Si vous souhaitez encore poster dans l'event des antidotes, vous pouvez jusqu'à août !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les flashbacks !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nouvel event très important pour la suite !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !
Nouveau recensement en cours pour juin/juillet !
Pour en savoir plus, allez donc ici pour ne pas être supprimé !

Partagez
 

 Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 56
Date de naissance : 14/03/1990
MessageSujet: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyLun 27 Mai - 10:22

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une placeAllistair & LyleïaCe matin, Lysandre commençait un peu plus tard et tu étais en repos. Tu comptais donc bien profiter un peu de lui et surtout de te rendormir mais au moment où tu te retournais pour te caler dans les bras de ton chéri, une "petite" voix se fit entendre. - Mama !! Papa !! appela Iryn. Tu soupires alors que Lysandre grogne. - Pourquoi notre fille tiens tout son caractère de moi sauf le goût pour les grasses matinées ? maugréé t-il. Tu ris doucement et sort des draps chauds. Attrapant le pull de ton mari posé sur le sol tu l'enfiles rapidement bien qu'il t'aille trop grand et file dans la chambre de votre fille qui continue de vous appeler à grands cris. En entrant dans la chambre tu la trouve debout accroché aux barreaux de son petit lit blanc, sa peluche en forme de lion dans la main. - Bonjour mon Ange ... tu fais avec douceur en la prenant dans tes bras. Aussitôt elle pose sa tête dans ton cou et enfoui son pouce dans la bouche. Ouais tu n'es pas vraiment du matin quand même, tu souris doucement en retournant dans la chambre. Aussitôt que son père fut repéré, Iryn bougea pour atterrir dans ses bras. La petite fille vouait une véritable adoration à son père qui lui rendait bien. Tu souris amusée et fit apparaître un biberon au chocolat d'un coup de baguette. Bien calée dans les bras de son père, Iryn attrapa son biberon et l'enfourna aussitôt dans la bouche. Tu caresses sa petite joue d'un air attendri. Ces matins là si tranquilles sont trop rares. Avec vos boulots respectifs, vous courriez souvent dans tous les sens Lysandre et toi et la petite était souvent à la crèche sorcière que tenait une amie à vous.

Une fois que Lysandre fut parti au boulot et Iryn consolée d'avoir vu partir son héros, tu te décidais à bouger. Il ne pleuvait pas, il faisait même plutôt bon, alors tu te décidais à aller te promener. Mais impossible de bouger Iryn qui était en fascination devant son livre des dragons que lui avait offert Allistair. - Dagon ! insistait la petite fille. Tu souris. C'était une bonne idée oui. - Tu veux qu'on aille voir si parrain est disponible et si Lùcas veut jouer avec toi ? tu proposes à ta fille qui aussitôt se met à crier de joie en se levant pour se précipiter dans tes bras. Tu ris et une fois lavées et habillées, vous transplanez pour l'Archipel des Hébrides. Une fois devant le Clan, si imposant de ton ami tu laisses les gardes te fouiller. Tu es déjà venue mais tu savais qu'après ce qui s'était passé, c'était une précaution moindre que de les laisser vérifier. - Allistair est disponible ? tu demandes tout de même à l'entrée. L'un des gardes te dit qu'il va le prévenir et tu restes tranquille à l'entrée, Iryn dans les bras. - Dagon !! fait-elle en montrant un enclos au loin. Tu souris. - Oui des dragons. Tiens regarde qui arrive, tu lui fais en lui montrant une silhouette au loin. - Par'ain !! crie la petite blonde en essayant de se dégager de tes bras.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyLun 27 Mai - 12:26

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place
Alistair & Lyleïa

Monday, May 27th

Tap, tap, tap, tap..
Installé face à la cheminée, Alistair tapote l'accoudoir de son fauteuil du bout des doigts, non sans un certain agacement. Comme promis, Octave avait délégué l'incident impliquant cet imbécile de Roparzh à un parti soi-disant neutre. Ledit parti était visiblement du matin et avait exigé un entretien avec le MacFusty à la première heure. Ce dernier, contrarié qu'on s'impose ainsi dans sa cheminée, l'avait fait poireauter un moment à escient avant de daigner tirer un fauteuil et de prendre place face à la tête qui flottait dans l'âtre.
Au moins, son interlocuteur n'avait pas renouvelé l'invitation au ministère. Il y avait tout à parier que le chef de clan lui aurait posé un lapin, d'ailleurs. Il n'approuve pas la méthode pour autant : s'imposer ainsi dans son château à une heure parfaitement indécente était complètement déplacé. Il ne s'est d'ailleurs pas privé de le faire savoir.
L'échange a donc été tendu de bout en bout. Alistair refuse de céder le moindre pouce de terrain. Cet abruti de Roparzh ne reviendra plus sur ses terres, point. S'il pensait que son statut de sang lui permettait de se conduire partout comme s'il était chez lui et s'il continuait à ne pas suivre les usages locaux, il n'y avait aucun dialogue possible.
Il n'y aurait ni excuses, ni réparation. L'écossais ne veut rien savoir. Il estime que ni ses hommes, ni lui ne sont en tort, et que le seul fautif dans cette histoire est ce sang pur persuadé d'avoir vu son honneur bafoué.
Des bruits de pas se font entendre, au fond du hall qui sert de pièce principale au rez-de-chaussée du château. On remonte depuis les cuisines. L'homme n'a pas besoin de se tourner pour comprendre qu'il s'agit de son fils qui gambade dans les couloirs, accompagné par un des spectres qui hantent les lieux. C'est le jour de congé de sa baby-sitter, et donc c'est son père qui veille sur lui aujourd'hui. Enfin, du mieux qu'il le peut – prendre des congés n'est pas une option quand on fait un métier comme le sien. Le petit garçon apparaît bientôt, récite un poème à la Cousine Emily qui se charge d'une partie de son instruction – lire, écrire, compter – et lui avait demandé de l'apprendre pour aujourd'hui. Une fois qu'il a terminé, il reçoit les félicitations du fantôme mais ne les écoute pas : il a vu son père, face à la cheminée, et file vers ce dernier.
En temps normal, Alistair le congédierait sans état d'âme ; aujourd'hui, il attrape l'enfant et le place sur ses genoux sans cesser de parler avec l'émissaire du ministère de la magie. Ce dernier a l'air outré, d'ailleurs, de le voir s'occuper de son enfant pendant leur conversation. Il s'apprête à le faire savoir quand on frappe à la porte du château. C'est la Cousine Emily, donc, qui glisse une tête à l'extérieur, la moitié du corps flottant encore à l'intérieur et, après quelques secondes, repasse du côté intérieur pour venir auprès du seul adulte vivant de la pièce.
Tha caraid agaibh ann an seo agus tha a nighean air tighinn, mo cho-ogha,” souffle-t-elle de sa voix d'outre-tombe.
Il n'en faut pas plus pour que ce dernier se détourne de l'anglais dans sa cheminée.
Caraid? Dè am fear ?
- An tè Ruiseanach.” Se rendant compte que ça pouvait englober plusieurs personnes – même si l'autre amie russe d'Alistair n'a pas d'enfant – elle précise : “Maille ri diathar-sìth.
En effet, il n'en faut pas plus pour qu'il comprenne. Lucàs également, car il bondit des genoux de son père pour sauter à terre, ravi. Il sourit largement, de son sourire auquel il manque une dent.
Am faod mi tighinn? Pleaaaaase !
Il ne faut qu'un instant pour que l'homme congédie l'envoyé ministériel. Il prétexte une affaire urgente – après tout, personne ne parlait plus gaélique écossais en dehors de leur archipel, ou presque – et prend congé sans plus d'état d'âme. D'un coup de baguette, il éteint le feu qui crépitait jusqu'ici dans l'âtre et, précédé par le petit garçon plein d'énergie, prend la direction de la plage. Les portes du château s'ouvrent d'elles-mêmes sur leur passage et Lucàs court à toute berzingue vers la plage en contrebas. Il suit le chemin qui serpente entre les arbres du bois qui entoure le château et, très vite, arrive vers la plage et son ponton.
Une ombre passe au dessus de leur tête, d'un dragon qui vole un peu plus bas que d'habitude. Alistair arrive derrière son petit garçon, d'un pas vif bien que plus tranquille, et n'a besoin que de quelques mots pour retenir l'enthousiasme débordant de l'enfant.
Be a gentleman, laddie !1
Arrivé à hauteur de Lyleïa et Iryn, Lucàs s'interdit, comme dans une hésitation, et incline à peine la tête pour saluer la dame.
Good day to you, milady,”2 fait-il alors. Un sourire tendre s'ourle sur lees lèvres du père qui arrive enfin, ébourriffe les cheveux de l'enfant comme pour lui faire savoir qu'il peut revenir à son naturel.
Good morning, you two,” salue le chef de clan en embrassant d'abord Iryn sur le front, puis en prenant brièvement sa mère dans les bras. “'Tis unexpected to see around. Are you not working today ?3
Le fort accent écossais retentit dans toute sa splendeur alors que, d'un geste, il invite ses invitées à le suivre sur le sentier menant au château. Ils pourront, sans crainte, y laisser les deux enfants jouer sans que ces derniers ne tentent d'aller vers les enclos. Bon, peut-être feront-ils un détour par là-bas, juste pour qu'ils puissent les voir, mais rien de plus.
Ce n'est pas un endroit pour les petits.
How have you been, lately ? Not too tired by your wee demon ?4
Parce qu'à cet âge-là, ce n'est pas toujours un cadeau. Pour un peu qu'Iryn soit déjà entrée dans sa période du non… Il se souvenait encore de celle de Lucàs, et ça n'avait pas toujours été de la tarte.
_________________________
1 Sois un gentleman, bonhomme !
2 Bonjour à vous, madame.
3 Bonjour à toutes les deux. C'est inattendue de vous voir. Tu ne travailles pas aujourd'hui ?
4 Comment tu vas ces derniers temps ? Pas trop fatiguée par ton petit démon ?
27 / 05 / 2019
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 56
Date de naissance : 14/03/1990
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyMar 28 Mai - 9:35

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une placeAllistair & LyleïaIryn était ton portrait craché. Aussi blonde que toi. Avec des yeux vert gris aux reflets mordorés. Le même petit nez. La même mimique boudeuse lorsqu'elle n'obtenait pas ce qu'elle voulait. Oui Iryn était ton portrait ... sauf en ce qui concernait son caractère. Par Merlin c'était celui de son père. Aventureuse, courageuse, intrépide, casse-cou, totalement imprudente, elle était une vraie future petite Gryffondor. Tu te demandais si ton coeur allait réussir à suivre le mouvement quand plus tard, tu ne seras plus là pour la surveiller et la protéger tous les jours. Quant a son père ... Il était bien capable de devenir professeur à Poudlard rien que pour pouvoir surveiller sa petite fille chérie encore quelques années. Ca te faisais sourire. Pour le moment, Iryn vouait une admiration sans borne à son père mais un jour elle allait grandir et ne plus vouloir de ses parents sur son dos en permanence. Surtout le jour où elle découvrirait ce que c'est que de tomber amoureuse .... Ton pauvre Lysandre allait en faire une attaque, lui qui avait déjà décidé que sa fille n'aurait jamais aucun autre homme que lui dans sa vie.

Mais on n'y était pas encore et en attendant, Iryn était fascinée par les dragons. Pour son second anniversaire, son parrain lui avait offert un livre aux images mouvantes sur eux et elle l'ouvrait tous les jours. Aujourd'hui était ton jour de repos, tu te décidais donc à en profiter pour aller faire une pierre deux coups. Aller voir l'un de tes plus vieux ami et faire profiter Iryn de son parrain, de Lùcas et des dragons. Arrivant à l'Archipel des Hébrides, repère du Clan de Allistair tu laisses l'un de ses gardes aller le prévenir, ta fille dans les bras gigotant pour aller se balader. Mais tu l'a connais. Si tu la pose, dans trois secondes elle aura disparue pour aller voir les dragons aux enclos. Ta fille est encore trop jeune pour mesurer le danger, elle ne voit que l'amusement. Tu la surveille donc de près alors que Lùcas et Allistair arrivaient vers vous.

Tu t'amuses du bref mouvement de tête du petit garçon. Tu ne comprends toujours pas pourquoi Allistair le pousse à être si rigide dans son attitude envers toi. Après tout, tu la vu naître ce petit garçon. Mais tu ne dis rien et répond délicatement à son salut tout en posant ton petit monstre qui elle, ne se préoccupe ni du protocole ni de rien et se contente de sauter au cou de Lùcas en riant puis de sauter sur la jambe de son parrain avant de partir en courant avec son copain. Tu soupires et sourit à Allistair. - Bonjour, tu fais avec douceur. Non, il arrive aussi que les médicomages prennent du repos. Enfin repos, c'est vite dit ... tu fais amusée en regardant ta fille. Tu la vois trébucher et tomber et tu grimaces mais elle se relève bien vite sans pleurer et repars. Tu soupires à nouveau. Comment tu vas ? Tu ne sais pas trop comment tu devrais décrire ton humeur ces derniers temps. - Je vais bien. Je suis un peu inquiète des temps qui s'annoncent mais je me dis que le monde sorcier affrontera ça. Enfin je l'espère ... Cela dit il y a toujours beaucoup trop de monde aux urgences à mon goût ... tu plaisantes à moitié.

Fatiguée par ton petit monstre ? Tu souris. - Elle est épuisante mais franchement ... je préfère la voir pleine de vie et souriante plutôt que triste et abattue. Son rire est la plus belle musique qui m'est été donné d'entendre dans ce monde. Tu regardes Iryn d'un air tendre. Elle est toute ta vie. - On ne se voit plus aussi souvent depuis quelques temps. Iryn vous réclame. Cela dit j'ignore si elle te réclame toi, si elle réclame Lùcas ou si elle réclame juste les dragons ! tu lances en riant avant de redevenir sérieuse. Comment tu vas ? tu lui demandes avec douceur. Tu sais que depuis la mort de sa femme, c'est compliqué. Et tu comprends. Si tu devais perdre Lysandre, tu ne sais pas trop comment tu ferais toi aussi. Tout en surveillant les enfants d'un oeil, tu écoutes ton ami.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyMar 28 Mai - 21:41

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place
Alistair & Lyleïa
Aaaah, l'éducation de Lucàs… C'était un travail de tous les instants. Sans vraiment s'en rendre compte, Alistair reproduit les schémas qu'il a lui-même subi dans son enfance, en laissant l'enfant évoluer dans un cadre bien défini, et sans jamais perdre de vue le rôle qu'il devra, tôt ou tard, endosser. Un rôle dans lequel il ne pourra jamais le voir, et donc jamais le conseiller, ce qui impliquait qu'il devait être préparé à cette éventualité dès ce jeune âge. Oh, ne vous inquiétez pas, pour le moment ça passe beaucoup par le jeu – il n'a que six ans, après tout ! Le père tient toutefois à ce que les règles de l'étiquette soient tellement ancrées en son fils qu'elles en deviendraient un réflexe ; il pourra, ensuite, décider de les suivre ou de les ignorer à sa guise.
Mais pour le moment, c'est un luxe qu'il ne lui permet pas. Il lui laisse quelques latitudes, bien sûr, surtout avec la fillette qui a enfin mis pied à terre et saute à son cou. Il n'en faut d'ailleurs pas plus pour que le petit garçon en kilt oublie toute retenue et se mette à courir avec elle autour des deux adultes, s'éloignant parfois pour les précéder sur le sentier.
Toujours alerte, il va de soi que le chef de clan garde un oeil attentif sur sa progéniture. Il connaît l'enfant et son caractère aventureux. “Just like you when you were his age !” clamerait Aoife, la grand-mère de Lucàs. Un constat qui n'est pas tellement pour rassuré l'homme, qui ne se souvient que trop bien des frasques qu'il a vécues, enfant et adolescent, et qui ne se sont calmées qu'avec l'arrivée de la majorité.
Si le soudain décès de son père ne l'avait pas forcé à grandir trop vite, qu'en serait-il aujourd'hui ? Aurait-il continué à vivre avec insouciance les années devant lui ?
Allez savoir.
Parfaitement à l'écoute de son amie, Alistair hoche la tête face à son inquiétude au sujet du monde sorcier et des évènements récents. Il ne peut que partager ce sentiment, ayant été frappé de plein fouet lors des évènements du bal du Ministère. Empoisonné au point qu'il ne se souvenait plus d'une partie de la soirée, il avait immédiatement pris des mesures pour protéger son archipel. Des mesures qui ne sont d'ailleurs pas du goût de tout le monde, mais là n'est pas le sujet de ce rp.
Un fin sourire vient ensuite éclairer son visage quand elle évoque l'éternelle joie qu'apporte sa fille autour d'elle. Oh, oui, il sait très bien de quoi elle parle. Lucàs était une telle boule d'énergie positive qu'il parvenait à en oublier la disparition de Charlotte, les soucis du clan, et tout le reste. Il faut dire, aussi, qu'il avait hérité du sourire éclatant de sa mère, plutôt que de l'air imperturbable de son père.
Une chose est certaine : c'est un superbe duo que forment les deux enfants en train de jouer entre les arbres. Lucàs est déjà en train de clamer qu'il est le chevalier chevauchant des dragons, et que son accolyte, la princesse Iryn, l'accompagnait dans leur noble mission : terrasser les monstres qui se cachent sous les lits. Il court, ne tombe pas – pas encore – rit, revient à la hauteur de la petite fille pour ne pas l'abandonner derrière lui, l'encourage, bref, il est dans une forme olympique.
Busy, as usual,” répond alors le père de famille. “We've been having diplomatic troubles lately, with some sassen-… English pure bloods.1 Oui, il a failli dire sassenach. Ce terme, utilisé exclusivement en Ecosse, a de tout temps désigné les anglais, mais s'est chargé d'une connotation négative avec les siècles, notamment à cause des relations tendues – et sanglantes – qu'ils entretiennent avec ces voisins du sud. D'où le fait qu'il se soit repris. “Plus… Well, business affairs, whisky, dragons… Believe me, I never get bored.2 Et ne parlons pas de l'éducation de Lucàs, je vous prie.
On remarquera, au demeurant que, fidèle à lui-même, il n'évoque pas les vrais sujets. Il a toujours été ainsi, il faut dire : très réservé, ce qui colle très bien à son tempérament taiseux. Il ne parle pas ou peu de ce qui lui pèse, et encaisse au maximum sans jamais rien laisser transparaître.
À avancer dans le bois, ils arrivent bientôt au château qui se dresse, autère, devant eux. Les portes s'ouvrent d'elles-mêmes sur le passage de Lucàs qui tient sa copine par la main et l'amène à sa suite. Il l'entraîne jusqu'à un petit coffre à jouets duquel il sort la peluche dragon offerte par Tatie Irina quelques mois plus tôt. Maintenant, il a son destrier !
Les adultes arrivent bientôt, accueillis par la Cousine Emily, qui a fini par s'installer dans un fauteuil, près de la cheminée, et les observe entrer. Alistair a très vite sa baguette à la main et fait apparaître, sur la table basse, de quoi boire, et de quoi grignoter – venu des cuisines.
I'm always amazed by your ability to be so popular around women and yet, remain unmarried after two years of widowhood, Cousin.3
Le spectre ne fait pas dans la dentelle. Il a l'habitude, mais les couleurs qui ont déserté son visage montrent bien qu'il n'est pas d'humeur à ce qu'on vienne mettre un tel sujet sur le tapis.
_________________________
1 Surchargé, comme toujours. On a quelques problèmes diplomatiques ces derniers temps, avec des sassen-… Des sang pur anglais.
2 Et puis… les affaires, le whisky, les dragons… Crois moi, je n'ai pas le temps de m'ennuyer.
3 Je suis toujours épatée par ton talent à t'entourer de femmes alors que, d'un autre côté, tu restes non-marié après deux ans de veuvage, mon cousin.
27 / 05 / 2019
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 56
Date de naissance : 14/03/1990
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyMer 29 Mai - 18:39

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une placeAllistair & LyleïaVoir les enfants jouer comme ça, si innocents, si pleins de vie, te donne envie de tout faire pour les protéger un maximum. Ils sont un vrai trésor. Tu t'amuses de voir Lùcas se clamer chevalier dragon et décréter qu'Iryn est une princesse guerrière. C'est surtout drôle à voir dans le sens où la petite fille essaye de le suivre d'un pas malhabile sur le chemin caillouteux. La petite intrépide avait marché bien avant l'âge de un an mais elle restait néanmoins maladroite et déséquilibrée au vu de son jeune âge. Tu la vois tomber de nombreuses fois mais jamais assez méchamment pour que tu interviennes. A chaque fois Lùcas passe par là et prends la main de sa copine pour la relever et l'entraîner avec lui. Ca te fais sourire. Tout comme son père autrefois, tu reconnais le caractère protecteur et attentif du petit garçon. C'est ce trait particulier qui a fait qu'Allistair et toi êtes amis aujourd'hui. Parce qu'il a été le premier et l'un des seuls à voir derrière la façade Reine des Glaces que tu affichais à Poudlard. Il avait fouillé et brisé des barrières avant d'être accepté. Mais depuis, vous avez toujours été très proches.

Tout en marchant vers le château, vous parlez de vos vies actuelles. Allistair aborde légèrement le fait qu'il a quelques problèmes diplomatiques. - Sassenach, tu finis à sa place en souriant pour lui montrer que tu as compris à quels problèmes il se heurtait sans trop en parler. Tu as essayé d'apprendre un peu sa langue pour pouvoir parler avec lui et le comprendre. Il avait essayé de t'apprendre à Poudlard et toi de lui apprendre un peu le russe comme pour vous inventer quelques codes secrets anti-intrus. Tu hoches la tête en comprenant. Personnellement tu ne te sentais pas concernée par ce mot étant donné que de base tu es russe mais tu comprends son arrêt. Ce n'est pas un mot qui soit politiquement correct dirons-nous. Allistair te parle un peu de la vie quotidienne mais vraiment a bas mot. Il ne parle pas, ne se livre pas. Tu lui souris avec tendresse. - Tu sais que je suis là si tu as besoin de parler. Même si je sais que tu ne le feras pas, je fais juste en sorte que tu ne l'oublie pas, tu lances avec ta douceur habituelle.

Arrivés au château dont les portes se sont ouvertes devant les deux enfants partis bien avant vous et déjà en train de jouer, tu salues les quelques fantômes que tu peux croiser. Tu es déjà venue. Rarement certes, surtout depuis que tu as eu Iryn, mais assez pour savoir qu'Allistair est loin de vivre seul ici. D'ailleurs l'une de ses cousines - si tu te rappelles bien - assise dans un des fauteuils lui fait une remarque bien cinglante. Tu grimaces puis essaye de détendre l'atmosphère. - Désolée je ne suis pas une prétendante mon coeur est déjà pris ailleurs ! tu lances en plaisantant. A ce moment là Iryn arrive en criant ton nom. - Mama !! Mama !! A'garde !! fait-elle de sa douce voix mélodieuse en te montrant un hyppogriffe en peluche. Tu souris. - Wow ! Mais c'est qu'il en a des jouets Lùcas ! C'est gentil à lui de te les prêter ! Elle rit et hoche la tête. - Ma suis une princesse forte ! Tu ris doucement et pose un baiser sur son front. - C'est bien mon trésor, va jouer maintenant. Elle hoche la tête .. avant de voir les gâteaux sur la table. Elle jette un oeil à sa mère puis regarde Allistair. - Par'rain ? A peu avoir gâteau ? demande t-elle. - Comment on demande Iryn ... tu fais d'un air sévère. La petite réfléchis. - Te plait ! fait-elle en français. - En anglais jeune fille ... reprend sa mère. La petite réitère la demande en anglais puis repart jouer avec deux gâteaux. Un pour elle et un pour Lùcas.

- Trois langues à la maison, la pauvre elle a un peu de mal à suivre. C'est notre faute ... tu commentes d'un air à la fois coupable et amusée en regardant Allistair et la Cousine Emily. Ton regard se pose sur les enfants qui joue un peu plus loin et il s'assombris alors. - Je ne sais pas trop quoi faire par rapport à ces sorciers ... Lysandre est au premier rang et je sais que mon géniteur en fait parti ... Je ne veux pas que ma fille grandisse pendant une guerre mais j'ignore ce qu'on peut faire par rapport à ça ... tu murmures.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyMer 29 Mai - 21:45

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place
Alistair & Lyleïa
Спаси́бо,” répond-il simplement quand elle lui rappelle qu'il peut se confier à elle au besoin. Un conseil donné et réitéré ces derniers mois par tous ses proches, il faut dire – et Alistair a un cercle proche assez large. Il n'en ressent toutefois pas le besoin. Il met un point d'honneur, en revanche, à remercier son amie dans sa langue d'origine.
Après, n'est-elle pas celle qui l'a initié, en premier lieu, à la belle slave ? Il ne parlerait sans doute pas aussi bien russe aujourd'hui si elle ne l'avait pas guidé dans ses premières approches. Et n'oublions pas non plus sa partenaire commerciale devenue amie qui l'avait aidé à pratiquer la langue dans des conditions on ne peut plus authentiques.
Ah ça, il est bien entouré le bonhomme !
Revenons en à nos dragons, plutôt. Et à la Cousine Emily qui ne peut pas s'empêcher de faire une remarque désobligeante. Oh, ça, Alistair lui rappellerait volontiers comment son mariage à elle s'est terminé, comment elle s'est enfuie après quelques années de vie maritale avec un sang pur anglais, et a fini sa vie sur l'archipel sans jamais remettre la bague au doigt.
Bon, il faut aussi dire que le mariage gay n'existait pas vraiment, il y a six cents ans…
Il ne faut qu'un regard entre les deux MacFusty pour que le spectre comprenne qu'elle est de trop et s'éclipse alors que la toute petite fille vient montrer jouets et réclamer gâteaux. Il ne faut pas longtemps pour Lucàs lorgne dessus aussi, malgré le petit déjeuner copieux du matin même. Il se veut plus raisonnable, parce que c'est le plus vieux, mais il en meurt d'envie, et c'est en quelques mots que le chef de clan autorise l'un comme l'autre à prendre un biscuit.
And just a couple of them !” précise-t-il d'un ton sévère. “I expect you two to eat at lunch time.1
Lucàs, évidemment, s'empresse de remercier et attrape un biscuit qu'il dévore à toute vitesse avant de retourner à ses jeux. Le fantôme parti, Alistair peut prendre place dans l'un des fauteuils, guettant du coin de l'oeil les agissements de sa progéniture.
C'est toujours un ravissement de le voir se comporter en grand frère avec la gamine. Sans forcément faire le parallèle avec la relation entre leurs parents, ni en ayant conscience du miroir quasi-parfait que le petit garçon lui renvoie, il ne peut qu'être fier de le voir adopter une telle attitude.
Quel père ne le serait pas ?
I bet she is. But she is already aware of using different languages. Lucàs wasna, when he was her age. The difficulties will get bigger when she'll learn how to read and write.2
Baignant entre le français, l'anglais et le gaélique, l'enfant mélange encore régulièrement les langues, ponctue ses phrases en anglais de mots en gaélique, et vice versa. Le problème se pose moins avec le français, cela dit : la Tante Hildegarde refusant de parler une autre langue depuis plus de huit cents ans, différencier cette langue des autres était vite devenu indispensable pour Lucàs.
En revanche, l'alphabet étant le même pour les trois langues, l'apprentissage de la lecture et de l'écriture ne posait pas de problème majeur. Bon, les différences de prononciation rendait le tout chaotique, mais Alistair a confiance : avec le temps, ça viendra.
Au moins, il n'avait pas à maîtriser l'alphabet cyrillique – pas encore.
Il serait bien resté sur le sujet de leu progéniture grandissante, mais un sujet bien plus sombre est amené sur le tapis. Sentant qu'il y avait là des interrogations bien plus profondes que celles simplement énoncées, accompagnées d'inquiétudes renouvelées, il tend une tasse de la boisson chaude préférée de Lyleïa à cette dernière, avant d'attraper un café noir pour lui. Il écoute attentivement ses tourments, attend une seconde de voir si elle veut préciser sa pensée avant de rebondir.
There is nothing to do yet,” fait-il remarquer. Non pas qu'il soit fataliste. Mais il sait qu'à l'échelle individuelle, pour le moment, il y a peu à faire. “Except maybe resisting those ideas people try to convey.” Il se passe la langue sur les lèvres, songeur. “We've been living in a peaceful world for too long. Not that peace is a bad thing, don't get me wrong. But people have forgotten what war is like. Very few people were already born during the Grindewald era.3
Ce n'est que logique, finalement. L'Histoire se répète souvent parce que les témoins vivants disparaissent, que leur voix ne retentit plus… Et que les nouvelles générations oublient.
The way we raise our bairns is central.4
Il a assez de tact pour ne pas dire à son amie que c'est là tout l'enjeu car si guerre il y a, ce sera avant tout une guerre idéologique, et qu'elle sera portée par les enfants et leur vision du monde, tout particulièrement les enfants nés dans des familles sorcières. Il n'en pense pas moins.
Mais la sagesse, c'est aussi savoir ce qu'on peut dire ou non.
This is what you can do. Raise her right. As for Lysandre...” On notera qu'il prononce le prénom à la française, avec un accent impeccable. Il n'a même pas roulé le r, chose qu'il fait d'ordinaire en parlant anglais. On remarquera aussi qu'il ne rebondit pas sur le père de Lyleïa, comme s'il n'était qu'une partie secondaire du problème. “All you can do is trust him and his abilities. And yours as well, in case things get nasty.” Il balaie toutefois très vite cette éventualité d'un geste de la main. “As far as I know, they are just a group of people trying to proclaim their own ideas. In a violent way, aye, but still.5
Vous le voyez essayer de relativiser pour la rassurer ? Ça ne m'a pas l'air très engageant. Pourtant, c'est sa façon à lui de garder la tête froide : rationnaliser, envisager les choses d'une façon factuelle et non pas émotionnelle.
_________________________
1 Juste un ou deux ! J'attends de vous que vous mangiez ce midi !
2 Je veux bien te croire. Mais elle a déjà conscience d'utiliser des langues différentes. Ce n'était pas le cas de Lucàs au même âge. Les difficultés seront plus importantes quand elle apprendra à lire et écrire.
3 Il n'y a rien à faire pour le moment. À part résister aux idées qu'ils veulent faire passer. Nous avons vécu dans un monde en paix pendant trop longtemps. Non pas que la paix soit une mauvaise chose, comprends moi bien. Mais le monde a oublié ce qu'est la guerre. Peu de personnes étaient déjà nées lors de l'ére Grindelwald.
4 La façon d'élever nos enfants est déterminante.
5 C'est tout ce que tu peux faire. L'élever correctement. Concernant Lysandre… Tout ce que tu peux faire, c'est avoir confiance en lui et en sa dextérité. La tienne également, dans l'éventualité où les choses tournent mal. Mais de ce que j'en sais, ce n'est qu'un groupe de personne essayant d'imposer sa vision des choses. De façon violente, certes, mais quand même.
27 / 05 / 2019
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 56
Date de naissance : 14/03/1990
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyVen 31 Mai - 22:31

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une placeAlistair & LyleïaPauvre Alistair. Ca ne devait pas être facile tous les jours de vivre dans un château hanté par des fantômes de sa propre famille. Se prendre des réflexions tous les jours ne devaient pas être très simple. En tout cas tu n'étais pas sûre de le supporter. La Cousine Emily ne tarde pas à partir laissant la place libre aux deux adultes qui s'installent confortablement. Mais ils ne tardent pas à être submergés par Iryn d'abord puis par Lùcas. Les gâteaux attirent fortement l'attention des deux enfants. Forcément Iryn oscille entre l'anglais, le français et tu la vois même hésiter avec le russe mais après reprise elle parle très bien. Son parrain lui répond en russe pour lui faire plaisir et elle lui offre un de ses merveilleux sourires dont elle a le secret tout en repartant avec un gâteau dans une main et son hypogriffe de l'autre. - C'est gentil, tu réponds à ton ami. Tu hoches ensuite la tête. Elle va me haïr d'être russe quand elle devra apprendre un nouvel alphabet, tu ris doucement, très amusée. Après tout, n'avais-tu pas haï ton père de t'avoir emmenée en Angleterre quand il t'avais fallu faire de même dans l'autre sens ? Mais c'est quand on est petit qu'on apprend le mieux, d'où la facilité d'Iryn à utiliser trois langues même quand elle parle encore un peu en purée de citrouille.

Mais la discussion devient très vite sérieuse. Tu t'inquiètes à cause de la montée grandissante des mages noirs au pouvoir. Tu t'inquiète que ta fille grandisse durant une guerre d'opinions. Tu t'inquiète que ton mari soit en première ligne de cette guerre. Tu t'inquiète pour tes proches. Tu t'inquiète de voir les gens arriver en masse aux urgences parce qu'ils ont été blessés par ces mages. Trop d'inquiétude. - Les vieilles générations veulent à tout prix oublier et par la même occasion ne prennent pas le temps de raconter et de prévenir les nouvelles générations. C'est triste de penser que les nouvelles générations oublient vite les erreurs d'autrefois. Tu soupires. Et on en paie le prix fort, tu murmures. Tu comprends ce que sous entends ton ami et tu hoches la tête. Oui effectivement, la façon de les élever est déterminante. Toi et Lysandre faîtes attention à ça pour Iryn. Tous les deux nés sang-pur vous apprenez à Iryn que tout le monde a ses forces et ses faiblesses, que les sang-pur ne sont pas plus puissants ou plus doués que les sang-mêlés et les nés-moldus et que les moldus eux, sont bien plus forts car ils font tout sans magie.

- Groupe qui s'élargit de plus en plus ... tu souffles. J'ai confiance en Lysandre, en sa dextérité mais ... hé ... sais-tu combien de fois j'ai du le soigner au retour d'une mission ? Sais-tu combien j'ai d'Aurors par jour à Sainte Mangouste ? J'ai tellement peur qu'un jour ce soit lui sur un de ces brancards ... Tu te passes une main sur le visage. Désolée j'ai cassé l'ambiance. J'arrête, tu plaisantes en souriant. Tu bois une gorgée de thé blanc à la pêche et à la vanille. Tu ne sais pas comment Alistair fait pour toujours savoir ce dont tu as envie à ce moment précis. Bon et sinon ... Tu t'en sors avec ta "super fiancée" ? tu fais d'un ton taquin. Le monde magique savait que Maman MacFusty avait fiancer son fils de force, ne supportant pas qu'il désire rester seul après la mort de l'amour de sa vie. Tu ne comprendras jamais la réaction des parents ... Ce qu'ils pouvaient être tordus des fois !! Mais tu sais que Ali ne le prend pas du tout bien. Désolée pour toi.

A ce moment là, tu entends des pleurs et tu te redresses brusquement. Ces pleurs là, tu les connais par coeur. Iryn arrive en chouinant. Lùcas a l'air triste mais pas coupable. Donc connaissant ta fille ... - Tu as encore essayé d'escalader quelque chose et tu es tombée ? tu fais doucement. Elle hoche la tête et tend les bras. Tu regardes l'heure. Oui tu es fatiguée ... Mademoiselle se réveille tôt et n'assume pas derrière ... Ton air exaspéré ne trompe personne mais tu n'hésites pas à prendre ton bébé sur tes genoux et à lui tendre son lion en peluche. Elle le prend, met son pouce dans sa bouche et cale sa tête sur la poitrine de sa maman qui caresse ses cheveux blonds et bouclés. - Alors comment tu comptes te sortir de ce mauvais pas ? tu t'enquiers en berçant ton petit trésor.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptySam 1 Juin - 15:58

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place
Alistair & Lyleïa
L'avantage, à vivre avec ses ancêtres, c'est qu'on ne vous laisse jamais oublier le passé. On vous rappelle régulièrement les erreurs déjà commises, on s'efforce de vous guider pour que vous ne fassiez pas les mêmes. Ce qui peut aussi se montrer tout aussi contreproductif : il faut parfois apprendre à tomber pour savoir comment se relever. S'il y a bien une chose qu'Alistair a retenu de tout cela, c'est que l'éducation des nouvelles générations est la clé de toute chose.
C'est en oubliant la chasse aux sorcières que certains prônent l'ouverture aux moldus.
C'est en oubliant les horreurs perpétrées par Grindelwald que certains se réclament de ses idées.
Il comprend parfaitement les inquiétudes de son amie, en tout cas. Surtout qu'elle est en première ligne pour ramasser les blessés, et que son époux l'est pour se prendre les coups. Chacun sa tâche, et il convient alors, lui conseillerait le Grand-Père Murchadh, de prendre de la hauteur avec les choses.
Oublier les individus pour penser à la communauté. Faire abstraction des personnes pour sauvegarder les sociétés et leurs modes de vie.
Une chose horrible à faire, bien sûr. Mais quand, comme Alistair, il vous faut gérer des peuples et non plus des individualités, les temps de guerre appellent à une gestion différente. Plus facile à dire qu'à faire, cela dit, et il en a bien conscience.
Lui non plus ne veut pas voir ce monde là arriver. Il ne veut pas avoir à faire ce genre de choix. Mais il s'y pliera si cela se montre nécessaire.
Encore une pensée qu'il ne partagera pas avec Lyleïa. Il n'a que trop conscience du fait que, du côté des aurors, la gestion se calculera de cette même façon. Peut-être pas avec le chef de leur bureau – qu'il connaît trop peu pour pouvoir se prononcer sur cette question – mais sans doute avec le directeur du Département de la Justice Magique… Ou le Ministre lui-même. Et elle n'a pas besoin de savoir ça. Ça ne l'inquiètera que davantage.
Il veut lui dire quelque parole apaisante, lui rappeler qu'elle et sa famille seront toujours les bienvenus ici, dût-il les accueillir pour les protéger d'une menace à échelle britannique, mais s'abstient : ce serait trop anxiogène.
Et puis, elle aborde un autre sujet, qui, pour le coup, le fait s'étrangler dans son café. Ah non, elle n'allait pas s'y mettre, si ?
Ils sont interrompus par les pleurs de la petite fille, et Alistair, d'un calme olympien, ne bouge pas d'un iota. Lucàs grimace, croise son regard et s'approche de son père alors que la mère essaie de calmer sa progéniture.
Am faod mi sealltainn dhi mar a dhìreas i? Mar sin cha ghoirt thu thu fhèin an ath thuras?
- Gu dearbh chan eil, no an ath-thuras nì i oidhirp rud nas motha a dhìreadh.
Lucàs fronce les sourcils, contrarié, mais n'insiste pas. L'explication de son père lui semble sensée. Voyant que sa mini-copine la Super Princesse s'est abandonnée aux bras de sa mère, il grimpe sur un fauteuil à côté de son père, non sans avoir récupéré sa peluche préférée – en forme de Noir des Hébrides – et en attrapant une tasse. Il ne faut qu'un coup de baguette d'Alistair pour qu'elle se remplisse de chocolat chaud... Ainsi qu'une autre tasse qui vient se poser à côté du thé de Lyleïa, avant de se métamorphoser pour prendre une forme plus adaptée aux petites mains d'une enfant – et surtout avec un couvercle, un bec et deux petites poignées, pour éviter que la petite n'en mette partout.
On sent l'homme qui est déjà passé par là.
I dinna ken quite yet,” avoue-t-il. “No need to say the lady is not very keen on the situation either. And I dinna blame her : I wouldn't like to be wed to a man who's at least ten years older if I were in her shoes.” Il secoue la tête. “She's still a child, and a whole life is ahead of her. As for me... I'm not quite ready for those things yet.1
Il ne ferme pas la porte à un second mariage, dût-il être arrangé, contrairement à ce qu'il a laissé entendre à sa famille dernièrement. Mais pas maintenant alors qu'il essaie encore de faire le deuil de Charlotte et qu'il ressent encore trop sa présence chaque jour que Merlin fait.
Et puis, il y a une autre personne qui lui trotte de plus en plus en tête. Mais là n'est pas encore la question.
I dinna wish to rush any of it. Goods things come to those who wait.2
_________________________
1 Je ne sais pas encore trop. Est-il besoin de préciser que la dame n'est pas très enchantée par la situation non plus ? Je ne le lui reproche pas : je n'aimerais pas être mariée à un homme d'au moins dix ans mon aîné si j'étais à sa place. C'est encore une enfant, avec toute la vie devant elle. Quant à moi… Je ne suis pas encore prêt pour ce genre de choses.
2 Je ne compte pas me précipiter. Tout vient à point à qui sait attendre.
27 / 05 / 2019
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 56
Date de naissance : 14/03/1990
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair EmptyMer 5 Juin - 11:36

Le temps passe et trépasse et chacun se fait une placeAlistair & LyleïaL'Histoire est peuplée d'erreurs humaines, d'obstacles à surmonter et de faux pas à oublier. C'est normal que les gens préfèrent oublier en particulier ceux qui l'on vécu. Mais ça n'aide pas les futures générations à comprendre et à se souvenir des erreurs de leurs ancêtres. Cela dit parfois ça apporte de bonnes choses. Enfin ... Tu n'as pas le droit d'être égoïste et de ne penser qu'à toi ou à ta famille. Oui Lysandre est au premier rang mais c'est pour mieux défendre le monde. Oui toi tu vois venir tous les malheureux blessés mais c'est pour mieux les soigner. Et ta fille sera quelqu'un de fort et d'indépendant. Il faut que tu t'accroches à ça, à cet espoir qu'au final, le bien l'emportera sur le mal comme dans les contes de fées moldus et que tout ira bien pour tout le monde.

En attendant les pleurs d'Iryn te ramène dans le monde actuel. Elle chouine et frotte les yeux. Comme d'habitude elle a du vouloir jouer les têtes brûlées en grimpant à un endroit qu'il ne fallait pas, elle a du tomber et ça la contrarie bien plus qu'elle n'a eu mal. Elle est exactement comme son père ce qui te fait presque craindre plus ta fille grandissante que le climat actuel. Le pauvre Lùcas n'a pas tout compris à la situation et Alistair semble lui expliquer de mieux la surveiller car ça peut être dangereux. Tu souris. - Ce n'est pas la faute de Lùcas va, ma fille est exactement comme son père ... Plus c'est dangereux, plus c'est interdit et plus elle y va tête baissée ! Un hyppogriffe en colère cette gamine ! tu fais en souriant amusée. La petite fille elle, prend le verre à bec que lui a tendu son parrain avec un regard de reconnaissance et calée contre sa maman, enfourne le bibi sans demander son reste. Ses yeux papillonne. Elle semble s'endormir au son des voix des adultes.

Tu hausses légèrement les épaules à sa réponse. - Elle peut trouver pire comme homme plus âgé cela dit, tu fais amusée. Mais je comprends vos deux points de vue. Cela dit ... comment se fait-il que ce soit elle que ta mère est choisie ? C'est une amie de la famille ? tu t'enquiers curieuse. Oh oui tu connais les traditions des sangs-purs, ton père t'as fais le même coup en te fiançant de force à l'un de tes amis d'enfance lorsque vous aviez seize ans. Vous n'aviez appréciés ni l'un, ni l'autre et l'avez fait amèrement regretté à vos parents. Et en plus de ça, toi tu avais épousé un bon Gryffondor à l'opposé de toutes ces idées saugrenues que véhiculait ton imbécile de géniteur au sang aussi rouge que tout le monde moldu y compris. Parfois tu as l'impression que les sorciers l'oublient. - Oui tu as bien raison, tu souffles quand il te dit que tout vient à point à qui sait attendre. Voyant qu'Iryn s'était endormie tu lèves les yeux vers ton ami. Je crois qu'on va vous laisser. Merci beaucoup pour l'accueil ! Je pense qu'on reviendra plus souvent vous voir si vous voulez bien ! tu lances avec douceur tout en te levant délicatement, ton précieux paquet bien calé dans tes bras. Mais c'est qu'elle commençait à peser son poids ! Merci de m'avoir écouté Ali, ça fait beaucoup de bien. Tu m'as manqué, tu fais en souriant alors qu'il vous raccompagnait à l'extérieur. J'espère ne pas t'avoir trop dérangé dans tes devoirs ! Tu regardes Lùcas et te baisse pour poser un baiser dans ses cheveux. A bientôt mon grand ! tu fais doucement.

HJ/ Tellement désolée du retaaard
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair   Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps passe et trépasse et chacun se fait une place • ft Allistair
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A travers le temps et l'espace, je trépasse !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Le sablier du temps...
» QU'EST-CE QUI SE PASSE EN GUADELOUPE?
» Une Ombre passe... [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: On the map :: Archipel des Hébrides-
Sauter vers: