Si vous souhaitez encore poster dans l'event des antidotes, vous pouvez jusqu'à août !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les flashbacks !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nouvel event très important pour la suite !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !
Nouveau recensement en cours pour juin/juillet !
Pour en savoir plus, allez donc ici pour ne pas être supprimé !

Partagez
 

 Library Gossip

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Library Gossip   Library Gossip EmptyMar 30 Avr - 22:39

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Thursday, May 2nd

Tic. Toc. Tic. Toc. Tic. Toc. Tic. Toc.
Le cliquetis de l'horloge de la bibliothèque a un petit quelque chose d'oppressant. En cette période d'examens, les étudiants y sont particulièrement sensibles. Il conviendra de s'arrêter un instant, ça et là, dans notre visite des lieux, pour mieux observer leur façon de réagir suivant le profil.
Sur votre droite, à la première table, la plus proche de l'entrée – et de la sortie – les étudiants de première année. Ils sont en groupe et ne prennent pas tellement leurs révisions au sérieux. Il n'y a qu'à voir les parchemins vaguement disposés sur la table auxquels ils ne prêtent pas la moindre attention. Ils sont plus occupés à chuchoter à toute vitesse pour échanger les derniers potins du campus. Il paraît, d'ailleurs, qu'un gars s'amuse à voler les apparences d'autres pour faire des choses moralement répréhensibles dans des lieux de déperdition ! Que c'est excitant, qui cela peut-il être ?
Ne nous attardons pas sur ces chuchotis d'adolescents. Dirigeons nous plutôt vers cet autre groupe, plus près des rayonnages. Voyez comme il est moins fourni, nous ne sommes plus face à une large bande, mais à un petit groupe de travail. Ce sont des étudiants en Protection Magique qui se préparent pour des examens théoriques, ce qui n'est pas leur tasse de thé – comme beaucoup d'étudiants dans leur branche, c'est dans la pratique qu'ils excellent. Ils sont en troisième année déjà, et sentent la pression s'intensifier. Ils ne peuvent plus se permettre de rater le moindre examen ; surtout qu'ils nourissent des ambitions.
Chut, ne les dérangeons pas. Allons plutôt nous perdre entre les rayonnages, vers ces tables un peu à l'écart. Au fond, près des fenêtres, si vous regardez bien, vous identifierez un bureau sous ces piles de grimoires, ces parchemins noirs d'encre, ces feuilles de carnet pleines de ce qui ressemble à des dessins ésothériques. Si vous osez vous approcher, vous arriverez peut-être à déceler de la vie, derrière cet océan de savoir.
Si, si, j'vous jure. Observez bien. Notre dernier specimen d'observation est bien loin des petites préoccupations des étudiants que nous avons étudiés jusqu'ici. Loin, la pression des examens. C'est derrière elle, ça. Les enjeux auxquels elle fait face sont bien au delà.
Et ça se voit sur son visage.
Regardez la de plus près, cachée derrière ses grimoires, plume à la main. Ses cheveux sombres sont relevés en un chignon fait rapidement, de travers, et duquel s'échappent bien des mèches. Le maquillage, habituellement soigné, est inexistant. C'est tout juste si Isleen n'a pas des lunettes sur le nez tant elle paraît concentrée sur sa tâche. Même ses vêtements envoient le signal de la jeune femme qui n'a pas tellement la tête à la séduction mais plutôt au réconfort. Elle s'est enveloppée dans le hoodie de son frère, trop grand pour elle mais qu'elle ne quitte plus ; tellement grand, d'ailleurs – c'est qu'Oisin est grand et large, comme garçon – qu'elle a pu cacher ses jambes dessous, en les ramenant contre sa poitrine, dans une position qu'on n'a pas l'habitude de voir de la part d'une personne assise sur une chaise.
C'est sans doute ce qui explique que personne n'ose trop l'approcher. Elle s'est isolée volontairement, à n'en pas douter. Elle ne veut pas prendre part à ces discussions de comptoir. Non pas qu'elle n'aime pas les potins, mais plutôt qu'aujourd'hui, elle n'a pas le temps pour ça.
Sa soutenance est dans moins de deux mois.
Elle doit rendre sa thèse, avec son point final, début juin – pour laisser le temps à son jury de la lire. Miss Slaviskova avait l'air très confiante, la dernière fois qu'elles s'étaient vues, mais ça n'avait pas vraiment rassuré la Gryffondor. Au contraire, elle avait senti une vague de pression supplémentaire.
Elle ne voulait pas la décevoir. Ni sa mère, d'ailleurs, qui avait cru bon de lui envoyer un courrier pour lui dire qu'elle viendrait assister à sa soutenance. Une maladresse de sa part, alors qu'elle avait voulu l'encourager. Mais Madame O'Toole étant une experte reconnue dans l'art des potions, ce n'était pas vraiment pour rassurer sa fille aînée.
Son père, lui, avait mieux compris le problème, et comment l'aborder. Il avait aussi remarqué qu'elle avait perdu un peu de poids, d'où la boîte de petits biscuits fourrés à la figue à un coin de la table, sur un linge dans lequel ils avaient dû être enveloppés.
Elle n'y a pas touché. Elle est dans son monde, en train de réfléchir en relisant ses notes, occupée à suçoter le bout de sa plume d'un air songeur.
Indifférente à la bande de jeunes hommes qui l'observent, à la table la plus proche, en ricanant. Parmi eux, on reconnaîtra un garçon au physique de jeune premier, mais aux traits encore poupins, qui a eu la déconvenue de se prendre un râteau par celle qu'il qualifie d'autoroute. Ils essaient, en vain, d'attirer son attention en redoublant de commentaire désobligeant, parlant d'une voix juste assez forte pour que les tables des environs entendent, pas assez pour que la bibliothécaire vienne s'en mêler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyMer 1 Mai - 0:39

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

Le temps des révisions battait son pleins. On ne voyait que des élèves courir partout, certains s'amusaient, d'autres flirtaient, oubliant tout examens de fin d'année. Il y avait aussi des élèves assidues dans leur travail, faisant le nécessaire pour réussir et certains en faisant trop, du surmenage. Peut être parce qu'ils n'avaient pas mesurés l’ampleur des examens ou peut être que c'était tout simplement dans leur nature de trop travailler. Les profs aussi courraient de partout, répondant aux élèves, cherchant toujours de quoi aider tout le monde, la tête au bord de l'explosion. Y'avait pas à dire, c'était une période assez importante pour tout le monde et assez prise de tête. Gunnar faisait partie de la catégorie des élèves qui travaillaient bien, mais pas trop. Très carré sur les temps de pauses pour aérer le cerveau et la magie, c'était toujours important pour garder une bonne cohérence d'esprit et une bonne déduction des choses. Même en étant bon élève, le jeune Suédois avait certaines difficultés dans certaines matières, qu'il n'osait pas montrer bien sûr, il ne voulait certainement pas se montrer faible.

Le grand Serpentard était à la fin de sa cinquième année à la MUL, dans la branche de la Protection Magique. Cela commençait à faire, il avait vraiment besoin de cette cinquième année pour au moins devenir Oubliator, au moins il aura cette voix de sûr au cas où il raterait sa sixième année pour devenir Auror, mais bien entendu il ne la ratera pas, ne jamais être pessimiste, même dans la plus grosse des galères. Entre ces cours de défenses contre les forces du mal, de métamorphose, de potions, d'Histoire de la magie, de sortilèges et d'enchantements, il avait nettement plus de mal en histoire de la magie et en métamorphose, pour le reste c'était plutôt bon, il pensait avoir un bon niveau et les profs lui avaient clairement dit.

Quel était le meilleur endroit pour réviser ? La bibliothèque bien entendu. Au départ il s'était raviser, pensant qu'il y aurait trop de monde en cette période compliquée, mais il s'y rendait tout de même, il avait besoin de plusieurs livres pour l'histoire de la magie et c'était le seul endroit où il pouvait les trouver facilement. Alors, en priant pour avoir l'esprit tranquille et pas avoir une petite voix enquiquinante dans la tête, il se dirigeât vers la bibliothèque, avec une liste de livre à la main.

Gunnar croisait plusieurs élèves sortant et entrant dans la bibliothèque, super, allait-il au moins y avoir une chaise de libre pour lui ? Un tabouret ? Il entra dans la grande salle remplis de rayons et d'étudiants. Il allait finir par prendre ses livres et s'enfuir à toutes jambes. Plusieurs groupes ne faisaient rien, ricanaient, s'amusaient, mais que faisaient-ils là ? Ces bandes de mômes gênaient ceux qui voulaient bosser, cela mettaient en rogne le pauvre Suédois qui entamait un slalom gracieux entre les étagères. Prenant les livres qui lui manquait, formant une pile dans ses bras. Au bout de cinq livres, il sortit sa baguette, lançant une formule pour que les livres se mettent à voler derrière lui et en le suivant.

Au bout d'une dizaine de livres, il tourna vers les fenêtres, à la recherche de table libre, se fut de courte durée. Ne serait ce pas..

- Isleen ? Chuchota-t-il plus pour lui même.

Gunnar s'était stopper dans sa lancé, il ne s'attendait pas du tout à la voir ici et surtout brune, elle avait changer de couleur de cheveux ? Cela lui allait tout aussi bien même s'il la préférait blonde. Alors il se demanda s'il allait vraiment aller la déranger, elle doit être en pleins travail elle aussi, ce ne serait pas très productif surtout en vue de ce qu'il se passait entre les deux à chaque fois qu'ils se voyaient. Oh et puis, un peu de compagnie en ses moments difficiles ne leur feraient pas de mal, au pire il ne resterait pas longtemps. Le pas rapide, il se dirigeât vers elle et plus il s'approchait, plus son cœur accélérait, palpitait, se débattait dans sa cage thoracique.

Quand il fut à quelques mètres de la belle, il remarqua des enfants - oui c'était comme ça qu'il qualifiait les autres êtres inférieurs - chahuter en direction de la demoiselle, faisant des remarques très sûrement mauvaises et ricanant. Du haut de ses deux mètres, il tourna rapidement en leur direction. Tout les regards c'était alors tournés vers le Serpentard au regard furieux.

- Qu'est ce que vous lui voulez bande d'asticots siffleurs insignifiants ?

Bah oui, Gunnar n'entendait que des sifflements s'échapper de leur bouches de puceaux, et puis même, il ne voulait pas qu'on embête sa belle et tendre. Tendre ? Personne dans cette bibliothèque ne savait ce qui se passait quand les deux étaient sous les mêmes draps, cela en ferait pâlir plus d'un.

- Je vous conseil de vous tenir à carreau quand je suis dans le coin, souffla-t-il à toute la table, il ne savait pas si c'était son regard noir, sa taille ou son ton de tueur qui les fit taire, mais cela avait marché et il pût continuer son chemin, gardant un œil sur eux, prêt à bondir à tout moment.

Voyant enfin le table de plus près, remplit de parchemins, de livres, de nourriture qui n'avait même pas été touchée - étonnant de la part d'Isleen - Cette fois, la belle Gryffondor n'était pas dans sa meilleure tenue, en même temps il la comprenait bien. Elle avait des habits amples, peut être même pas à elle, une plume à la main, les cheveux attachés. Une vraie élève modèle. D'ailleurs lui n'était pas fameux non plus, il avait une simple chemise blanche qui n'était même pas boutonnée jusqu'en haut, ainsi qu'un pantalon noir basique. Donnant un coup de baguette pour que ces livres fassent une pile à côté de la table, elle ne l'avait toujours pas vu, cacher et le nez dans ses livres. Le jeune homme se racla la gorge.

- La place est-elle libre vacker dam ?


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyMer 1 Mai - 12:00

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
A peine dérangée par le bruit autour d'elle, Isleen ne voit pas le grand jeune homme s'approcher. Elle est au milieu de ses analyses pour le sort de Désillusion, qu'elle a réussi à reproduire en potion buvable après deux longs mois d'essais. Les effets se dissipent toutefois en un temps bien trop court, là où le sort originel a besoin d'être levé par un autre enchantement. Elle doit impérativement trouver un moyen d'allonger son temps d'effet – qui est sans nul doute dû au bouillon d'accueil, qui selon elle altère le sortilège. L'idéal serait bien sûr d'avoir un duo de fioles : un avec le sort de Désillusion, l'autre avec un Finite, pour que les effets soient illimités dans le temps.
Mais un nouveau problème s'ajoutait à cela : son bouillon pour accueillir le sortilège d'annulation n'était absolument pas au point. C'était un enchantement basique, un indispensable qu'il lui fallait absolument ajouter à ses travaux avant de mettre un point final à sa thèse. Et actuellement, elle n'arrivait qu'à obtenir quelque chose qui ressemblait à du pétrole avec de gros grumeaux.
Concentrée dans son travail, elle ne prête pas vraiment attention aux échanges autour d'elle. À peine laisse-t-elle échapper un claquement de langue agacé par le bruit, comme pour rappeler qu'on est ici dans un lieu de travail et pas dans une boîte de nuit. S'ils continuent à faire autant de bruit, il n'est pas impossible qu'elle attrape sa baguette et leur lance un petit maléfice tenace, histoire de leur faire passer l'envie de revenir la déranger.
Elle n'en a pas besoin, la nuisance sonore semble se calmer d'elle-même – ou plutôt, grâce à l'intervention d'une tierce personne qui n'est autre que notre second protagoniste. La doctorante peut alors reprendre ses lectures en paix, corriger ses notes, griffonner quelques phrases, vérifier un point ou deux dans l'un des quatre grimoires ouverts devant elle.
Elle prend un peu toute la place, on va pas se mentir.
Et puis, on l'interrompt à nouveau en se râclant la gorge. La jeune femme redresse un peu rapidement la tête, prête à envoyer bouler quiconque a décidé de venir la perturber dans son travail. Elle a déjà les lèvres pincées d'agacement, les sourcils froncés…
Et son expression se détend ostensiblement en reconnaissant le grand garçon en quête d'une place où s'installer.
Ba-boom.
A sa question, elle observe la table, trouve sa baguette négligemment abandonnée sous un tas de parchemin et forme deux piles – au lieu de six – de grimoires dans l'espoir de faire un peu d'espace à Gunnar. Les piles sont dans un équilibre précaire, mais cela ferait l'affaire. Elle peut bien faire ça, si ça lui garantit un peu de compagnie de sa part.
Make yourself comfortable,” répond-elle à sa question, tentant d'organiser un peu ses affaires pour prendre moins de place. “Biscuit ?1 Elle pousse notamment le linge sur lequel sont ses biscuits au milieu de la table, pour que le garçon puisse se servir s'il le désire.
Prête à repartir dans ses notes et son travail, Isleen croise une dernière fois – songe-t-elle – le regard du suédois, s'interrompt dans ses bonnes résolutions. Oh pis zut : elle était là depuis l'ouverture de la bibliothèque, elle avait bien le droit à une pause, non ? Même une toute petite ?
Non ?
Getting ready for your exams, are you ?” interroge-t-elle en désignant les livres apportés par le jeune homme. “I don't even know what you're studying…2
Il faut dire qu'en temps normal, ils n'ont pas vraiment en tête d'aborder ce genre de sujets. Ils sont plus occupés à faire… Autre chose.
_______________________
1 Mets toi à l'aise. Biscuit ?
2 Tu te prépares pour tes examens, c'est ça ? Je sais même pas quelles études tu suis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyMer 1 Mai - 21:20

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

Le flirt devait être rangé de côté aujourd'hui, voir même les jours à venir. Bon il ne serait pas contre passer une soirée avec elle, il ne pourrait jamais lui dire non et cela ferait une bonne pause dans tout cela. Enfin, le flirt n'était pas mis de côté pour tout le monde apparement, il venait de quand même de reprendre un groupe de gamin qui faisait des remarques sur sa créature divine, comment osaient-ils ? Si c'était Isleen qui les avait envoyé chier alors elle avait un sacré caractère, il adorait cela. Il l'avait déjà vu à l'oeuvre et puis même, cela voulait-il dire aussi qu'il était quelqu'un d'important pour elle ? Elle devait avoir beaucoup de demande et le fait qu'elle le voyait souvent pour des petites sauteries lui donnait un bon coup à son ego, du genre vous savez pas ce qu'il se passe entre elle et moi, et vous n'aimeriez pas savoir, gardons cela secret.

La bibliothèque devenait assez calme, même avec toute ces têtes, Gunnar gardait quand même un œil sur la table qui embêtait Isleen. D'ailleurs celle-ci releva la tête rapidement avec un air de tu me déranges vire de là, mais son regard se détendit, le grand Suédois l'avait bien remarqué, il aurait quand même aimer voir sa réaction s'il s'agissait de quelqu'un d'autre, histoire de la voir s'énerver et faire fuir quelqu'un à toutes jambes d'un seul regard. Lui n'aurait pas fuit, il aurait été attiré plus qu'autre chose, et comment dire.. Ce n'était pas vraiment le bon endroit pour s'adonner à des lourds désirs.

Elle commence à s'agiter, bouger, ranger la table pour faire un peu de place, il ne voulait pas l'embêter, si elle avait besoin d'autant de place il aurait tout simplement pu partir, mais elle était tellement dans ses pensées qu'il n'osait pas lui dire non, encore. Faisant une pile bancale, aussi bancale que la sienne qui traînait par terre, si la bibliothécaire le voyait, il se prendrait une sacrée rouste pour maltraitance de livres. Se mettre à l'aise ? Il tourna la tête et par chance il croisa un tabouret qui portait deux trois livres, virant les livres et prenant ceui-ci pour enfin se rapprocher d'Isleen. A peine assis, elle lui proposa des biscuits qu'elle n'avait pas touché, il n'y avait aucune miette.

- Merci beaucoup, dit-il simplement en attrapant un biscuit et le croquant délicatement pour ne pas faire trop de miettes sur les parchemins.

Elle avait à peine croiser son regard, lui il l'admirait comme à chaque fois qu'il l'a voyait et même si elle n'était pas très sexy dans sa tenue, il imaginait ses formes toujours aussi harmonieuses. Mais il fallait revenir à la réalité. Oui il se préparait bien pour ses examens, comme un peu tout le monde en ce moment, il n'était pas une tête comme certaines personnes, mais il aimait bien bosser, il était très appliqué et persévérant dans ses besognes.

- Oui, c'est vrai qu'on n'a pas trop eut l'occasion de se parler vraiment de nous, souffla-t-il en prenant un de ses livres d'Histoire de la magie posé à ses pieds, enfin la seule fois où ils ont parlé d'eux, ils se sont endormis à cause d'une journée très longue et fatigante. Je suis en Protection Magique, cinquième année. Et que fait une belle femme comme toi comme étude ? Médecine ? Droit ? Magie avancée ?

Le Serpentard ne l'avait pas très bien cerné tout compte fait, il arrivait facilement à lire les gens grâce à son don de Métamorphomage, il savait copier les mimiques des autres, cela lui avait bien appris sur le langage corporel des autres, mais elle plus difficilement. Remarque, cela rajoutait une part de mystère, toujours à se chercher l'un l'autre. A croire que ça n'en finira jamais, ils découvriront toujours quelque chose sur l'autre. Il lui lança un sourire réconfortant, cela se voyait qu'elle avait besoin d'une petite pause. Qu'est ce qu'il avait envie de passer une main dans ses cheveux, de la toucher, de la sentir, il ferait certainement quelques jaloux dans la salle, mais il ne voulait pas la brusquer aux milieux de tout ses élèves.


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyMer 1 Mai - 23:10

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Ah ça non, ils n'ont jamais vraiment eu l'occasion de parler d'eux, c'est le moins qu'on puisse dire. Ils étaient plutôt au point sur les préférences sexuelles de l'autre partie, s'amélioraient un peu plus à chaque fois qu'ils soulevaient un pan de bras et parvenaient à se satisfaire mutuellement un peu plus à chaque nouvelle étreinte. Niveau personnalité aussi, ils arrivaient plus ou moins à se cerner l'un l'autre – il faut dire que connaître leurs maisons respectives était d'une aide considérable également. Assez en tout cas pour que des sentiments apparaissent.
Un sérieux coup de coeur, en tout cas.
Était-ce le grand amour, étaient-il faits l'un pour l'autre ? Difficile à dire, et Isleen ne se pose certainement pas la question en ces termes. Elle n'est pas de ceux qui songent à l'amour pour toujours, ni qui s'imagine dans une relation exclusive avec mariage et enfants.
Peut-être y viendrait-elle avec le temps, le bon entourage et l'installation définitive dans la vie d'adulte. Ou pas. Avec une personne comme elle, c'est difficile à dire. En attendant, il fallait déjà qu'elle en apprenne un peu plus sur ce jeune homme qui, définitivement, lui devenait indispensable. Une sorte d'obsession, comme si elle avait bu une longue gorgée d'Amortentia.
Mais en plus fort, plus hypnotique, plus agréable. Au point qu'elle en oubliait de manger.
L'étudiante ne peut donc qu'obtempérer quand Gunnar fait remarquer qu'ils n'ont pas trop pris le temps d'apprendre à se connaître. Que sait-elle de lui, en fait ? Que c'est un étudiant remarquable, puisqu'il faisait partie lui aussi du cercle très fermé de Miss Slaviskova. Qu'il est suédois, aussi, de Laponie, plus précisément. Qu'il est de sang pur. Qu'il est bon amant. Oh et qu'il est probablement de bonne famille, il lui semblait se souvenir de l'évocation d'un manoir.
Oui, ça faisait pas mal de choses, en fait.
Et maintenant, elle savait quelles études il suivait. En bon Serpentard plein d'ambition, il avait évidemment choisi un cursus aux débouchés prestigieux : s'il validait cette année, il aurait accès à des carrières recherchées, et s'il poussait encore un an… Il pouvait espérer être approché pour devenir auror. Ce qui pousse la jeune femme à pousser un petit sifflement impressionné, histoire de.
Elle était plutôt de la race des rats de laboratoires, pas tellement de ceux qui vont risquer leur vie sur le terrain. L'improvisation, les duels, toutes ces choses là, c'est pas son truc.
Ça se voit rien qu'à voir les piles de documents qu'elle a étalés devant elle.
Advanced magic, yes,” confirme-t-elle en hochant la tête. “I specialize in potions and charms, although I'm more a potion-maker than an enchanteress.1
Parmi tous ses parchemins, elle en attrape un couvert de schémas, de petits dessins et de mots griffonnés – des noms d'ingrédients, des temps de cuisson, des contraintes, le tout raturé par endroit – et le tend au garçon, comme si cela pouvait l'aider à comprendre ce qu'elle faisait.
It's my last year here. I'm finishing my dissertation on distilling spells. I'm supposed to hand it back by the beginning of next month, and defend it at the end of June.2 Et elle n'en voit pas encore le bout. Ça commence tout doucement à être la panique. La jeune femme stresse pas mal au fur et à mesure que la date approche. La soutenance n'est pas tant ce qui l'inquiète que le fait de devoir mettre un point final à ce qui l'a tenue occupée pendant ces trois dernières années. Ses recherches ne seront certainement pas finies, bien sûr. Mais il fallait qu'elle vienne à bout de sa thèse, et c'était difficile.
Déjà parce qu'il fallait réussir à la mener à terme.
Et ensuite parce qu'il y avait comme un petit deuil à faire. Huit années d'études. Elle avait passé plus de temps à la MUL qu'à Poudlard, mine de rien.
_______________________
1 Magie avancée, oui. Je suis spécialisée en potions et enchantements, bien que je sois plus une potionniste qu'une enchanteresse.
2 C'est ma dernière année ici. Je finis ma thèse sur la distillation des sortilèges. Je suis supposée la rendre au début du mois prochain, et la soutenir fin juin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyVen 3 Mai - 19:20

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

La bibliothèque était presque plongée dans un silence, certains élèves qui ne travaillaient pas étaient partit, ou même s'étaient fait renvoyés à cause du bruit qu'ils faisaient. Enfin, c'était peut être Gunnar, il était surement trop absorbé par le visage d'Isleen pour entendre les bruits aux alentours. Ne pouvant s'empêcher de revoir les moments sucrées qu'ils avaient eut ensemble, se remémorer des scènes alléchantes. Après un sifflement de la part de la Gryffondor, ce qui fit sourire encore plus le Suédois, il eut un air de satisfaction, il avait vu juste, la belle brune était donc en Magie Avancée, elle était même spécialisée dans les potions et enchantements, à son tour d'avoir une moue de reconnaissance. Même si c'était des cours qu'il suivait bien, il avait un peu de mal, tout juste dans la bonne moyenne comparé à l'histoire de la magie et à la métamorphose. Bien entendu les spécialisations étaient bien plus approfondis et il trouvait cela très intéressant. Que voulait-elle devenir du coup ? Une grande potionniste tout simplement ? Ou quelque chose de plus recherché ?

Ce n'était clairement pas le moment de poser la question sur l'avenir de l'autre, alors il suivait les lèvres d'Isleen, buvant ses paroles et à son air, elle était vraiment passionnée de ses études. Gunnar suivait aussi ses gestes, prenant des parchemins qu'elle lui tendait, il baissa les yeux sur plusieurs schémas et annotations. Apparemment c'était sa dernière année, il ne cachait pas que cela lui pinçait le cœur, il espérait qu'ils continueraient à se voir. Lisant quelques lignes, les sourcils un peu froncés, feuilletant les autres pages, il trouva ce sujet étonnement incroyable.

- Ah oui je vois, c'est très intéressant, dit-il avec un petit temps de pause. Je ne pourrais pas tellement te conseiller, je suis plus attiré par la défense contre les forces du mal et les cours de sortilèges.

Des duels, ils en avaient fait pas mal, à Poudlard il adorait aller au club de duel, c'était pratiquement un des meilleurs élèves. Les cours de Défense contre les forces du mal lui plaisait beaucoup depuis qu'il avait onze ans, avoir tout ces cours sur des créatures dangereuses, sur comment réagir face à un danger et toute ses choses extraordinaires. Il devait bouger, il devait agir, il était un homme d'action qui n'attend pas, parfois même trop brusque et trop tête la première.

- Tu as pas mal de choses à faire en effet, j'espère que je ne te dérange pas trop. Si tu préfères que je parte, il n'y a pas de problèmes, très chère.

Mettant l'accent sur les deux derniers mots et d'un coup de baguette, il fit remonter à lui un livre d'histoire de la magie, sa bouille s'affaissa légèrement, il n'aimait pas du tout ce cours, mais il était bien obligé d'apprendre. Dans un nouveau silence, Gunnar ouvrit le vieux livre, parcourait les pages, à vrai dire c'était peut être lui qui n'était pas bien concentré, il relevait le nez sans arrêt, pour observer la demoiselle, il repris même un biscuit pour détourner son esprit, mais celui-ci revint vite à elle. Comment avait-il réussi pour tomber sur une perle pareille ?

Le tabouret sur lequel il était assis n'était pas du tout confortable, il essaya à plusieurs reprise de changer de posture, mais sans succès. Ce n'était pas le meilleur fauteuil pour un gars de deux mètres avec des fesses splendides. Il étendait ses jambes, tourna encore des pages touchant une main d'Isleen qui se baladait par là, relevant encore une fois la tête en signe de pardon pour l'avoir déranger. Il y eut un moment de vide, il la fixait sans gênes. Fallait pas se le cacher, mais il l'aurait bien prise sur le bureau entre les parchemins et les livres - en tout gentleman bien entendu -


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyVen 3 Mai - 20:49

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Un petit rire un peu nerveux secoue la poitrine de l'étudiante. Elle n'attendait pas vraiment d'aide de la part de Gunnar. Non pas qu'elle le pense inapte, mais son sujet était bâti sur des bases qu'elle avait elle-même posées, étant donné que personne avant elle n'avait eu l'idée de jouer à ce point avec l'essence même de la magie. Dans l'introduction de sa thèse, d'ailleurs, elle évoque le progressisme, l'ouverture d'esprit des sorciers qui, en évoluant dans leur vision du monde, n'étaient sans doute pas prêts, jusqu'ici, à faire face à ce bouleversement dans le monde de la recherche.
Don't ! If you were bothering me, I wouldn't have made space for you,”1 fait-elle remarquer avec un sourire en coin.
Et voici que les deux étudiants studieux qu'ils sont se remettent au travail. Isleen, ne nous leurrons pas, n'est guère plus concentrée que le jeune homme. Si elle ne s'agite pas sur sa chaise, elle ouvre un premier grimoire, en consulte un second, griffonne quelque chose sur un parchemin, revient au premier grimoire, relit exactement la même phrase… Une fois, deux fois, trois fois…
Elle lâche un grognement qui n'a rien de féminin, reprend le second livre, sourcils froncés. Elle guette Gunnar à la dérobée, clairement perturbée par sa présence. Il ne la gêne pas, au contraire ; elle aime bien l'avoir ainsi près d'elle. Il paraît que face au stress, la compagnie de proches peut aider à se détendre et à relativiser. Sauf que relativiser en présence de celui qui vous a fait perdre l'appétit, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple.
À un moment, les regards des deux jeunes gens se croisent. Il fallait bien que cela arrive, puisqu'il la dévisage sans aucune gêne. Surprenant son regard, donc, la jeune femme se surprend à sentir ses joues chauffer très légèrement. Non pas qu'elle soit timide, ou qu'elle découvre l'effet qu'elle peut avoir sur les hommes ! Mais il faut bien reconnaître que la profondeur de ce qu'elle y découvre, l'intensité aussi, peut-être, a de quoi destabiliser.
Ce n'était pas la première fois qu'on la regardait ainsi.
C'était la première fois, en revanche, que cela venait d'une personne qui comptait vraiment pour elle. Et ça la perturbait complètement : elle sentait son coeur battre plus fort que jamais, ses joues tourner au rose léger sur son teint pâle, son estomac se contracter…
Pff, mais c'est quoi cette réaction de pucelle ? S'invective-t-elle intérieurement.
Et encore, ce n'est rien en comparaison au moment où les peaux s'effleurent. La main de la jeune fille tressaille. Et les papillons dans le ventre.
Grmbl.
La voici qui ferme alors brutalement le grimoire qu'elle a dans les mains, l'air décidé.
I need a break,” déclare-t-elle avec assurance. “I've been here all morning… Care for a break outside ? I can help you study your exams, can't I ?2
Oh la belle façon détournée de lui dire qu'elle veut passer du temps avec lui, vous avez vu ?
Plus 'tis sunny outside… We could sit on the grass, under a tree ?3
Pour se protéger du soleil bien sûr ! Et après, ils pourraient grignoter sa cargaison de nourriture – parce que ce que vous ne savez pas, c'est qu'elle a aussi des sandwichs dans son sac – et faire la sieste sous les cerisiers !
Non ?
_______________________
1 C'est bon. Si tu me dérangeais, je ne t'aurais pas fait de la place.
2 Il me faut une pause. Je suis ici depuis ce matin… Ca te dit une pause dehors ? Je pourrais t'aider à réviser pour tes exams, non ?
3 En plus il fait beau dehors… On pourrait s'installer dans l'herbe, sous un arbre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyJeu 9 Mai - 22:37

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

Ce fut le petit rire d'Isleen qui le fit sourire pleinement, ce n'était pas le rire du siècle, mais il était content qu'elle pensait à autre chose dans son travail. A moins qu'elle ne rigolait par rapport à celui-ci justement, alors il ne dit pas grand chose de plus. Gunnar serait heureux qu'elle lui en parle un peu plus, il n'était pas adepte des thèses, mais il trouvait cela vraiment intéressant, voir la vision des choses du point de vue d'autres personnes, le travail approfondit et bien maîtrisé.

Le grand Serpentard remarquait qu'elle bougeait beaucoup sur sa chaise, en même temps, si la pauvre était le depuis longtemps c'était normal de se sentir mal, lui ne reste jamais longtemps au même endroit, il avait besoin de bouger. Du coin de l’œil il voyait plusieurs livres bouger, une main passer par là pour écrire des notes, lui aussi devrait faire la même chose. Alors il sortit un parchemin semé entre deux livres et griffonna quelques trucs. Ce n'était pas aussi inné et profond que les notes d'Isleen, mais c'était suffisant pour son examen. Tiens, leurs regards se croisaient, était-elle en train de rougir ? C'était la première fois qu'il voyait ses joues rosir. Pensait-elle à des choses aussi sauvages que lui ? Peut être pas. Peut être rêvait-elle d'autre chose. Il aurait aimer savoir lire les pensés pour savoir ce qu'elle se disait en ce moment précis. Jusqu'à la main. Fallait s'y attendre, ils allaient finir par se toucher. Par contre il ne s'attendait pas du tout à la réaction de la belle, elle ferma si violemment son livre qu'il sursauta à presque en tomber de son tabouret.

- Ce matin ? Ah oui tout de même, dit-il, alors il avait bien raison, la belle était enfermée depuis bien trop longtemps, il fallait la sauver de là. Si tu fais une pause pour toi, ce sera aussi une pause pour moi !

Bon il n'avait pas fait grand chose depuis qu'il était arriver, mais cela n'allait pas le tuer une petite pause avec celle qui lui faisait tourner un peu trop la tête. Puis franchement, il voulait passer du temps avec elle, au diable les examens pour l'instant et que dire, sa proposition était des plus alléchantes, un peu cliché, mais cela le tentait bien.

- Je vous suis très chère, siffla-t-il en se levant, laissant en plan la tonne de bouquin, de toute façon qui allait les toucher ? Cette table faisait peur, valait mieux pas s'en approcher.

Ils prirent alors le chemin pour sortir de la bibliothèque, passant devant la fameuse table d'emmerdeurs. Il y avait moins de monde qu'à son arriver, mais il restait le mec le plus chiant, alors, Gunnar lui lança un petit rictus pour signaler qu'il mord si quelqu'un qu'Isleen n'aimait pas la touchait, même s'il savait qu'elle faisait ce qu'elle voulait avec qui elle voulait. Se dirigeant calmement, trop calmement, dehors. Le Serpentard suivait sa belle sans broncher, jusqu'à arriver au pied d'un grand arbre, il se lassa tomber lourdement, comme s'ils venaient de se grimper dessus alors que c'était la première fois qu'il ne se passait rien entre eux, appart des papillons dans le ventre.


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptySam 11 Mai - 18:07

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Il ne faut qu'un coup de baguette à la jeune femme pour ranger l'intégralité de ses affaires. Les lourds grimoires rétrécissent et, un par un, rejoignent le sac en bandoulière qu'elle emmène partout où elle va et auquel est accroché ce qui semble être un porte-clef en forme de chaudron. Ce n'est pas sans rappele un célèbre dessin animé moldu avec un enchanteur à la longue barbe blanche que les livres, les plumes, les carnets, les feuilles volantes entrent dans ce sac qui aurait dû être bien trop petit pour contenir tout ce bordel.
Une fois tout ce bordel embarqué, et sans un regard pour les livres abandonnés par le Serpentard, Isleen attrape sa main dans un geste on ne peut plus naturel – elle n'a jamais été du genre à s'encombrer de l'avis des autres, elle n'allait pas commencer aujourd'hui – et prend la route des extérieurs. Oh, en route, elle croise bien le regard un peu renfrogné d'un étudiant dans ses premières années, mais ignorant les commérages dont il se faisait tantôt l'auteur, elle passe devant sans lui accorder plus d'importance.
Car il n'en a guère. Il n'est même pas mignon.
Les doigts entrelacés à ceux de Gunnar, l'étudiante a le coeur plus léger lorsqu'un rayon de soleil vient lui caresser le visage. Enfermée du matin au soir dans la bibliothèque ou le laboratoire, ces derniers temps, elle n'a pas encore pris le temps d'apprécier la douceur du printemps. Sa seule sortie du campus se limite à aller acheter des parts de tartes chez Carpe Diem, et éventuellement aller les refourguer à Pandora parce qu'elle se rend compte qu'elle n'a pas assez faim pour toutes les manger.
Suivant un chemin sur le campus, elle ne tarde pas à bifurquer, ôte ses chaussures pour marcher pieds nus dans l'herbe – si, si – jette son dévolu sur un arbre au feuillage plus dense que les autres et balance son sac entre ses racines. C'est avec autant de grâce que le garçon qu'elle se laisse tomber par terre, allonge ses longues jambes nues devant elle et s'étire comme si elle venait de se lever. Et enfin, elle lève le bras pour défaire le chignon qui retenait encore ses cheveux, les laissant retomber de façon complètement anarchique sur ses épaules.
Elle est belle, la séductrice, tiens ! Elle n'a plus rien de la succube qui joue de sa superbe et de son charme pour faire tomber prétendants et prétendantes comme des mouches. Toutefois, le naturel de son teint et de son attitude lui confère aujourd'hui un pouvoir de séduction qui, s'il est différent de celui auquel elle a habituellement recours, n'en est pas moins certain. L'éclat de sa peau pâle, le brillant de ses yeux, la spontanéité de son sourire… Différent, mais inappréciable pour autant.
Isleen s'allonge enfin dans l'herbe, la capuche de son sweat-shirt couplée à sa chevelure noire formant une auréole sombre autour de sa tête.
Soooo tell me, Gunnar…” engage-t-elle d'un ton enjoué. “What do you plan doing after Uni ? Magical protection… Is it to become an auror ?1
Pour une fois qu'ils ne s'engageaient pas sur des terrains glissants, autant en profiter pour apprendre à le connaître. Non parce que l'attraction animale et le coup de coeur, c'est une chose, mais elle aimerait le connaître davantage. Ça fera peut-être disparaître les papillons dans son ventre, après tout.
Parce qu'ils lui cassent méchamment les pieds, ceux-là.
_______________________
1 Aloooors dis moi, Gunnar… Que comptes-tu faire après tes études ? Protection magique… C'est pour être auror ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyVen 17 Mai - 21:45

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

De toute façon, les affaires qu'il avait laisser sur leur table de travail n'était que les livres de la bibliothèque qui se trouvaient à la bibliothèque, c'était pas une bonne excuse que de les laisser posés là ? Non ? Certes il n'avait pas ranger, mais ça lui importait peu. Bon il avait peut être oublier sa fameuse liste de livre sur lesquels il devait bosser, mais ça aussi il s'en fichait grandement, car oui, sa seule envie pour l'instant c'était de suivre la belle créature devant lui. "Guguuuu est amoureuuuuux !" S'il pouvait se frapper la tête contre le tronc d'arbre sous lequel ils venaient de s'asseoir tout le deux, il le ferait, mais là, il ne voulait pas gâcher cet instant précieux en compagnie d'Isleen, toujours les doigts entrelacés. Tiens, c'était nouveau ça aussi non ? Enfin nouveau dans le sens qu'il y avait du monde autour d'eux, les autres les penseraient en couple, certains diraient même ; ils ne vont pas du tout ensemble, vous avez vu se géant ? ou même ; lui avoir une petite amie ? Il fait peur pourtant ! Tout ça pour qu'au final, il se disaient juste que cela n'arrivera pas, mais leurs corps parlaient et ils disaient le contraire.

C'était pied nu, les cheveux bruns redescendus sur les épaules, que la jeune femme s'assit aux côté du Suédois. Il avait admiré comment elle avait détaché sa chevelure, qui pas si longtemps était couleur d'or, il nne pu s'empêcher de passer une main dedans, ignorant les nœuds créés par le chignon. Bah oui, le Serpentard voulait la toucher, il voulait rester en contact physique avec elle. On disait que l'amour et le sexe était une drogue puissante chez les moldus, n'en serait-elle pas une pour le jeune homme ? Isleen s’allongeât alors dans l'herbe, il se tourna, reposant sa tête sur sa main et son coude au sol, chatouillé par l'herbe fraîche.

- Je ne sais pas trop, oui c'est certainement la carrière que je veux atteindre, j'aime bien aussi le fait de devenir Oubliator, pleins de choses m'attire, avoua-t-il.

Le jeune homme ne savait pas ce qui l'attirait dans Oubliator, peut être que c'était le fait de pouvoir effacer une partie des souvenirs les plus douloureux, comme il avait vécu étant plus jeune. Après réflexion, s'il avait oublietter la mort de sa soeur, il ne serais surement pas devenu l'homme d'aujourd'hui, d'ailleurs il ne serait même pas qui il serait deveu si elle était toujours là, ou s'il elle avait disparu de ses pensés. Peut être serait-il gentil, aimant, heureux et surtout joyeux ? L'esprit libre. Devenir Oubliator était peut être tout simplement un rôle tout aussi important et qu'il saurait mieux se démarquer des autres, alors que les Aurors, se sont toujours les personnes les plus travailleuses et compétentes, qu'il aurait surement plus de mal pour être en mis avant.


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptySam 18 Mai - 21:22

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Attracted by a lot of things, hey ?1
Sourire mutin aux lèvres, la jeune femme ne peut pas s'empêcher de relever la formulation maladroite – ou bien intentionnelle ? – employée par le jeune homme. Il faut dire que, compte-tenu la nature première de leur relation, il aurait été bien difficile de passer à côté. Elle n'a pourtant pas l'intention de rester sur ce registre là, quand bien même est-il celui qu'elle maîtrise le mieux. Il faut dire qu'elle n'était pas forcément disposée à laisser les choses dégénérer comme elles en ont l'habitude, aujourd'hui.
Parviendront-ils, pourtant, à tenir une véritable conversation sans rouler complètement dans leurs amusements préférés ? Elle aimerait bien. Tout comme elle aimerait bien passer plus de temps avec lui, et pas juste pour s'envoyer en l'air. Quelque chose l'attire chez ce jeune homme, plus qu'un autre. L'attraction animale, bien sûr, mais la compatibilité évidente de leurs caractères y est sans doute pour beaucoup.
Aurais-tu pris conscience, finalement, de ce que ton coeur tente de te souffler, jeune fille ? De la raison pour laquelle tu ne parviens plus à avaler les quantités gargantuesques de nourriture qui habituellement orne le moindre espace libre dans tes affaires ?
C'est un sentiment étrange. Il naît de cette attirance mutuelle, s'enflamme à chaque mouvement un peu tendre qu'ils ont l'un à l'égard de l'autre. Il rend euphorique, heureux même – peut-être ? – mais en même temps, il se nourrit de l'angoisse qui se terre dans ses entrailles. Et s'il n'était pas sur la même longueur d'onde qu'elle ? Et s'il se satisfaisait pleinement de ce statut de plan cul qu'ils s'étaient mutuellement attribués de façon naturelle, sans se concerter ?
C'était cette crainte, combinée à l'anxiété grandissante des échéances pour sa thèse, qui lui avait coupé l'appétit. Elle pensait tout le temps à lui ou presque, s'interrogeait, rêvassait et en même temps se maudissait d'agir ainsi comme une pucelle enamourée en manque d'affection.
Elle n'était plus une adolescente, quoi ! Elle ne devrait pas réagir comme ça, s'invective-t-elle régulièrement en se surprenant à rêver de lui.
Mais ce sont des pensées qu'il éclipse par sa simple présence. Un regard rien que pour elle, une main qui se perd dans les noeuds de ses cheveux.
I heard the selection to join the aurors was a nightmare,” commente-t-elle alors, en tentant d'oublier le bond qu'a fait son coeur quand il a caressé sa chevelure. “What are you looking for in such prestigious careers ? You don't seem to be needing money… Is it power ? Glory ?2
Difficile de savoir où est la limite, ici, entre le sérieux et la taquinerie. N'oublions pas que nous faisons ici face à une Gryffondor parlant à un Serpentard, et que la rivalité entre maisons n'est jamais très loin.
Or is it because power attracts ladies ?” finit-elle avec un sourire en coin, les yeux plantés dans ceux du jeune homme. “You don't seem to need that either…3
Admirez le petit compliment sous-jacent. On sent ici les talents de la Choixpeauflou pour onduler comme ses camarades vert et argent, pour glisser entre les lignes et y placer les mots qu'elle aimerait qu'on comprenne… Sans les dire.
_______________________
1 Attiré par plein de choses, hein ?
2 J'ai entendu dire que la sélection pour rejoindre les aurors était un véritable cauchemar. Que cherches-tu dans ces carrières prestigieuses ? Tu n'as pas l'air d'être en manque d'argent… Serait-ce le pouvoir ? La gloire ?
3 Ou bien est-ce parce que le pouvoir plaît aux femmes ? Il ne m'avait pas semblé que tu en aies besoin, pourtant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyLun 3 Juin - 21:22

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

Ce qui aurait été cool, en plus de cette pause extraordinairement délicieuse, ce serait une bonne bièraubeurre, bien fraîche. Gunnar avait pour habitude d'aller dans les pubs, même s'il n'avaiy pas beaucoup d'amis avec qui y aller, il adorait faire des rencontres inattendues, qu'il soit ivre ou sobre d'ailleurs. D'un côté cela le libérait de certaines conversations qui l'auraient plus ennuyé qu'autres choses, mais de l'autre côté, on souffre toujours plus quand on est seul, il le voyait bien, parfois il le subissait. Cette constatation l'emmena a penser à sa soeur. Il était vrai que quand il était avec Isleen, il ne pensait plus à Maja, c'était de la sorcellerie, autre que celle dans leur monde de sorciers. Plutôt de la sorcellerie du cœur vous voyez ? C'était la réflexion de la belle qui l'avait amener à ce dire que oui, il se passait bien quelques chose en lui qui faisait fleurir un sentiment fort. Une dernière question le tourmentait, allait-il arriver à faire chavirer Isleen dans ses bras ? Pas que pour s'envoyer en l'air non, mais pour quelque chose de plus recherché, de plus unique. Il connaissait bien, maintenant, sa nature de déesse inatteignable, que personne pouvait avoir si elle, elle n'était pas d'accord et cette sensation de ne pas l'atteindre le rendait si petit et il voulait atteindre l'impossible, il ferais tout. Puis revennait à l'instant présent.

- Oh que oui, c'est une véritable galère, tout le monde veut montrer qu'il est plus fort que l'autre, commença-t-il levant les yeux au ciel. En manque d'argent, certainement pas, le pouvoir et la gloire.. Un instant de silence. Peut être, je veux surtout un bon métier qui puisses me mettre en avant, je suis surtout fait pour l'action, les enquêtes et le rebondissement.

Oui, la seconde réflexion d'Isleen lui arracha un sourire qu'il a habitude de cacher. Certainement que le pouvoir plaîsait aux femmes, enfin certaines femmes, d'autres aimaient l'argent, d'autres aimaient juste s'envoyer en l'air, il avait rencontrer des pas mal, mais la plupart étaient juste la parce que Gunnar était un grand bourge et qu'il aimait offrir des cadeaux à ses invitées d'un soir autres que les plaisirs charnels. A vrai dire, il n'avait pas revu d'autres femmes de ce type là depuis qu'il a croquer à la belle brune.

- Tu as toujours été attiré par le domaine de la potion Älskling*? Avait-il demandé, histoire que la conversation ne tournait pas autour de lui, peut être qu'elle voulait en apprendre plus sur lui, mais il ne voulait pas faire mauvaise impression en laissant cette discussion sur sa petite vie de pourri gâté. On remarquera qu'il avait placé un petit surnom tendre, heureusement que la belle ne connaissait pas grand chose de la Suède, il le lui diras bien un jour ce que cela signifie.

Le Serpentard buvait ses paroles, elle avait le don d'être si intéressante, peu importe ce qu'elle disait. Isleen aurait pu parler de sa nourriture, d'acromentule ou de Snargalouf, il aurait toujours été aspiré.

_______________

* Älskling : veut dire "miel", c'est le surnom préféré des Suédois et Suédoises pour leur amoureux/ses.  


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyMar 4 Juin - 21:08

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Un petit gloussement s'échappe des lèvres de la jeune femme lorsque Gunnar évoque sa volonté de pouvoir se mettre en avant. Ce n'est pas la modestie qui l'étouffe, le lapin, et de toute évidence, cette confiance en soi plaît à la Gryffondor. Elle n'a jamais eu le goût du danger, en tout cas pas de ce genre là, mais imaginer le jeune homme dans la position délicate des aurors a un petit quelque chose d'excitant.
L'homme viril, qui revient après des semaines éloignés de chez lui, couvert de sueur et de cicatrices, qui aurait besoin d'une bonne potionniste pour lui concocter des onguents et les lui appliquer…
Moui, elle s'imaginait parfaitement dans cette vie là. Loin de la vie un peu plan-plan que menaient ses parents, avec ce piment qui s'ajouterait à une existence qui ne s'annonçait pas très trépidante. Oh bien sûr, Isleen a ce don de ne jamais s'ennuyer, et s'éclate dans ses recherches. Mais où est le frisson dans le frémissement d'une potion ? Il y a certes le suspense de savoir si la mixture va prendre… Rien de comparable en tout cas à ce qu'elle s'imagine.
La séparation. L'inquiétude. L'attente. Les retrouvailles…
Ooooh le beau film à l'eau de rose que voilà !
Elle se reprend en s'invectivant mentalement – non mais, et pourquoi pas s'imaginer en robe blanche avec un ventre rond comme un ballon, tant qu'on y est ? – et accroche des yeux un sourire qui la fait fondre.
Comment ce mec fait-il pour la rendre aussi mièvre, sérieux ? Elle allait finir par vouloir lui jurer fidélité, à ce train là, et ça, c'est hors de question !
Et en plus, il s'intéresse à elle pour autre chose que ses belles courbes !
Ce type est parfait.
Elle plie les jambes et les redresse derrière elle, alors qu'elle est à moitié appuyée sur le jeune homme, dans une reproduction approximative d'une affiche d'un célèbre film de Quentin Tarantino.
As far as I can remember, yeah,”1 fait-elle en opinant du chef. Et puisqu'on lui pose une question large, c'est l'opportunité rêvée pour notre grande bavarde de babiller sur son sujet préféré : elle-même. “I used to cook with my Dad, and 'tis potion making, if you think about it. My Mam' is a potion-maker herself, so from there… 'Twas an easy leap. I used to help her when I was a childer, and then in Hogwarts, it seems really easy to me. 'Twas good craic !2 Un rire un peu cristallin lui échappe. “Mam' says 'tis because I can feel things, like… I have the right instinct for it. And I find it fascinating, you know ? 'Tisn't as brutal as a spell, 'tis way more subtle, and you can get unexpected effects from them.3
Ah ça y est, on la perd dans ses explications. Il faut dire que son domaine d'expertise la passionne vraiment. Elle aime peser les ingrédients, les regarder mijoter, voir le bouillon changer de couleur et de texture…
'Tis beautiful as well. Have you ever try to realise an Amortentia brew ? 'Tis so very delicate, and so pleasing, it changes colours, textures, smells… And it has so… Er… Winsome curls of smoke…4
Parlerait-elle d'une oeuvre d'art ou du corps d'une personne aux courbes particulièrement esthétiques qu'elle n'emploierait pas de termes différents. Il y a un certain amour des mots et des potions dans sa façon de s'exprimer.
Et pour le coup, elle est loin de la séduction, complètement ancrée dans une façon d'être on ne peut plus naturelle.
_______________________
1 D'aussi que je me souvienne, ouais.
2 J'avais l'habitude de cuisiner avec mon papa, et c'est un peu de la préparation de potions, quand on y réfléchit. Ma maman est elle-même potionniste, donc de là… Il n'y a qu'un pas à faire. Je l'aidais quand j'étais gamine (childer = enfant en anglais irlandais, hérité du gaélique), et après à Poudlard, c'était très facile pour moi. C'était sympa ! (craic = terme typiquement irlandais, qui peut vouloir dire plein de truc mais est souvent traduit par “fun”)
3 Maman dit que c'est parce que je sens les choses, genre… J'ai le bon instinct pour ça. Et je trouve ça fascinant, tu vois ? C'est pas aussi frontal qu'un sort, c'est beaucoup plus subtil, et on peut se retrouver face à des effets complètement inattendus.
4 Et pis c'est beau, aussi. Tu as déjà essayé de préparer une Amortentia ? C'est tellement délicat, et tellement plaisant, ça change de couleurs, de textures, d'odeurs… Et ça a… euh… des volutes si séduisantes, si engageantes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyLun 17 Juin - 13:04

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

Entre le soleil, l'ombre de cet arbre, une douce créature dans ses bras, le vent frais et léger. Clairement il ne manquait que de la bièraubeurre voir même un peu de musique. Malgré les quelques étudiants passant par là et dérangeant leur instant de pause, de tendresse, ils étaient plutôt bien là, ils pourraient surement rester ici toute la journée. Gunnar regardait le visage d'Isleen, elle était pensive, mais à quoi pensait-elle ? Elle était plus sur ses devoirs et ses examens, ou réfléchissait-elle à ce qu'il lui disait ? Dur de deviner avec elle.

La bavarde était revenue, il n'aurait jamais cru qu'il tomberait sur une femme comme elle, elle cachait bien son jeu. Mais cela ne l'empêchait pas de l'écouter et de l'imaginer petite fille en train de remuer des grands chaudrons avec son père ou même avec sa mère, qui elle même est potionniste. Comme quoi, on suivait bien le chemin de ses parents. Lui ne préférait pas en parler, il ne les à totalement pas suivi, ce n'était pas vraiment des modèles. A vrai dire, il n'avait jamais vraiment su ce que ces parents faisaient. Sa mère restait tout le temps au manoir à le surveiller avec sa soeur, à lire dans leur grande bibliothèque avec une tasse de thé, et son père, que dire de lui, il n'était pratiquement jamais là, toujours en déplacement. Il ne savait pas s'il travaillait pour une entreprise importante en Suède ou même pour autre chose, voir pour le ministère de la Magie. Ce qu'il y avait de bien dans son boulot, c'était qu'il pouvait leur avoir des places pour la course annuelle de balais à Arjeplog.

- Tu dis cela avec tant de tendresse, ça se voit que tu sais de quoi tu parles, que tu es vraiment passionnée, souffla-t-il. Oui l'Amortentia, je crois que je n'en ai jamais préparé, mais j'en ai déjà vu. Je ne me rappelle plus de l'odeur que je sentais d'ailleurs..

Et puis même, en avait-il vraiment besoin, lui ? Enfin, il a pas les chevilles qui enflaient, mais franchement son instinct de séducteur jouait déjà beaucoup. Depuis l'adolescence il faisait tomber les filles comme des mouches, et plus tard les hommes commençaient à tomber eux aussi. Peut être que certaine personnes pourraient utilisé se filtre pour l'avoir lui, mais lui n'en a jamais eut recours pour séduire quelqu'un, même la plus féroce des proies - notez qu'Isleen est l'une des plus féroce -.

- Et dis moi, appart les potions, quels sont tes hobbys ?

Un interrogatoire ? Non tout de même pas, il voulait juste en apprendre plus pour mieux la cerner et mieux la dévorer. Lui, même ces parents ne savaient pas ce qu'il aimait, y'avait que Maja que le savait, et oui, toujours elle. Un pincement au cœur.


_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Messages : 159
Date de naissance : 07/01/1989
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyJeu 20 Juin - 21:01

ft. Gunnar Lindberg
Library Gossip
Comment ? Qu'apprend-elle ?
Comment est-ce possible ? Comment peut-on ne pas se souvenir de l'odeur de son amortentia ? Oh certes, elle fluctue selon la vie menée par chacun, elle change au gré des rencontres et des souvenirs, mais certaines choses ne changent pas. Comment le pourraient-elles, quand les volutes colorées sont chargées de souvenirs d'enfance, aux arômes délicieux de bêtises et de gâteaux ?
C'est absolument impensable, tout bonnement impensable !
Alors le réflexe d'Isleen est celui de tout bon potionniste : fouiller dans son sac, parmi ses moult fioles, si elle n'en a pas une qui pourrait remédier à une telle situation. Elle se redresse alors, attrape le cabas et se met à farfouiller frénétiquement à l'intérieur, non sans accorder une oreille attentive au jeune homme.
You should know that already,”1 fait-elle de ce ton mutin, taquin qui lui sied tant. Elle ricane presque, d'ailleurs, en l'annonçant. C'est qu'elle serait presque fière de se retrouver sur un terrain où elle a remarqué certaines choses, et lui non.
Elle sort une fiole, puis une seconde, puis encore une. Elles sont de formes diverses, pleines de liquides aux couleurs chatoyantes. Enfin, on dit liquide, mais il semblerait que celle-ci soit davantage un nuage mis en flacon. Si belles soient les pastels, aucune ne rivalise avec l'éclat du flacon qu'Isleen porte autour de son cou ; la Felix Felicis et ses tonalités d'or surpassent de loin tout bleu azur, tout vert émeraude émanant des autres petites bouteilles.
I'm a Quidditch player. I'm a Beater.” Une autre fiole est sortie du sac. Contrairement aux autres, elle est traitée avec bien plus de précautions par la jeune femme qui la pose délicatement à côté d'elle. On distingue, à l'intérieur, comme une vapeur blanchâtre parsemée de cristaux bleus, le tout en perpétuel mouvement. “Have been for the past… Thirteen years, I reckon. I started playing in the Gryffindor team when I was in Hogwarts. Now, I'm the captain.2
Dira-t-elle qu'il lui semble se souvenir avoir envoyé un Cognard un peu entreprenant en direction du Serpentard qu'elle courtise aujourd'hui ? Probablement pas. Ils se sont déjà rencontrés sur le terrain, bien sûr. Mais les attrapeurs font rarement attention aux batteurs ; ils sont, en général, bien plus attentifs aux Cognards susceptibles de leur être envoyés… Et au Vif d'Or, bien évidemment.
And I love cooking as well, of course. I suppose it goes with the potion making thing,”3 ajoute-t-elle sur le ton de l'évidence.
Une autre fiole est sortie du sac, et cette fois, Isleen laisse échapper un petit cri victorieux. Ses doigts se sont refermés sur un flacon de taille modeste, plein d'une mixture aux belles couleurs rosées.
Gotcha !” Elle agite la petite bouteille avec un air satisfait, sourire aux lèvres. “Amortentia. Probably one of the best you'll ever smell, if I may show off a bit.” Mais rien qu'un peu, hein. Il n'est pas du genre de l'Irlandaise d'en faire trois tonnes pour que son ego se mette tout à coup à prendre tout l'espace disponible. Du tout. “Let's smell it !4
Non, elle ne lui laisse pas le choix. Vous aurez compris que ce n'est pas tellement le genre de la maison. Elle ôte le bouchon, glisse le flacon sous ses narines. Ca sent, évidemment, divinement bon. Une odeur de feu de cheminée tourbé, accompagné par les senteurs bien connues de la tarte aux myrtilles de Papa. Une autre fragrance, nouvelle cette fois, a fait son entrée au palmarès.
Des plus inattendues.
Why are you smelling then ?5 interroge-t-elle en lui collant le flacon sous le nez.
La fumée de cigarette.
_______________________
1 Tu devrais déjà le savoir.
2 Je suis joueuse de Quidditch. Batteuse. Le suis depuis… treize ans, je crois. J'ai commencé à jouer pour l'équipe de Gryffondor quand j'étais à Poudlard. Je suis la capitaine maintenant.
3 Et j'adore cuisiner aussi, bien sûr. Mais je suppose que ça va avec la passion pour les potions.
4 J'te tiens ! Amortentia. Probablement l'une des meilleurs que tu sentiras dans ta vie, si tu permets que j'me la pète un peu. Allez, on la sent ?
5 Alors, tu sens quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 254
Date de naissance : 09/08/1992
Maison : Serpentard
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip EmptyLun 24 Juin - 13:05

Gunnar Lindberg & Isleen O'Toole
Library Gossip

Après réflexions, Gunnar réfléchissait énormément pour se rappeler qu'elle odeur avait son amortentia. Il s'embrouillait l'esprit, il ne savait vraiment pas et pourtant c'était quelque chose qui ne s'oubliait pas, cela datait peut être de top longtemps. Oui certainement qu'il devrait déjà le savoir, mais pour le coup, il avait beau réfléchir et repasser ses années à Poudlard il ne se souvenait pas. Peut être était-il le seul dans ce cas là. Quand à Isleen, elle commençait déjà à chercher des flacons dans ses affaires, bon dieu, l'avait-il vexé ? Ce n'était nullement son attention, mais il en profita pour regarder toute ses mixture coloré dans les différentes fioles. Il n'y avait pas a dire, elle était vraiment passionnée, qui se trimbalait avec autant de chose dans son sac ?

Son visage se releva quand elle parlait de Quidditch, bon sang, cela faisait des années qu'il jouait et il ne l'avait jamais remarquée ? Après tout, en tant qu'attrapeur, il fallait se concentré sur le Vif d'Or et rien d'autres. Les Serpentard étaient bien connus pour être de mauvais perdants, alors il ne fallait pas faire attention aux autres pendant les matchs. Mais maintenant qu'elle en parlait, il avait bien remarqué une blonde qui lui balançait le cognard dans la figure.

- Ah, je suis attrapeur dans l'équipe de Serpentard, siffla-t-il tout en regardant les faits et gestes de sa compagne. Je ne suis pas encore capitaine, mais pourquoi pas le devenir.

Un petit clin d’œil par là, cela lui ferait plaisir cette rivalité de capitaine, tout en se jouant du regard sur le terrain. Puis elle continua sur la cuisine, oui il l'avait bien vu quand elle se préparait à manger quand elle était chez le jeune étudiant, après un sport nettement agréable. Il aimerait beaucoup goutter à la cuisine d'Isleen, quelque chose d'original et qu'il ne connaissait pas pourquoi pas, elle lui avait déjà fait découvrir bien des choses. Ah ? Avait-elle trouver ce qu'elle cherchait ? Ce petit cris de joie lui annonçait qu'il allait devoir lui avouer les senteurs de son amortentia. Et puis d'ailleurs, que faisait-elle avec cela dans son sac ? Une de ses mixtures apparemment, il avait une boule au ventre, mais ce redressa tout de même pour venir sentir.

- Bien entendu qu'on va la sentir tout les deux, dit-il le regard intense plongé dans celui de la brune.

Gunnar respira alors la petite fumée sortant du flacon, il essaya de mettre des mots sur ce qu'il sentait, c'était difficile de trouver un sens à cela. Pourtant une odeur le faisait sourire, il ne savait pas comment expliquer cela, mais c'était sans aucun doute une odeur se rapprochant de la bestialité, celle du sexe, il garda cela pour lui, il ne veut tout de même pas passer pour un obsédé.

- Je sent.. L'odeur des pains Knäckebröd, j'aimais bien en piquer en cuisine avec ma sœur quand on était petit.. Il eut un temps de pause pour se concentrer. Et je sens aussi.. Une odeur de miel ?

Était-ce elle qui était représenté par le miel ? Il était vrai qu'Isleen était douce et sucrée, cela l'étonnait guère, mais fera-t-elle le lien avec elle ? Gunnar se racla un peu la gorge avant de reprendre.

- Et toi alors ? Tu ne m'a pas dit ce que tu sentais !



_________________

Library Gossip Signat13
Library Gossip Badge_11
Library Gossip 1561089239-cooltext328124032283585
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t431-gunnar-i-den-mag
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Library Gossip   Library Gossip Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Library Gossip
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gossip Girl RPG
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» A meeting in the library [Mackenzie & Ugo]
» Gossip Girl || Libres 6/7
» Gossip Queen Acte 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: Anciens Rps-
Sauter vers: