du coup, Arthur à garder la porte ouverte en attendant qu'il daigne revenir. Ce dernier manifeste donc son mécontentement dans un long grognement contrarié.
C'est visiblement trop difficile de le laisser tranquille.
Et il n'a pas besoin d'être un génie pour savoir comment Nathanael s'est retrouvé là : Viviane l'a balancé. Ou Enid. Ou les deux.
Fuckin' family.
Listen Nate, I'm not really…” Quoi ? Pas d'humeur à recevoir ? L'es-tu jamais, mon lapin ? “… Good company. Right now is not a good time.3
Et c'est un bel euphémisme.
___________________________
1 Putain, Vee, je vais bien, j'ai juste besoin de rester un peu s-…
2 Putain, Mordred !
3 Ecoute Nate, je suis pas vraiment… De bonne compagnie. C'est pas le meilleur moment.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyJeu 30 Mai - 22:03

Nathanael, en voyant le visage fermé d'Arthur, se serait presque attendu à le voir refermer la porte sur son nez. Manifestement, c'était ce que ce dernier s'apprêtait à faire, si Mordred ne lui avait pas filé entre les pattes en laissant les deux maîtres dans un silence on ne pouvait plus awkward. Cosmo ne sautillait pas partout, mais encore une fois sa queue en plumeau se secouait dans tous les sens alors que le chiot lui tournait autour le trahissait. Il était content de le revoir. Nate aurait aimé en dire de même pour Arthur, mais le voir dans cet état lui faisait mal au coeur. Il tenta de ne rien laisser paraître, lui offrant son éternel demi sourire malgré tout. Il savait qu'il poussait en étant là, sachant qu'Arthur n'avait rien demandé, et pas répondu à son message mais...

« Funny how I said the same thing just this week. To someone trying to cheer me up. »

Il dit doucement.

« Look Arthur... You're my friend. Don't expect me to go home... Unless you really want me to. I'm not here to force you to talk, I'm just here for a pie and a walk. »

Il resta là un moment, et puis alors que Mordred revint aux pieds de son maître, il profita de ce moment pour s'inviter en remettant la tarte dans les mains de l'Auror. C'est là qu'il remarqua sa blessure, et il la reprit aussitôt. Il ne fit pas de remarque, pour la simple et bonne raison que l'état de la maison, autrefois si accueillante, prit toute la place dans son esprit. C'était édifiant et... inquiétant. Mais il ne dit rien non plus, et contourna le bazar et alla déblayer la table pour poser la tarte et se tourner vers son hôte.

« Do you want me to check it out ? »

Il demanda, désignant son poignet. Il se retourna et regarda autour de lui, observant Cosmo qui lui aussi avait l'air fasciné par tout ce bazar. Il aurait peut être du lui proposer d'aller manger dehors. Curieusement, aussi coupable que Nathanael se sentait de s'imposer face à Arthur, il savait que c'était le bon choix. C'était ça où ne probablement pas dormir de la nuit de l'avoir abandonné...

***
C'est amusant, j'ai dit exactement la même chose cette semaine. A quelqu'un qui voulait juste me remonter le moral.
Ecoute Arthur... On est amis. Ne t'attends pas à ce que je rentre... A moins que ce soit vraiment ce que tu veux. Je ne suis pas là pour te forcer à parler, juste pour une tarte et un tour.
Tu veux que je jette un oeil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyVen 31 Mai - 11:51

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelL'état de la maison, en effet, fait peur à voir. Ne vous méprenez pas, Arthur n'a jamais été un modèle de maniaquerie. Et les lieux sont à l'image de son esprit : encombrés, désordonnés, abandonnés. Il a laissé tomber l'idée de faire le tri dans ses pensées, ni à faire le vide. Ça n'a jamais vraiment été un exercice dans lequel il a excellé d'ailleurs, mais son coeur en morceaux ne l'aide pas.
Son bordélisme a pris le dessus : rien n'est à sa place. Des jouets de Mordred, une chaussette sale, un carton de pizza… Tout cela côtoie une couverture, signe qu'il ne doit pas toujours dormir dans son lit, un mug qui contient encore un fond de thé vieux de deux jours ou encore son vieux téléphone portable abandonné sur la table basse, manifestement déchargé.
Forcé d'accueillir l'une des personnes qu'il a sans doute le moins envie de voir, Arthur pousse un soupir à fendre l'âme et referme la porte. Il suit du regard le chiot qui s'empresse d'apporter un jouet à Cosmo pour l'inviter à jouer avec lui, puis s'avance, enjambe un objet qui traîne sans vraiment y faire attention et s'avance vers le comptoir de la cuisine.
L'idée qu'il devrait sans doute prendre une douche lui passe par la tête, et s'y accrocher pour ne pas avoir à affronter le pâtissier est diablement tentante. Il a pourtant la lucidité de se dire que ça ne ferait que repousser l'échéance. Il prend alors son courage à deux mains : plus vite il se jettera dans l'arène, plus vite ce sera terminé.
That's nothing. A wrong move.1
Qui restera probablement sans conséquence. De toute façon, sans magie, Nathanael ne pourrait probablement rien faire de plus que ce bandage, se dit-il cyniquement. Il a encore assez de bon sens pour ne pas partager cette pensée – ou plutôt assez d'affection pour l'homme pour ne pas lui renvoyer de réflexion blessante en plein visage. Évidemment, ce pourrait être une méthode pour le faire partir et ainsi avoir la paix ; mais Arthur n'est pas assez cruel pour ça.
Il n'est qu'un animal blessé, d'une méfiance accrue.
Nathanael devrait d'ailleurs se méfier : rien n'est plus dangereux qu'un sanglier blessé.
En tout cas, tout indique chez l'auror qu'il préférerait que son ami ne soit pas là. Il n'était pas prêt à le revoir, encore moins dans de telles circonstances. Ironie du sort : lui qui pensait devoir laisser le temps au pâtissier pour qu'ils puissent se revoir se retrouvait à être celui qui n'était pas à l'aise avec la situation.
Il passe derrière le comptoir, sort deux mugs de l'évier et les lave rapidement, lance la bouilloire, sans un mot. On remarquera, comme toujours, la baguette coincée à sa ceinture, dont il ne se sert pas au quotidien. Et aussi qu'il évite soigneusement le regard de l'autre homme.
Il ne veut y voir sa pitié, ou sa compassion.
Ni le reproche.
Ni le je te l'avais bien dit.
Ni la déception.
Rien de tout cela. Il ne voulait pas voir la tristesse, comme celle dans les yeux de Viviane qui s'efforçait pourtant de le réconforter. Il ne voulait pas qu'on lui dise, comme Galaad, que ça irait mieux. Il n'a même pas ouvert la dernière lettre d'Uther, sachant très bien ce qu'elle contient. Il ne répond même plus au téléphone depuis plusieurs jours et a laissé ce dernier se décharger progressivement jusqu'à s'éteindre.
S'il s'isole, c'est qu'il a ses raisons.
Mordred finit par abandonner Cosmo, et revient vers son maître, se montrant d'une fidélité sans borne ces derniers jours. Il vient se coller dans les jambes de l'auror alors qu'il pose les deux tasses sur le comptoir. Du haut de ses sept mois, l'animal a bien grandi depuis qu'il vit ici, et il parvient à lui donner un coup de truffe dans la main. Indifférent à la bouilloire qui se met à siffler, incapable de faire la conversation à son hôte, l'homme met un genou à terre et vient flatter l'encolure de son compagnon, essaie de lui sourire mais ne parvient qu'à esquisser une grimace.
Et en plus, l'horloge tournait. D'ici un mois, Uther serait de retour pour l'été. Et il ne pourrait pas se permettre d'être encore au fond du trou à ce moment là.
___________________________
1 C'est rien. Un faux mouvement.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyVen 31 Mai - 23:30

Entendre Arthur, c'était le niveau au dessus de son regard fermé et sauvage. Mais il s'y était préparé alors Nate ne s'en formalisa pas le moins du monde. Il n'était pas Viviane, ou qui que ce soit d'assez proche pour aider Arthur dans la tenue de sa maison, aussi il ne se permit que de laver deux assiettes pour y servir la tarte pendant que l'autre homme faisait le thé. Qu'est-ce qu'il aurait bien pu faire de plus, pour sa blessure, lui demandait une petite voix alors qu'Arthur refusait sans le dire de montrer ce qu'il s'était fait. Il savait bander une entorse mieux qu'on le faisait sur sa propre main, pour commencer. Mais il ne broncha ni ne le contredit. Il ne tenta pas non plus de le forcer à soutenir son regard. Il avait l'impression d'être dans la tanière d'un animal blessé, et on ne forçait pas un animal blessé.

Il observe du coin de l'oeil son attitude avec Mordred. Le chiot avait besoin d'attention, réclamait de l'amour autant qu'il voulait en donner à son maître. C'était une bonne chose qu'il soit là. Cosmo était retourné près de Nate et ce dernier avait fini par se servir d'un bol pour lui donner à boire. Qui aurait dit qu'un jour Nathanael serait assez à l'aise chez quelqu'un pour faire ça. Il débarrassa la table sur laquelle ils s'apprêtaient à déjeuner, servit la tarte et attendit le thé avant de s'asseoir avec lui. Le silence ne le dérangeait pas outre mesure. S'il n'avait pas signifié d'avantage que juste deux personnes qui n'ont pas besoin de parler en présence l'un de l'autre.

« I hope you'll like this recipe. I'm trying to bake a few salty pies since last time. »

Il le remercia pour le thé, et s'assit. Cosmo observait Arthur bien plus intensément que Nathanael. Il n'avait pas la politesse ni l'empathie (humaine) de son maître. Par contre, il sentait que quelque chose n'allait pas. Son expérience lui disait d'avantage de se méfier que d'aller le consoler, contrairement à son compagnon canin. Aussi il ne lâchait pas les côtés de Nate, qui entamait sa tarte seulement une fois qu'il avait vu Arthur entamer la sienne.

« I'm probably going to go back to the University... for some Mediwizard night class. »

Il dit, plus pour lancer une conversation, mais lui même se surprenait d'oser dire ça si naturellement. Il osait à peine le dire à voix haute, alors que ça devenait un projet sérieux. Mais il avait envie d'en parler à Arthur.

« And probably try to go back to some training too... Even if without magic... I couldn't find a gym who would have me. Maybe in Muggle London. »

Il avait réalisé, encore une fois grâce à Arthur, combien tout ça lui manquait. Courir, s'entraîner. Il ne pourrait pas toujours avoir des endroits aussi beaux qu'ici, à moins que ce dernier veuille à nouveau partager une course à ses côtés. Mais à l'air de l'autre sorcier, on était encore loin. Nate avait le coeur serré, d'autant plus en voyant à la lumière l'étendue des cernes de ce dernier, mais il tenait malgré tout à rester en sa compagnie. Cosmo ne bougeait toujours pas de sa place, calme mais à l’affût. Mais la présence de Mordred le distrayait de temps en temps.

« I miss running with you. »

Il dit, avec un petit sourire triste, concentré sur son morceau de tarte aux épinards. Ce n'était pas la seule chose qui lui avait manqué chez Arthur. Qui lui manquait encore. Mais une partie de lui avait fait le dueil du reste, même si la blessure n'était pas encore cicatrisée. En parlant de blessure, il avait du mal à ne pas quitter le poignet des yeux, par moment. Mais il se tut encore.

***
Je vais probablement commencer à reprendre des cours du soir... Médicomagie.
Et peut être reprendre un entrainement... Même si sans magie, je n'ai pas encore trouvé de salle pour ça. Peut être du côté Moldu de Londres.
Ca me manque de ne plus courir ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptySam 1 Juin - 15:10

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelEncore une fois, c'était une riche idée qu'avait eue Viviane en conseillant à son grand frère d'adopter un chien. Elle avait pensé l'aider à surmonter sa solitude à une période de sa vie où il ne supportait plus d'être seul, et cette seule présence lui avait fait un bien fou. Même aujourd'hui d'ailleurs : il n'est pas assez envahissant – quoique – pour qu'il se sente étouffé, pas assez humain pour que sa présence l'incommode. Le chiot, s'il comprend que quelque chose ne va pas, ne le regarde pas avec cette pitié compatissante, ni ne veut le forcer à parler.
Un compagnon idéal. Il est même surprenant qu'Arthur n'en ait pas adopté un plus tôt.
Quand il le relâche pour servir le thé et s'installer sur un de ses tabourets, Mordred tourne d'abord autour de lui, puis va embêter Cosmo, avant de finalement s'allonger aux pieds de son maître.
Comprenant qu'il allait devoir y passer, l'auror attrape une part de tarte aux épinards et, sans s'encombrer de l'assiette qu'on lui a gentiment lavée, mord dedans à pleines dents. Il ne fera aucune critique sur le repas ; il n'a pas le talent culinaire pour pouvoir critiquer, ni la gourmandise pour en déceler les défauts ou les qualités. C'est bon, ça nourrit, ça lui convient.
Le rapport qu'il entretient avec son alimentation est assez particulier, rappelons le. Il ne vit pas pour manger, mais mange pour vivre.
Il finit sa première part, en attrape une autre, sans un mot. Ne pensez pas qu'il n'écoute pas Nathanael pour autant. Il est au contraire très attentif à chaque phrase, chaque mot. Il entend ses projets, se dit intérieurement que c'est bien pour lui, car planifier son avenir est le signe qu'on avance.
Depuis combien de temps n'avait-il plus fait de projets ? Il ne sait même plus. Il ne sait pas de quoi demain sera fait, ni même de quoi il veut qu'il soit fait. Oh, bien sûr, il a des ambitions professionnelles, comme enfermer Wilkes à Azkaban une bonne fois pour toutes, mais d'un point de vue personnel, il ne sait même plus ce dont il a envie. Le vieux rêve d'une grande maison pleine de rires d'enfants s'en était allé. L'envie de se marier avec celle qu'il aime aussi. Maintenant quoi ? Des voyages ? Pff.
Il n'a plus envie de faire confiance à qui que ce soit, pas plus qu'il a envie de rester seul toute sa vie. C'est pourtant ce qui s'est profilé pour lui, au fil des ans. C'est même quand le médecin moldu lui a annoncé officiellement qu'il ne pouvait pas avoir d'enfants que tout a commencé à aller dans ce sens.
Le voilà qui finit sa deuxième part de tarte et pousse un nouveau soupir – des soupirs qui semblent remplacer ses habituels grognements, quand on y pense.
C'est le moment que son ami choisit pour cesser de parler de lui et de ses projets. Aurait-il mieux fallu qu'il s'en tienne à ça ? Aurait-il mieux valu qu'il se taise ?
Aurait-il mieux valu qu'il ne vienne pas le voir ?
Quoi qu'il en soit, c'est la remarque qui met le feu aux poudres. En un instant, le poing d'Arthur s'est serré et tape durement la table, sans qu'il ne se soucie de la douleur lancinante que ce geste fait remonter dans son poignet.
What the fuck do you want with me, Nate ?” persifle-t-il d'un ton qui n'a rien de calme ou d'amical. “Apologies ? Tell you that you were right ? That you told me so ? Or that I had it coming ?1  
Cette fois, il n'a plus de mal à le regarder dans les yeux avec toute la colère et la frustration qui pulse dans ses veines. Une colère qui n'est pas tant dirigée contre le pâtissier que contre lui-même, d'ailleurs. Une rage qu'il a sans doute trop longtemps intériorisée, et qui peine encore à sortir.
Où sont passés les jours heureux ? Où est passée l'époque où il pouvait sourire de toutes ses dents en serrant sa nièce dans ses bras ? Celle où il rentrait de mission en sachant qu'il retrouvait la vie qu'il s'était soigneusement construire ? Celle où tout semblait aller de soi, dans un bel équilibre, avec une stabilité qui lui fournissait l'apaisement dont il avait besoin ?
Où il n'avait pas besoin de taper dans les objets pour réussir à maintenir un semblant de calme ?
Dans un grand geste rageur, il passe le bras sur la table et envoie tout valser sur le sol, à bonne distance des deux bêtes, toutefois, qui sont à l'abri sous le comptoir.
I know, alright ?” s'écrit-il, cette fois, de la voix rauque de celui qui ne parle plus beaucoup et qui ne hausse habituellement pas la voix. “I know I fucked it all up ! I know I should be ashamed of myself, and you know what ?” Il tape à nouveau du poing sur le comptoir. “I fucking am !2
Ce n'est qu'à ce moment qu'il se rend compte qu'il s'est levé, sans trop savoir à quel moment. Les poings tremblant de rage contenue, il se laisse tomber sur son tabouret, pose un coude sur le comptoir et appuie sa tête sur sa main gauche – celle qui va bien.
I don't need all of you to remind me any of this, alright ?” fait-il d'un ton plus contenu, mais pas vraiment plus calme. Il essaie, de toute évidence, de retenir ses émotions et ne pas se laisser déborder. “I just need… To be left alone.3
Et rien d'autre.
Qu'on lui fiche la paix et qu'on le laisse le temps de se relever.
___________________________
1 Mais putain qu'est-ce que tu me veux, Nate ? Des excuses ? Que je te dise que tu avais raison ? Que tu me l'avais bien dit ? Que je l'avais bien cherché ?
2 Je sais, okay ? Je sais que j'ai tout foutu en l'air ! Je sais que je devrais avoir honte de moi, et tu sais quoi ? C'est le cas !
3 J'ai pas besoin que vous tous me le rappeliez, okay ? J'ai juste besoin… Qu'on me laisse tranquille.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptySam 1 Juin - 15:50

Peut être que comme son Doggamy, Nathanael sentait la colère d'Arthur monter. Peut être que c'est ce qui le faisait rester calme, en comparaison. Il avait toujours eu ce caractère, à quelques emportements prêts. Quand ça en valait la peine, il pouvait déplacer des montagnes autant qu'il pouvait plier comme un roseau. De la même façon, il ne se vexait ni pour les soupirs, ni pour le manque de réponse à ses projets pourtant si fragiles et personnels qu'il évoquait. Ca lui allait très bien. Il n'aurait de toute façon pas cru les encouragements, ni les positivisme de qui que ce soit concernant ceux ci. Il avait déjà du mal à y croire lui-même. Peut être que c'était pour ça, aussi, qu'Arthur était le seul à qui il n'avait pas de problème pour les confier.

La seule chose peut être ? Il aurait aimé que sa cuisine lui apporte un peu de réconfort. Il n'était pas parti pour lui faire un câlin, de toute façon, et il sentait bien que ses mots ne l’apaisaient pas. Et maintenant qu'il n'avait même plus l'usage d'une baguette pour soigner les maux de quelqu'un, c'était un peu tout ce qui lui restait. Avec Hyacinthe, ça marchait, parfois. Une bonne tarte maison guérissait tous les maux, pas vrai ? C'était du moins ce que son père lui disait il y a bien longtemps mais là... Manifestement pas.

Il resta interdit à l'explosion de son ami, mais Cosmo s'était redressé d'un coup, grondant puissamment avec un écho qui venait du fond de ses entrailles. Il prenait l'attitude d'Arthur pour une agression, et il était là pour défendre son maître. Lui, par contre, s'inquiète d'avantage pour le poignet qu'il vient de voir cogner sur la table. Il retire ses mains quand la vague de colère déferle, et les pose sur son canidé, tentant de le calmer et se préparant au pire, si Arthur continuait. A part le prendre au cou, il n'y avait rien qu'il puisse faire. Sans baguette, il allait faire quoi. Recoller les morceau ? Réparer Arthur paraissait aussi compliqué que de remettre la vaisselle en place. Il ne comprenait pas... Il prenait tout de travers.

« You know I'm not. »

Il avait dit, sans la moindre once de colère chez lui. Mais avec assurance. Bien sûr qu'il n'était pas là pour lui sortir un "I told you so" même si c'était ce qu'Arthur lisait chez lui. Et si l'autre le connaissait un minimum, il le savait, au fond. Maintenant, il voyait vraiment le sanglier enragé et aveuglé par la douleur qui se tenait devant lui. Il le laissa détruire tout ce qu'il avait à portée de main et lâcher ce qu'il avait sur le coeur avant de continuer.

« You didn't do anything wrong. And I don't think being left alone will help you think any other way. »

Il s'était levé de table lui aussi, reculant Cosmo et époussetant son jean qui avait été éclaboussé dans la bataille. Il ne parlait pas sans émotion, mais il n'était pas dans la détresse émotionnelle de son ami. Ni celle qui l'habitait quotidiennement. Il était sûr de ce qu'il avançait, et se demandait comment Arthur pouvait être aussi aveugle. Comment lui montrer...

« What you did was braver than what anyone else would have done in your situation. You tried, Arthur. »

De la même façon qu'il avait essayé, avec lui. Alors qu'il savait parfaitement que c'était voué à l'échec, au fond. Alors qu'il savait qu'il allait probablement souffrir, il avait essayé. Arthur avait souffert et s'était malgré tout ouvert à nouveau, c'était plus que lui n'avait jamais fait. Il finit avec la même assurance, mais sans pour autant s'approcher de lui. Il voulait lui laisser son espace. Mais il voulait qu'il l'entende aussi.

« Stop blaming yourself. »

***
Tu sais que je ne suis pas là pour ça.
Tu n'as rien fait de mal. Et je ne pense pas que rester seul t'aidera à réaliser ça.
Tu as été plus courageux que n'importe qui d'autre dans cette situation. Tu as essayé, Arthur.
Arrête de t'en vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptySam 1 Juin - 21:02

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelLà où Cosmo s'était montré menaçant, Mordred s'était simplement relevé, donnant des coups de tête dans les jambes de son maître, tournant autour du tabouret pour chercher son attention, et avait fini par se rallonger à ses pieds en le voyant se rasseoir. Ce n'est pas la première fois qu'il assiste à une explosion soudaine de l'auror. Elles ont été plus fréquentes ces derniers jours, d'ailleurs. Et il sent bien que cela est lié aux problèmes que son humain affronte en ce moment.
Ce dernier, d'ailleurs, bien qu'il se soit assis pour tenter de reprendre le contrôle de ses nerfs, est bien loin de se calmer. On devine à ses tremblements qu'il a bien envie d'exploser davantage, de taper dans quelque chose, de retourner la pièce, de se vider complètement de son énergie jusqu'à ce que la fatigue l'emporte.
Les paroles de Nathanael lui semblent creuses, vides de sens. Sans doute parce qu'il ne voit aucune vérité dans ce qu'il lui assène, tout simplement.
Brave…1 répète-t-il en regardant dans le vide. Il a un petit ricanement désabusé, sans aucune joie. Il ne voit pas où le pâtissier trouve du courage dans ce qu'il a fait. Lui n'y voit que de la naïveté, de la bêtise même. Ce n'est pas de la bravoure, ce n'est que le caprice d'un enfant qui avait voulu croire aux happy ends de contes de fées.
There's no such thing as happy ends.
People do not vanish when they're doing okay !2 lâche-t-il brutalement en tapant à nouveau du poing.
Être assis ne lui convient pas. Il ne tient pas en place. Il saute à nouveau du tabouret et contourne le comptoir pour aller côté salon où il aurait bien plus de place pour faire les cent pas. C'est oublier le degré d'encombrement de ce dernier ; du coup, il peut donner de grands coups de pieds dans les jouets du chiot et autres chaussettes sales qui ont l'outrecuidance de se trouver sur sa route.
I must've… I dunno, something went wrong at some point, it has to !3  
Là, c'est le moment où on comprend tous que, depuis deux semaines maintenant, Arthur cherche des explications. Il se remémore chaque souvenir – ce qui n'aide évidemment pas – cherche le moindre signe, chasse la moindre maladresse, surinterprète chaque mot qu'il a enregistré.
Et avec sa bonne mémoire, croyez-moi qu'il en a enregistré un paquet.
Est-ce cette fois où il a refusé plusieurs de ses idées pour se retrouver, invoquant le fait de ne pas être prêt à se lancer dans le grand bain tout de suite ?
Ou cette autre, quand il avait eu besoin d'être rassuré sur ses sentiments à elle ?
Ou encore cette fois où son corps avait obstinément refusé d'obéir à ses désirs et les avait laissés tous les deux sur le carreau ?
I can't get why you're even here,” finit-il par lâcher de but en blanc d'un ton agressif en lançant un objet quelconque contre le mur. Une marque se fait au niveau de l'impact, mais il ne s'en soucie pas. Un coup de baguette, et il n'y aura plus de problème. “I broke your heart for fuck's sake, and on top of that, I did so for no valid fucking reason since she just…4  
Cette fois, c'est la télévision qui prend un bibelot et se brise sous l'effet du choc. Pas d'inquiétude, elle est habituée : Viviane adore y balancer sa manette après avoir perdu une partie de Mario Kart.
Who the fuck does that ? How can you be so unreliable ? How the fuck…5
Le CSA nous informe qu'il voudrait censurer ce rp pour cause de langage inapproprié à un jeune public.
Why the fuck is she leaving me alone without a word ?” Il fixe l'écran plat éventré d'un air un peu ahuri, comme si la colère redescendait enfin. “Who does that ?6
Il secoue la tête alors que Mordred vient à lui, les oreilles baissées et donne à nouveau un coup de truffe contre sa jambe.
How can you do that to someone you've pretended to love ?7
___________________________
1 Du courage…
2 On ne disparaît pas quand tout va bien !
3 J'ai dû… Je sais pas, quelque chose a dû mal se passer à un moment, c'est obligé !
4 Je comprends même pas pourquoi t'es là… Je t'ai brisé le coeur, putain, et pour aucune putain de raison valable, par dessus le marché, puisqu'elle a juste…
5 Mais qui fait ça putain ?! Comment peut-on être aussi peu fiable ? Comment putain…
6 Pourquoi m'abandonne-t-elle comme un con sans un mot ? Mais qui fait ça putain ?!
7 Comment peut-on faire ça à quelqu'un qu'on dit aimer ?
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptySam 1 Juin - 21:39

En si peu de temps, le pâtissier avait réussi à développer de l'affection pour Arthur au point que sa détresse soit palpable et douloureuse pour lui. Bien sûr, c'était tout à fait le type de personne empathique pour le moindre pigeon à la patte cassée, avant, Hyacinthe lui ressemblait beaucoup d'ailleurs sur ce point. Mais il avait gagné en détachement avec l'âge. Et la déprime de se retrouver seul la plupart du temps, aussi. Il avait son cadet dont il s'était occupé mais depuis ? Il n'y avait guère que le travail qui habitait ses pensées. Une bonne façon d'oublier une solitude sentimentale et de se faire une raison.

Là dessus, les deux hommes se ressemblaient. Nate s'était fait à l'idée que le mode de vie qu'il avait "choisi" ne menait qu'à ça. Relations douloureuses et vouées à l'échec, ou solitude. Il s'y était fait. Jusqu'à ce qu'il rencontre Alexander. C'était par peur qu'il n'avait jamais fait un seul pas vers lui. Il avait pourtant fini par voir que son ami avait trouvé chaussure à son pied et... Ils avaient l'air heureux, Aedan et lui ? Mais bizarrement, il n'avait pas associé ça à lui même. Il ne le méritait pas, sans doute. Aussi, quand Arthur s'était présenté, et avait accepté sa compagnie, une nouvelle porte s'était ouverte. Et le fait qu'il lui brise le coeur ne l'avait pas totalement refermée.

Contrairement à Arthur, il arrivait à voir les choses de façon moins fataliste. En ça il lui était énormément reconnaissant, comme il lui avait dit. Il le laissa briser ses possessions. La même observation lui traversait l'esprit : si Arthur le voulait, il pourrait recoller les morceaux. C'était une belle métaphore pour le propriétaire des lieux, d'ailleurs. Seulement il n'avait pas l'air d'avoir envie. Ou de se l'accorder, en tout cas. Nate soupira et caressa Cosmo qui avait cessé ses remontrances, mais ne se sentait pas plus rassuré.

« You really don't ? »

Arthur n'avait pas l'air de l'entendre. Il était bien trop occupé à s'en vouloir et à tout se reprocher. Nathanael pouvait comprendre que ça paraissait masochiste de revenir vers celui qui vous avait planté pour une ex fiancée. Il voyait bien l'image qu'il pouvait renvoyer. Quelqu'un de désespéré ou... De mesquin ? Mais Arthur devait savoir, non ? Qu'il était vraiment venu pour lui. Il ne l'aurait pas laissé rentrer, sinon. Il observa l'Auror, la colère évacuée -du moins cet orage là- qui fixait les dégats qu'il venait de causer. Sa maison était un véritable champs de bataille. Nate avait rarement vu quelqu'un se déchaîner comme ça. Il espérait qu'il ne s'y complaise pas. Qu'il fasse juste sortir ce qui le faisait souffrir pour mieux cicatriser.

« Some people... Prefer to flee when they're faced with difficult situations. »

Il dit doucement, entre la cuisine et le salon. Il éluda complètement le sujet de son coeur brisé à lui. Il n'avait pas sa place, ici. Il n'était pas là pour ça.

« She... I didn't know her obviously but she probably didn't feel up to this and fled before hurting you again. Or so she thought. »

Il s'était approché, ramassant un cadre d'une photo de la famille d'Arthur qui avait pris dans la bataille. Il y avait tellement d'affection dans ses yeux, même s'il n'était pas le plus expressif des hommes pour sûr. Nate continua en gardant les yeux sur la photo.

« I'm sure she loved you. But she also had problems she should have sorted on her own before even considering reaching out to you. You're not the one to blame. »

Il supposait. Il ne voyait pas d'autre raison de recontacter Arthur, de tenter de recoller des morceaux, pour fuir à nouveau. Il disait en tout cas ce qu'il pensait du fond du coeur. Même si Arthur n'aurait pas envie de le croire tout de suite. Il n'y était pour rien... Il avait essayé. Nate n'était pas là, il avait vu son caractère bien sûr mais rien ne pouvait justifier une telle culpabilité face à des événements comme ça

« Sometimes there is just nothing you can do, no matter how much you love someone. »

***
Tu ne vois vraiment pas ?
Certaines personnes... Préfèrent fuir quand elles sont confrontées à des difficultés.
Elle... je ne la connaissait pas, bien sûr, mais j'imagine qu'elle ne s'est probablement pas senti à la hauteur et qu'elle a préféré fuir plutot que de te blesser. En tout cas c'était sans doute son intention.
Je suis sûr qu'elle t'aimait. Mais elle avait aussi des problèmes qu'elle aurait du rêgler avant meme penser te recontacter. Tu n'as rien à te reprocher.
Parfois il n'y a rien qu'on puisse faire, même lorsqu'on aime quelqu'un sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptySam 1 Juin - 22:41

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelIl est incapable de la blâmer.
Voilà le noeud du problème.
Il ne voit pas que l'état des choses ne vient pas d'une erreur qu'il a pu commettre. Il ne comprend pas qu'elle puisse être partie sans bonne raison.
Il a besoin de comprendre, de trouver une raison. Et c'est de ne pas l'avoir qui le rend fou de rage, de ne pas saisir les tenants et les aboutissants de tout cela.
Il a besoin de quelqu'un à qui reprocher tout cela. Quelqu'un qui serait à l'origine de sa peine. Et il n'a pas réussi à trouver autre que lui-même pour ça. C'est aussi peut-être la raison de sa réclusion et de son refus de voir les autres Thorn : il ne veut pas s'entendre dire qu'elle est un moins que rien, une lâche, une garce.
Il l'aime, putain !
Après toutes ces années…
Entendre un début d'explication, quelque chose que personne n'avait su lui donner, lui fait plus de bien qu'il en a conscience. Ça ne ferait pas tout, car ça soulevait d'autres interrogations auxquelles il cherchera sans doute des réponses.
Droit comme un i, fidèle jusqu'au bout des ongles, aussi honnête qu'il puisse l'être, il ne comprendra sans doute jamais pourquoi elle ne lui en a pas parlé. Pourquoi elle a fui sans rien dire, sans s'appuyer sur lui alors même qu'ils s'étaient mis d'accord sur le fait que la communication devait être une clef.
Le défaut les avait déjà séparés une première fois… Etaient-ils voués à connaître ce sort une nouvelle fois ?
Un nouveau soupir à fendre l'âme passe ses lèvres alors qu'il se laisse tomber sur le canapé, quelque part entre un tas de mouchoirs visiblement usagés et un paquet de sel de table. Il se redresse aussitôt, ôte le tournevis qui lui a piqué l'arrière-train et le pose négligemment sur la table basse avant de s'asseoir à nouveau. Mordred ne tarde pas à sauter sur le canapé pour venir sur ses genoux et lui lécher abondamment le visage.
Ce qui, évidemment, déclenche un concert de grognements.
Arthur revient progressivement à lui, on dirait.
Il ôte le paquet de biscuits entamés coincé dans son dos et le pose plus loin – ce canapé, c'est la caverne d'Alibaba, hahaha – avant de caresser son chiot avec une certaine tendresse.
Sometimes, there's nothing you can do.
C'est exactement ce qu'il avait besoin d'entendre. Qu'importe les efforts, qu'importe l'amour qu'il ressentait à son égard, il n'y avait rien à faire. Elle serait partie quand même, qu'il ait accepté son idée de voyage, ses envies de jeux, ou satisfait son besoin de porter leur enfant.
Sans plus se préoccuper du monde autour de lui – et donc de Nate, hein – Arthur enfouit son visage dans la fourrure de son chiot, sans un mot. Sans verser de larme non plus. Les yeux clos, il tente de se reprendre, et tenir Mordred contre lui l'aide plus qu'il ne saurait le dire. Ce dernier lui rend l'étreinte à sa façon, affectueux.
Finalement, on se demande lequel des deux a le plus besoin de l'autre.
Ten years,” souffle-t-il enfin en redressant le visage, l'air complètement abattu. “You'd think you know your partner after all this time, right ?1
___________________________
1 Dix ans. On pourrait penser connaître son conjoint après tout ce temps, non ?
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 10:15

Voir Arthur désenfler après l'explosion, c'était peut être rassurant pour certains, mais il y avait souvent des conséquences. Nate ne l'avait jamais vu dans cet état, il ne savait pas ce qui venait après l'erruption. Le vide ? Il n'était pas mécontent qu'il arrête de jeter des choses à travers son salon, cela dit. Il comprenait maintenant comment la moitié des objets qui jonchaient le sol pouvaient être là. Dans sa tête, Arthur n'était probablement pas en meilleur état que cette pièce. Mais ça irait mieux. Quand à lui, vous me direz ? Il essayait de pousser sous le tapis ce que la simple phrase d'Arthur avait déclenché. I broke your heart for fuck's sake, and on top of that, I did so for no valid fucking reason Il n'avait pas envie de s'attarder sur les sentiments qui remontaient, sur la douleur qu'il avait ressenti ce soir là, quand Arthur était venu lui annoncer qu'il partait. Il avait commencé à remonter la pente, ça n'était pas pour craquer à nouveau, pas vrai. Mais oui, son affection était toujours là, à le narguer de loin, serrant son estomac.

Il s'approcha du canapé encombré, reposa le cadre de la petite famille et ramassa la télécommande pour la poser sur la table avant de s'asseoir à côté de lui. Une petite chose à la fois. C'était tout ce qu'ils pouvaient faire pour aller mieux, tous les deux. Il soupira lourdement à son tour. Et puis sourit un peu. C'était mignon, de voir l'affection qu'Arthur témoignait au chiot et l'inverse. Nate se tourna vers Cosmo, qui comprit qu'il pouvait venir lui aussi. Il se posa à ses côtés, sa mâchoires sur ses genoux -mais toujours méfiant concernant Arthur.

« Sometimes you don't even know yourself after ten years, you know. »

Il avait commencé à grattouiller son Doggamy derrière ses oreilles bleues. Le mélange de poils et de plumes était toujours aussi curieux et pourtant agréable sous les doigts. Il aurait aimé avoir plus à lui offrir, mais il n'y avait rien de plus à dire. Il laissa le silence s'emparer d'eux, comme lorsqu'ils avaient fait connaissance.

« You're a good man, Arthur. »

Il sorti, de nul part si ce n'était du fond du coeur, au cas où l'autre aurait oublié.

« That's why I'm here. »

Ca, et le fait qu'il savait par quoi il était passé pour être dans cet état là. Il ne se souvenait que trop bien. Et il avait mis beaucoup, beaucoup trop de temps à tourner la page de cette première relation qui avait détruit bien plus qu'elle ne lui avait apporté. S'il avait pu en parler à l'époque, ou s'il avait eu quelqu'un à qui se confier, au lieu de plonger tête baissée dans le travail, et puis son frère... Ca aurait peut être été différent. Peut être.

« And I missed the place. How about we go out for a walk ? »

Et ensuite, ils essaieraient de faire quelque chose pour cette maison. Si Arthur voulait son aide, il ne serait pas seul.

***
Parfois on ne se connait même pas soi-même après dix ans, tu sais.
Tu es un homme bien, Arthur.
C'est pour ça que je suis là.
Et l'endroit me manquait. Et si on sortait marcher un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 12:04

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelMordred s'est installé sur les genoux de son maître, sans se rendre compte qu'il a beaucoup grandi et qu'il occupe désormais une place si conséquente qu'il déborde. Qu'importe, il pose son museau contre l'auror qui, lui, le gratte derrière les oreilles, glisse ses doigts dans les poils et caresse l'animal avec affection.
Ce n'est en effet pas la première fois qu'il explose ainsi ces derniers jours. Il le fait quand il est seul, en général, d'ailleurs. Et après, il contemple le vide de sa vie, incapable de savoir de quoi le lendemain sera fait. Il n'a jamais été du genre à tirer des plans sur la comète, et a plutôt tendance à vivre au jour le jour, mais l'incertitude future lui fait plus peur qu'il ne l'aurait cru. Après tout, il avait suivi un chemin plutôt droit pendant des années, bien qu'il ait pris quelques coups ici et là. Mais sa vie sentimentale avait toujours été particulièrement stable.
Et puis, ne dit-on pas que l'amour peut tout surmonter ? Il avait cru à ces mensonges que l'on sert aux enfants. Il était tombé amoureux et n'avait pas envisagé qu'un jour les sentiments qu'il avait pour elle seraient insuffisants – ou vice versa.
Un grognement mécontent vient accueillir le compliment de Nathanael. Tu parles d'un mec bien, veut-il dire. Un mec qui a préféré se lancer dans une aventure éphémère par besoin de compagnie sans se soucier de l'état dans lequel son partenaire finirait, un mec qui n'a pas su voir la détresse de celle qui l'aime et n'a donc pas su la retenir…
Qu'avait dit Viviane, à ce sujet ?
Tu penses trop aux autres et pas assez à toi.
Ne faisait-il pas que ça ? N'était-ce pas son égoïsme qui l'avait conduit là ?
Quelque peu apathique en dehors de ses grognements, Arthur caresse son chiot sans trop relancer la conversation et soupire quand il s'entend proposer de sortir. Il n'a pas envie de sortir, ces derniers jours, et seul son besoin de grand air et de se défouler a eu raison de son envie de réclusion. Il jette un regard vers la fenêtre, y devine le soleil à peine voilé, les températures plutôt clémentes.
Mordred a vu le regard de son maître. Il a reconnu le mot magique dans les paroles de Nate, walk. Alors il bondit pour descendre du canapé, va tourner autour de Cosmo comme pour l'inviter à le suivre et va gratter à la porte d'entrée. Et comme Arthur se montre encore trop lent à son goût, il va même chercher sa laisse et la lui rapporte, la queue s'agitant dans tous les sens. Ils sont déjà sortis ce matin, bien sûr, mais l'idée d'une promenade supplémentaire n'effraie pas l'animal, au contraire.
Bien.
On dirait qu'il n'a pas vraiment le choix.
La main de l'auror s'avance et vient gratter sous la gueule de son compagnon à quatre pattes, avant de prendre la laisse.
We won't be needing this, buddy,” dit-il en la posant négligemment sur la table basse avant de se relever. “Let's go then.1
Il vérifie rapidement que sa baguette est toujours à sa ceinture et contourne le canapé pour aller enfiler une paire de baskets. Ce n'est qu'à cet instant qu'il remarque que le bandage de son poignet est défait et qu'il essaie de le remettre. C'est là que Super Nathou intervient et vient examiner le vilain poignet, sous les grognements incommodés d'un sanglier assez peu coopératif il faut dire. Il se laisse faire, ronchonne qu'il a de l'arnica dans un coin, fait venir d'un sort le petit tube de gel qui arrive du panier de Mordred.
Ne me demandez pas ce qu'il faisait là, hein.
___________________________
1 On aura pas besoin de ça, copain. Allez, allons y.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 14:12

Si vous pensiez que la proposition d'aller se promener dehors, présentée comme un besoin du pâtissier, était innocente... Sous ses airs bourrus et bienveillants, Nathanael savait parfois comment prendre le taureau (en l'occurence, sanglier) par autre chose que les cornes. Les sentiments ? C'était beaucoup plus simple pour Arthur d'accepter, même à contrecœur, de sortir si ça n'était pas pour son propre bien, ça le McDougall l'avait compris. Pour lui... Peut être pas non plus, mais Mordred avait l'air d'avoir raison de son caractère du moment en tout cas. Cosmo, lui, était blasé. Il en venait, de dehors. Et puis le chiot lui grimpait dessus au moindre aller retour. Mais il ne bronchait pas. Il se redressa, observant son maître qui se levait à son tour, non sans un oeil avisé à l'état de la pièce, et maintenant de la cuisine avec sa tarte qui gisait au sol. Il ne dit rien mais ses sourcils en disaient long. Chaque chose en son temps, se dit-il, et il accompagna l'autre homme à l'extérieur non sans avoir pris -avec autorité- soin de son poignet. Non mais.

Le ciel était dégagé et le vent léger, l'air marin emplit ses poumons et il ne fallu qu'un coup d'oeil de Nathanael à Arthur pour que ce dernier lance un Repelo Muggletum qui éloignerait les quelques Moldus perdus dans le coin. Cosmo n'en attendait pas plus, et il se lança dans une course effrénée avec son partenaire à quatre pattes, le long de la falaise jusqu'à la plage où Arthur et Nathanael avaient fait une pause dans la course qui avait signé le début de leurs adieux. Mordred avait finit de chasser les vagues avec lui quand les deux hommes arrivèrent en bas, et même le plus âgé des deux canidés s'était laissé aller et avait le pelage maintenant trempé. Alors qu'il s'ébrouait, Nathanael avait perdu de vue son ami et lorsqu'il le revit sortir de l'eau, son coeur manqua un battement. Foutu corps qui le trahissait !

« How is it ? »

Il demanda, pour se donner un peu de contenance. Et puis il finit par lâcher prise, retirer ses chaussures et rejoindre Arthur dans les vagues, non sans lui laisser son espace vital. Cosmo faisait des petits bruits en voyant son maître s'éloigner, et vint les rejoindre à nouveau, atteignant le pâtissier à la nage. Cette journée tournait au n'importe quoi. Mais la mer et le ciel bleu les aideraient peut être à oublier une partie de leurs soucis.

Un peu plus tard, ils étaient sur le chemin du retour, et Nate évitait soigneusement de regarder son camarade. Il avait fini par retirer son T shirt trempé et l'avait essoré mais le reste lui collait tout autant au corps qu'à lui. Et quel corps. Non, vraiment, il valait mieux qu'il évite de regarder. Il demanda à ce dernier s'il pouvait emprunter sa douche et fila un peu vite se réfugier dans la salle de bain, rinçant son jean et son T shirt avec le reste de lui même sous le jet d'eau froide. Il en avait besoin, pour se remettre les idées en place. Parce que son coeur s'était remis à douter. Mais sa tête savait mieux. Au bout de quelques longues minutes à se calmer, il était ressorti, comme la première fois dans cette maison, serviette autour de la taille mais avec cette fois beaucoup moins d'assurance.

« I'm sorry Arthur, I'm going to have to borrow a few clothes from you again... »

Il s'excusa, tout en évitant de regarder l'autre homme trop en face, encore. Qu'il enfile quelque chose de sec ou qu'il prenne une douche aussi, mince !

***
Elle est comment ?
Je suis désolé Arthur, je vais devoir encore t'emprunter quelques vêtements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 16:29

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelLe poignet nouvellement bandé, la porte d'entrée soigneusement fermée, Cosmo parfaitement ensorcelé pour ne pas attirer les regards des moldus environnant – surtout un dimanche par un temps aussi clément – Arthur suit le chemin décidé par les deux canidés. Mordred donne tout ce qu'il a, mais ses petites pattes sont encore trop courtes pour rattraper le doggamy qui, lui, bénéficie de sa taille adulte. Il ne se décourage pas pour autant, lâche même un aboiement joyeux, bref, se comporte comme un chiot d'à peine sept mois.
Le pas de son maître est plus calme. Il ne lance pas dans une course avec lui, contrairement à l'habitude, n'a même pas pris de jouet à lui lancer pour le voir le lui rapporter. Il ne s'inquiète pas : au besoin, il métamorphosera une pierre, et ça fera bien l'affaire.
Silencieux, il suit le chemin habituel, saute la barrière qui marque l'entrée de la plage avec la même souplesse que d'habitude, et ôte ses baskets et chaussettes pour sentir ses pieds s'enfoncer dans le sable. Il voit bien, dans l'eau, Mordred qui tente de mordre les vagues, qui joue avec – ou embête – Cosmo, qui disparaît et resurgit quelques mètres plus loin.
Il ne suit pas le doggamy lorsque ce dernier sort pour aller accueillir son maître. Il a bien vu que le sien a abandonné ses chaussures sur le sable et court droit vers la mer avant de plonger dedans, tête la première.
Vidant l'air de ses poumons, entièrement immergé, Arthur nage quelques brasses pour s'enfoncer un peu plus dans le ventre de l'océan. Il ne retient plus la pulsion qui veut qu'il plonge, ces derniers temps. L'eau est encore on ne peut plus fraîche, mais les sensations valent bien le sacrifice.
C'est comme si les vagues le lavaient de ses soucis.
Et ça fait un bien fou.
Il est resté en apnée un peu plus d'une minute quand il surgit à nouveau d'entre les vagues. Il prend une grande inspiration et passer une main dans ses cheveux pour dégager son visage. Ça fait un bien fou.
Cold,” répond-il alors que Mordred arrive à ses côtés.
Il est surpris de voir le pâtissier venir à l'eau à son tour, mais ne s'en formalise pas. Il nage longuement, joue avec son chien, et même un peu avec le doggamy si ce dernier se laisse approcher.

Le bruit de la douche qui lui parvient depuis l'étage lui rappelle que lui aussi devrait aller se laver. Le pauvre, on ne le laisse plus tranquille et il n'a même pas le temps de se noyer sous l'eau chaude. Il a pensé, en revanche, à débarrasser les deux compagnons canins de l'eau et du sel qui s'était accroché à leurs poils, ainsi qu'à remettre des croquettes et de l'eau fraîche dans les gamelles. Chaque animal a eu droit à une friandise, aussi.
Il est occupé à ramasser les dégâts qu'il a lui même causés, histoire que les deux bêtes ne se blessent pas, et à récupérer une tarte qui a pris cher dans la bataille, quand les grincements de l'escalier l'informent du retour du pâtissier. Il se tourne vers lui en l'entendant lui réclamer des vêtements, devient, comme vous l'avez tous vu venir, rouge pivoine alors que, d'un coup de baguette, il fait venir des rechanges. Le sort est moins bien exécuté que d'habitude, plus hâtif aussi, peut-être, ce qui fait que Nathanael se fait pratiquement attaquer par les vêtements quand ils arrivent.
L'auror ne regarde pas la scène, toutefois, et se détourne à nouveau, baguette coincée à sa ceinture, pour attraper un balai et finir sa tâche. Mordred a déjà attiré Cosmo vers la petite pièce attenant qu'il occupe, et lui ramène des jouets, notamment une corde à noeuds qu'il retient dans ses crocs, comme pour mettre le doggamy au défi de venir la lui arracher.
I'm sorry,” fait-il finalement au bout d'un moment. “I'm sorry you had to go through… All of this.1
Que ce soit sa colère, la violence dont il a fait preuve, le rejet… Ou bien la relation complètement bancale dans laquelle il l'avait entraîné.
Qu'il arrête de s'en vouloir, hein ? On n'y est pas encore.
___________________________
1 Chuis désolé. Désolé que tu aies à faire face à… Tout ça.
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 19:16

Manifestement, le pâtissier s'était trompé s'il avait cru que revoir Arthur plus tôt que prévu n'aurait aucune conséquence. C'était peut être un sentimental mais il intellectualisait beaucoup, et surtout il se mettait beaucoup sur les épaules, pensant qu'il pouvait tout gérer sauf que là... Force était de constater que la plaie n'était pas refermée. Il aurait pu, comme une petite voix raisonnable lui avait sussuré, laisser à Arthur le temps de mutisme dont il avait besoin. Il aurait pu ignorer la tristesse dans le regard de Viviane et l'inquiétude d'Enid quand à son oncle qui n'allait pas bien. La détresse d'Arthur n'était après tout pas sa responsabilité, pas vrai ? Mais il n'avait pas pu. Bien qu'il n'ait pas l'impression d'être utile à part peut être de façon cathartique...

Il avait rapidement enfilé les vêtements qu'Arthur lui avait donné, rouge comme une tomate, se mordant la lèvre et n'osant plus parler de peur que son ton ne le trahisse autant que son regard. Il n'avait pas prévu, lui non plus, que cette parenthèse avec lui prenne autant d'importance dans sa vie. Il n'avait rien prévu, si ce n'était la fin plus que probable... Ca n'était pas à Arthur de s'en vouloir, pour autant. Il était un grand garçon, il lui avait dit plusieurs fois.

« Someone once told me that it was very arrogant to believe we are responsible of what we have very little to no control on. »

Il se souvenait des paroles dures d'un garçon qu'il avait longtemps considéré comme bien plus qu'un ami. Il avait dit ça avec amertume, celle qui accompagnait les souvenirs concernant l'aîné de la famille DiScipio. Il avait fait son dueil là où Arthur n'y arrivait pas, et pourtant il était passé par tous les stades. De culpabilité, de "je n'ai pas fait assez", denégation... jusqu'à comprendre.

« He was not a good man, but he was right... I've been through worse. »

Il releva enfin un peu les yeux, presque timidement vers Arthur. Il ne voulait pas que ce dernier se montre si dur avec lui même. Il n'avait jamais parlé de son premier grand amour à qui que ce soit. Pas même à son frère, alors que c'était la personne dont il était le plus proche. Il avait été drôlement seul, à cette époque, et quand il voyait où il en était aujourd'hui, il n'était plus tout à fait le même homme. Toujours perdu, toujours a des kilomètres de la vie qu'il aurait pensé mener mais... Il en était sorti grandit, il souhaitait la même chose à son ami.

« Don't be sorry. I liked being with you. And I'd be glad to be your friend so... don't worry about it ok ? »

Il tendit le cadre brisé avec la photo de famille qu'il avait reposé sur la commode un peu plus tôt, pour qu'Arthur le répare d'un coup de magie.

« Can I help a bit more before I go home ? If you need to shout more, or hit something, I'm your man. Or you could take a shower while I help with the dishes, your choice. »

Parce que le T shirt trempé de sel sur son torse et son parfum musqué n'allait pas aider, là. Il aurait peut être du fuir pendant qu'il restait encore des morceaux à son coeur, mais ça n'aurait pas été Nathanael. Cosmo avait l'air ravi de jouer avec son camarade -le pâtissier le soupçonnait de retenir sa force au jeu de la corde. Les choses ne pouvaient qu'aller mieux à partir de là, non ?

***

Quelqu'un m'a dit un jour qu'il était très arrogant de croire que nous sommes responsables de ce sur quoi nous avons très peu de contrôle, voire aucun.
Ce n'était pas un homme bien, mais il avait raison ... J'ai traversé pire.
Ne sois pas désolé. J'ai aimé être avec toi. Et je serais heureux d'être ton ami alors ... ne t'en fais pas, d'accord?
Je peux aider un peu plus avant de rentrer ? Si tu as encore besoin de crier, ou frapper quelque chose, je suis ton homme. Ou tu peux prendre une douche pendant que j'aide à la vaisselle, au choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 22:18

A pie can heal anything,
even a broken heart
Arthur & NathanaelOoooh la remarque passe mal.
Les joues rouges d'embarras, Arthur n'accepte pas du tout qu'on le voit comme quelqu'un d'arrogant. Il ne se reconnaît pas dans le qualificatif, et est plutôt vexé de cette remarque, bien que cette dernière ne soit pas une attaque. Il faut d'ailleurs qu'il se raisonne pour comprendre que ce n'est pas le cas – et quand bien même, il pouvait bien encaisser une pique bien méritée, après ce qu'il lui avait fait… – et grogne donc en guise de réponse.
Le grognement est, finalement, la meilleure façon de réagir. Libre à l'interlocuteur de l'interpréter. Ça ne l'engageait à rien de bien intéressant.
Du coup, il passe complètement à côté de ce que Nathanael laisse échapper, du pan entier de sa vie qu'il suggère. Comme s'il s'ouvrait à lui pour lui permettre, à son tour, de vider complètement son sac.
Nouveau grognement quand il lui dit, d'ailleurs, avoir aimé passer du temps avec lui. Il attrape tout de même le cadre qu'il lui tend, examine la photo de famille. Ils n'y sont pas tous. C'est une jolie photo avec Viviane à ses côtés, bien sûr – ils sont, après tout, le duo le plus proche de la fratrie – mais aussi avec le petit Bohort qui s'accroche à son grand frère, et la petite Enid, âgée d'un an à tout casser, qui essaie d'échapper aux mains de sa mère.
Une grimace passe sur le visage de l'auror. Il aime beaucoup cette photo, qui date d'une autre époque. Mais avec le regard qu'il porte aujourd'hui sur les choses, elle ne lui apporte qu'un lot de regrets.
Il aurait aimé que d'autres enfants soient sur cette photo.
Les siens.
Et qu'à ses côtés, ça ne soit pas sa soeur, mais la mère de cette hypothétique progéniture.
Rien ne s'était passé comme ça aurait dû.
Pas d'enfants, pas de mariage.
Juste un chien. Et une vie vouée à observer ses proches qui, autour de lui, parviennent à accéder à ce qui restera, pour lui, un rêve inaccessible.
Un coup de baguette plus tard, le cadre est réparé et il le repose à sa place, verre contre le bois du meuble.
I think I definitely need a shower.1
Le ton est brutal, et l'attitude qu'il adopte alors l'est tout autant alors qu'il tourne les talons et se détourne pour monter les escaliers quatre à quatre. La porte de la salle de bains claque derrière lui et il s'avance jusqu'à s'appuyer contre son lavabo, silencieux.
Il pensait avoir tari la source. Qu'il n'y avait plus rien à pleurer.
Il s'était trompé.

Quand il revient, c'est après avoir passé bien plus de temps que nécessaire sous la douche. Il a réussi à trouver, par un miracle inexpliqué, des vêtements propres dans le foutoir qui lui sert d'habitation, et enfile son tee-shirt tout en dévalant les escaliers. Mordred, occupé à déplacer le bordel comme s'il essayait d'aider à ranger, abandonne tout ce qu'il tenait dans la gueule à ce moment là – en l'occurence : une pantoufle d'Uther – et va rejoindre son maître au pied des escaliers. Il se glisse entre ses jambes, manque de le faire tomber – heureusement qu'il a un bon sens de l'équilibre, le bougre – mais Arthur tient bon et parvient à se frayer un chemin jusqu'à Nathanael, quoi qu'il soit en train de faire.
Thank you, but I can take care of this on my own,”2 fait-il en désignant ce qu'il tenait dans les mains. Et même : c'était quelque chose qu'il devait faire lui-même, sent-il. Après tout, ranger cette pagaille serait aussi une étape dans sa reconstruction. Ça ne se ferait pas tout de suite, et probablement pas dans son intégralité avant un moment, mais au moins, certaines choses étaient sorties.
Pas toutes, bien sûr.
Mais on avance.
Un jour, il arrivera peut-être à évoquer l'effondrement de ses certitudes quant à l'avenir quand il avait reçu la lettre du médecin, le retour de ses analyses. À s'ouvrir pour enfin en parler.
Se libérer.
Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, il essaie de panser les plaies béantes laissées par une personne qui avait bien trop compté.
I'm not going to keep you here for ever,” ajoute-t-il enfin. “Would you need a… Portkey, to head back home ? Or I think I may have some Floo Powder left, somewhere…3
Encore fallait-il la retrouver.
Et ça, c'est pas gagné.
___________________________
1 Je crois que j'ai bien besoin d'une douche, en effet.
2 Merci, mais je peux m'en charger tout seul.
3 Je ne vais pas te retenir ici plus longtemps… As-tu besoin d'un… Portoloin, pour rentrer ? Ou je crois que j'ai peut-être de la Poudre de Cheminette quelque part…
:copyright:️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] EmptyDim 2 Juin - 23:12

Parler à Arthur était décidément quelque chose de délicat. Déjà en temps normal, mais après cette difficile épreuve... Encore une fois, Nathanael ne le prenait pas personnellement. A se demander s'il prenait quoi que ce soit personnellement (contrairement à certains journalistes rouquins). Mais ça n'empêchait pas son coeur de se serrer. Il senti son moral baisser d'un cran à mesure qu'il voyait Arthur partir en flèche et à la salle de bain. Laissé seul avec les deux animaux de compagnie, il lui fallu un temps avant de bouger de l'endroit où on l'avait laissé. Ce n'était pas grave, qu'Arthur ne comprenne pas encore. C'était normal qu'il n'entende pas... Mais ça faisait mal. Nate serra son cuir chevelu et se rendit dans la cuisine. Il nota alors ce qu'Arthur avait récupéré de leur déjeuné et leur thé, sa tarte à nouveau intacte ou presque, et ça lui mit du baume au coeur.

Il avait eu le temps de faire totalement la vaisselle (y compris ce qu'il avait aperçu dans le salon un peu partout) et de l'essuyer et l'empiler sur le comptoir. Il avait aussi ramassé un certain nombre de boites et autres emballages vides de nourriture pour les jeter à la poubelle. Il ne comptait pas faire plus, mais c'était symbolique. Un début, quoi. Arthur s'occuperait du reste lorsqu'il aurait le temps

Il n'eut pas besoin que ce dernier lui parle de poudre de cheminette ou de portauloin pour savoir qu'il était temps de rentrer. Mais de la même façon que son mutisme précédemment l'avait heurté, le fait qu'il ne souhaite pas le raccompagné, même s'il comprenait pourquoi, appuyait là où ça faisait mal. Il tenta de n'en rien laisser paraître lorsqu'il lui répondit.

« I wouldn't say no to a Portkey. Cosmo doesn't like Floo network so much. »

Il caressa le menton de la bête à ces mots, le ramenant à lui. Il s'accroupit et coucha ses oreilles en arrières avec d'autres caresses. Il lui sliffla le signal pour lui demander de prendre une apparence plus petite et monter dans ses bras une fois que, après maints retournages de coussins et autres, Arthur ait réussi à mettre la main sur ce dont il avait besoin pour organiser son départ. Il se retrouva à devoir le saluer, se demandant quand il le reverrait.

« Don't be a stranger... ok ? Send me an owl if you want to talk or just... you know. »

Il savait.

***
Je ne dirais pas non à un Portauloin. Cosmo n'aime pas beaucoup la poudre de cheminette.
Ne me laisse pas sans nouvelle... ok ? Envoie moi un hibou si tu veux parler ou juste... Tu vois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]   A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
A pie can heal anything, even a broken heart [ Arthur & Nathou ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Broken Heart
» [CSO n°1] Broken Heart et Anne ~ Viens, on va s'envoler au dessus des étoiles....
» Vicky ▶ How to fix a broken heart
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» Equi Malfrat Heal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: On the map-
Sauter vers: