Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Poudlard à feu & à sang, les Deathwings sont explosifs et bien motivés à aller jusqu'au bout !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !

Partagez
 

 You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 210
Date de naissance : 15/12/1994
MessageSujet: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyLun 29 Avr - 18:00


   
You're not the damzel in distress type
Connor & Ulysse
Credit - Beylin

On ne pouvait pas qualifier Connor de petite nature, aussi frêle qu'il soit. C'était plutôt un jeune homme qui, s'il n'allait pas au devant du danger (faut pas déconner, c'est pas un crétin de Gryffondor) ne l'évitait pas non plus totalement. Surtout s'il s'agissait d'enrichir ses connaissances ou ses recherches. En l'occurrence, comme lorsqu'il s'y rendait, il avait une réelle motivation à se trouver dans l'Allée des Embrumes, ce soir là. Oui parce qu'y aller en journée, avec tout le travail que Pandora Flemming lui donnait, c'était impensable. Y aller le soir, quand tout était plus glauque, quelle bonne idée... Pour cette raison, et aussi parce qu'il n'avait aucune envie qu'on l'associe -encore, merci à ce connard de Jesus Perales- à des histoires louches, il avait pris une apparence bien différence. Un homme lambda, qu'il croisait souvent aux bureaux de la Gazette et qui donc était plus facile à imiter.

Il n'était pas encore parfaitement au point, avec ses transformations volontaires. A part quelques formes de prédilection, et là celle de Coraline n'allait pas franchement l'aider, il avait du mal à rester plus de quelques minutes avant de redevenir le rouquin maigrichon qu'il était. Et il avait besoin de temps, pour trouver ce qu'il cherchait, ce soir. Il en était à sa troisième librairie quand il avait dégoté le tome de Noah M. Inkuksuk qui concernait les plantes d'Affrique du Sud, avec un chapitre qui concernait certaines variétés à propriété dangereuses. Il avait dégoté cet interview un peu plus tôt -en suppliant Pandora quand il avait entendu parler de l'opportunité- et avait passé ses nuits à tout relire, empruntant les lourds volumes à la bibliothèque, et une plante avait attiré son attention. Plusieurs, en réalité, dont une variété de la Belladone qui lui avait immédiatement fait penser au fameux bal de la St Valentin dont il avait été lui même victime un peu plus tôt. Il avait ensuite trouvé l'adresse d'un herboriste moyennement regardant sur qui achetait sa marchandise, contrairement à ailleurs où la plante était soit interdite, soit tracée, et était parvenu à s'en procurer. Bien sûr, il n'était ni aurore, ni potioniste de renom. Mais s'il comptait faire un article un jour sur les terroristes qui s'appellaient eux même les Death Wings alors... Il fallait bien se renseigner.

Il sortait de cette boutique quand il entendit des haussements de voix qui venaient de la ruelle d'à côté. Il n'était pas le genre à se mêler aux bastons que je le regardaient pas, déjà qu'il y était mêlé un peu trop souvent à cause de sa tronche malgré lui, mais les connards (parce que la joueuse n'a aucune originalité) qui avaient l'air de s'en prendre à une seule et unique personne avaient l'air d'avoir le type qui ne lui plaisait pas. Le type con, raciste anti sang mêlé, et... de quoi ils parlaient, avec un centaure ? Connor n'était pas certain de tout bien avoir entendu, mais 3 personnes armées d'une baguette, contre un type manifestement au sol, c'était plus que moyen. Et en même temps il n'était pas suicidaire...

Il soupira, et invoqua une illusion des plus réalistes. Dans la nuit, en tout cas, on n'y verrait que du feu. Son air noir ne ferait peut être pas l'affaire mais se flanquer de deux têtes d'affiches de repris de justice, peut être. Il avait choisi des petites frappes, mais qui avaient suffisemment mauvaise réputation pour que les autres n'aient pas envie de s'éterniser.

« C'est pas joli joli, de s'en prendre à moins nombreux que soi. »

Il lança d'une voix grave et bien plus assurée qu'il ne l'était en dedans. Puis il lança deux expéliarmus qui ejectèrent les baguettes de leur propriétaires en un rien de temps. L'effet de surprise, votre meilleur allié. Puis il dirigea sa baguette vers le troisième, et ses deux illusions avec. Elles n'allaient pas tenir longtemps, alors il valait mieux pour lui que le type restant connaisse les deux repris de justice.

« T'es combien, sous ta cape ? Quatre contre un ça te parait fair, non ? »

Il dit, maintenant que l'homme à terre pouvait récupérer sa baguette. Connie se dit alors qu'il aurait tout aussi bien pu être un vilain repris de justice lui aussi, et qu'il n'en aurait rien su, mais à force de bosser au journal quand même... Et puis il détestait les bullies. A force de s'être pris leurs foudres à l'école, il avait un petit contentieux et beaucoup de seance de psy en retard. Il fit un fleuret de sa baguette, histoire de se montrer plus menaçant encore. Si l'autre savait. Le type, Jenkins, dont il avait pris l'apparence, c'était vraiment un flippé de la vie qui avait peur de son propre café, en vrai.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Date de naissance : 06/10/1985
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyLun 29 Avr - 22:04

Ce soir, il ne dormirait pas au squatt. Le matin même, il s'était fritté avec l'un des mecs qui crêchait là bas, comme lui. Il suffisait de pas grand chose, quand on était dans cette situation. Le type l'accusait de lui avoir piqué du blé, à tort. Ça faisait déjà quelques jours que les tensions grimpaient, pour des conneries. Il fallait qu'il se trouve autre part où dormir. Bien sûr, il savait que des portes étaient ouvertes à droite à gauche et il était reconnaissant à tous ceux qui lui tendaient la main mais.. ce soir, il n'avait pas envie de dépendre d'eux.

La journée n'avait pas été trop mauvaise. Il s'était offert une bouteille d'un rhum bas de gamme, pour célébrer. Il ne lui restait plus assez pour s"acheter à manger après ça mais l'alcool, ça remplissait l'estomac. Il ne s'en était d'ailleurs pas privé et la bouteille était à moitié vide lorsqu'il sentit la fatigue commencer à le gagner. Les nuits s'étaient réchauffées, même si le fond de l'air restait froid. Dormir dehors redevenait supportable, emmitouflé dans son duvet. Il était entre l'éveil et le sommeil lorsque des voix le sortirent de ses songes. Il ouvrit les yeux, en sursaut.

Les trois visages lui étaient vaguement familiers. Les voix aussi. Et les insultes firent jaillir des souvenirs qu'il pensait depuis longtemps disparus. Poudlard. Une brochette de Serpentards sang-pur qui ne supportaient pas les différences. Il fallait croire que les années ne les avaient pas aidés.

Les insultes, il aurait fait avec. L'esprit encore un peu embrumé, sonné par le réveil brutal, il préféra ne pas répondre et attendre qu'ils partent. Mais c'est en voyant l'un d'entre eux ouvrir sa braguette, visiblement prêt à lui pisser dessus qu'il réagit, attrapant sa baguette pour le faire chuter.
Et les choses se précipitèrent. Seul face à trois, il ne faisait pas le poids. D'autant que sa baguette magique vola lorsque l'un d'entre eux jeta un expelliarmus sur lui.

Il essaya de se redresser, constatant que son équilibre était précaire. Et se figea en voyant trois autres types arriver et s'en prendre aux premiers. C'était aussi inespéré que bienvenu, s'il ne rêvait pas. Profitant de la distraction créée, il rampa jusqu'à récupérer sa propre baguette magique. Et se servit d'un expelliarmus à son tour pour faire voler l'arme du dernier adversaire. Encore à terre, il dû s'appuyer contre le mur derrière lui pour parvenir à se redresser sur ses deux jambes. Et de là, il lança un incarcerem pour en attacher deux ensemble. Le troisième s'était éloigné et semblait déterminé à se faire la malle discrètement, sans doute apeuré par les trois hommes qui avaient surgi. Ça en disait long sur leur courage. Alors il s'approcha des deux autres, désormais à terre, pour leur donner des coup de pied.

"Consanguins de merde.. "

Finit-il, après une floppée d'insultes à leur égard, les cognant sans se retenir, juste pour se défouler. Lorsqu'il releva le nez, il n'y avait plus qu'un type, au lieu de trois. Il avait peut-être abusé de la bouteille mais... il aurait juré qu'ils étaient plusieurs. Et il n'avait vu personne s'éloigner. Il pencha la tête, en le regardant et fit un pas maladroit dans sa direction.

"C'est pas souvent qu'on voit des justiciers dans ces rues..."

Justicier, c'était l'explication que son cerveau venait de retenir. Sinon, comment expliquer qu'un type, ou deux, ou trois, se mêlent d'un combat qui leur était étranger ? A moins qu'il ne les connaisse ? En tout cas, c'était bien la première fois qu'on lui venait en aide dans cette situation. Habituellement, les rares passants préféraient changer de trottoir et il ne leur en tenait pas rigueur.

"Je suppose qu'un remerciement s'imp... Attention !"

Il hurla d'un coup et se jeta sur le rouquin pour l'emmener à terre, évitant de justesse un sort jeté par le troisième, finalement pas si lâche que ça. Enfin... si attaquer deux hommes de dos n'était pas considéré comme de la lâcheté.. Il atterrit durement sur le sol, le rouquin au dessus de lui. La boule de feu les frôla. Ils étaient tenaces, ces connards...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Date de naissance : 15/12/1994
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyMar 30 Avr - 19:43

On pourrait croire qu'être Metamorphomage et avoir l'apparence de quelqu'un d'autre était ce qui donnait la confiance a Connor pour avoir une repartie aussi acérée, mais non. Même plus petit et plus roux, il avait tendance a trop en dire alors qu'il n'avait pas trop la carrure qui va avec. Au moins, il avait les réflexes. Rien de tel dans un duel contre trois. Enfin, contre un maintenant. L'homme a terre avait repris du poil de la bête (sans mauvais jeu de mot) et en avait ligoté deux. Par contre, leur défoncer la tête a coups de pieds, c'était pas au programme. Connor senti un vertige monter, et quelques instants après alors qu'il protestait, les deux illusions avaient disparues, et son apparence a lui revenait petit a petit.

« Hey... C'est pas non plus pour s'en servir de punching-ball que... Ugh. »


Et voilà qu'il se sentait faible et nauséeux, et que ses cheveux roux refaisaient surface. Et puis il entendit l'autre le remercier et l'appeler...hein ? Quoi ? Justicier lui ? Alors certes, il était plus que contre les injustices de ce monde, et c'était ce qui l'avait décidé a faire ce métier mais il n'était pas le type Avengers non plus hein. Et a mieux y regarder, l'autre n'était pas le type demoiselle en détresse non plus (hey mais c'est le titre !) Il allait le lui signaler en grognant quand une boule de feu le frôla tellement que ça sentait le brûlé, il se retrouva projeté a terre.

Que l'autre n'ait pas lâché l'affaire ne le mettait pas de la meilleure humeur qu'il soit. Il se défit sans ménagement de l'autre, et d'un mouvement souple et vif il lança un Petrificus Totalus totalement silencieux a l'autre, qui tomba raide comme un piquet, a terre. Merde, il avait repris son apparence, ça n'allait pas du tout. Il repassa la capuche qu'il avait misé en venant dans ce coin maudit par dessus sa crinière et ajouta un sort d'Obscurité temporaire dans l'allée, entraînant l'autre type -la victime de deux têtes de plus que lui donc- par le bras hors d'ici.

Ce n'est que quelques rues plus loin, sortis de l'Allee des embrumes, que Connor s'autorisa a ralentir. Et a enfin se tourner face a l'autre.

« Je crois qu'on les a semés... Merde ! Les feuilles de Mandragore ! »

Il remarqua seulement que son sachet était percé dans la bataille et qu'il ne restait plus grand chose... Au moins ses tomes étaient dans sa besace. Mais merde quoi, ça coûtait une blinde, et il avait qu'un salaire de stagiaire... Il se mordait les lèvres, oubliant l'autre totalement. Il fut surpris de le voir toujours là, au bout de quelques secondes.

« C'était quoi ces connards ? Ça vaut le coup de les dénoncer aux autorités ou mieux vaut lâcher l'affaire. »

Il était pragmatique, ce garçon. Et il connaissait la Justice aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Date de naissance : 06/10/1985
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyMar 30 Avr - 22:29

L'apparence de son justicier avait changé. Il ne le remarqua que lorsque ce dernier se redressa, sa chevelure rousse reflétant la lumière d'un sort jeté par sa baguette magique. C'était... intriguant. D'autant plus que l'autre venait de se recouvrir d'une capuche, comme pour qu'on ne le reconnaisse pas. Mais il n'eût pas le temps de s'attarder sur ce détail. L'inconnu venait de pétrifier l'attaquant et déjà il le tirait par le bras.

Une poussée d'adrénaline, un peu de sueur et des battements de cœur plus loin, ils se retrouvaient à l'autre bout de l'allée des Embrumes, enfin seuls. On aurait dit un vieux film moldu de course poursuite. C'était ... amusant, autant qu'effrayant. Ou peut-être que c'était le rhum qui faisait cet effet là, c'était loin d'être impossible. Quoi qu'il en soit, il était essoufflé. Ses affaires avaient été semées dans la bataille, il n'avait pas eu le temps de les enchanter pour qu'elles se rangent. Et sa bouteille, encore à moitié pleine, aussi. Soirée de merde.

"J'crois que c'est pas une bonne idée d'y retourner... C'était précieux ?"

Ces gars-là, sans être de grands dangereux, devaient être prêts à beaucoup. Surtout lorsqu'il s'agissait de se venger. Déjà qu'ils étaient enclins à l'humiliation en temps normal, mieux valait-il se faire oublier pour l'instant. Il n'y connaissait pas grand chose en ingrédients de potion, en supposant qu'il s'agisse de ça. Aucune idée du prix ni de la rareté d'une feuille de mandragore. Il aurait pu proposer au justicier de lui en racheter mais ça serait sans doute au dessus de son budget.

"C'est juste ça, des connards, rien d'autre. Pour ce que j'en sais, c'est pas mes potes, j'les connais pas. Enfin plus. Ça vaut le coup de rien, c'était déjà trop d'énergie dépensée pour eux."

Même s'ils mériteraient de pourrir en tôle, ces connards de suprémacistes.. Il savait qu'il n'en serait rien, même s'ils les dénonçaient. La justice savait se montrer clémente avec les sangs-purs qui avaient le bras long. Et il ne doutait pas que ceux-là devaient l'avoir. Il n'y avait qu'eux pour s'amuser à s'en prendre à des types comme lui. Il s'appuya contre le mur derrière lui, tant pour reprendre sa main que pour reprendre l'équilibre.

"Ça va, t'as pas été blessé ? T'sais que.. tout bon illusionniste que tu sois, c'est pas un endroit où se promener à cette heure-ci.. T'aurais pu tomber sur bien pire..."

Il grommela. Certes, c'était lui qui était en mauvaise posture et qui avait failli gagner un ticket pour se faire recoudre une fois encore. Mais l'autre, même s'il s'était admirablement bien défendu, avait l'air d'un gamin, maintenant qu'il avait repris ce qu'il supposait être sa véritable apparence. Qu'est-ce qu'un jeune faisait par ici ?

"J'peux te procurer un truc ? Pour te dédomager de tes feuilles ?"

Au loin, il repéra une silhouette qui frôlait les murs. Cet endroit était tout sauf fréquentable et s'il proposait, c'était autant pour rendre la pareille que pour le raccompagner dans un lieu plus sûr. Ou pour se faire escorter par son justicier plus tellement masqué ? Allez savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Date de naissance : 15/12/1994
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyVen 3 Mai - 20:14

Précieux, ça dépendait pour qui. Pour n'importe quel pécore ça pouvait être rachetable sans trop de problème, mais il avait moins de thune que le pécore moyen, lui. Ca se voyait sur son visage qu'il hésitait limite à y retourner. Mais il lui en restait quelques unes... Peut être qu'avec un sort de duplication... Mais non, elles perdraient de leurs propriétés, ça n'avait aucun sens, Connor ! T'as vraiment la cervelle en compote, ce soir. Enfin, le rouquin remarquait quand même que l'autre non plus n'avait pas envie de trainer trop dans l'autre coin, ça le rangeait du côté des gens raisonnables, et moins des arnaqueurs qui auraient pu mériter leur sort.

« C'était pas des feuilles classiques ouais... Mais j'ai pas trop envie d'y remettre les pieds. »

Il s’épousseta le jean déchiré (mais d'avant), rattachant ses cheveux qui s'étaient depuis longtemps échappés de leur noeud, et il lui jeta un regard qui le jaugeait.

« Hey ça va, j'suis pas en sucre, je sais ce que je fais. »

Manifestement, pas seulement. Mais le compliment sur le fait qu'il était illusionniste -oui c'est comme ça qu'il le prenait- ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd. Il était fier, de son illusion, même si elle n'avait pas tenu très longtemps ! La maintenir alors qu'il utilisait aussi l'apparence de quelqu'un d'autre, et qu'il n'utilisait pas souvent, c'était pas rien ! Le rouquin haussa un sourcil au reste.

« Quel genre de truc ? »

Il n'osait pas demandé dans quel genre de domaine l'autre parlait. Est-ce que c'était ça, le moment où il commençait à se faire des pistons et avoir des indics, en tant que journaliste ? Le moment où on mettait un vrai pied dans le métier ? Son ventre pensait à totalement autre chose, et se laissa entendre. Heureusement qu'il faisait nuit, parce qu'il ne fallait pas plus au rouquin pour passer pivoine en deux secondes, devant un inconnu. Il avait la dalle. Il avait rien bouffé de la journée, faut dire, parfois c'était comme ça quand il travaillait et ça n'était pas son frigo vide qui allait aider -si l'autre abruti de Shafiq l'avait encore vidé ! Il soupira dans un mi grognement frustré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Date de naissance : 06/10/1985
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyVen 3 Mai - 22:49

Évidemment, il se doutait que ça n'était pas juste les feuilles de n'importe quel platane. Les feuilles de Mandragore, il n'avait aucune idée de leur utilité mais visiblement, le rouquin si. Ulysse soupira. Il ne pouvait décemment pas lui racheter ça, pour le dédommager. Les ingrédients de potion, même les plus basiques, coûtaient bien au-delà de ses moyens.

"J'pense qu'ils vont pas zoner longtemps dans le coin. Cons comme ils sont, ils sont capables de pas y prêter attention, à tes feuilles. Faudra retourner voir tout à l'heure..."

Parce qu'à part pour les faire chier, il doutait que ces crétins de sang-pur s'abaissent à ramasser des feuilles au sol. Ni qu'ils fassent leurs propres potions. Il ne les connaissait pas mais ça lui suffisait pour les considérer comme des assistés.
Ulysse sourit un peu et haussa les épaules. Si son justicier voulait se croire invincible, après tout, qui était-il pour le contredire ? Il n'avait pas l'air bien fort ni épais. Mais son don de métamorphose -si c'était bien ça- pouvait faire illusion. Et puis il l'avait tiré d'un faux pas. Il s'en serait sorti tout seul, comme toujours mais plus difficilement, c'était certain. Alors il réfléchit. Il n'avait pas tellement à lui offrir. Pas de gite, pas de couvert, pas de grosse rémunération...
Il laissa échapper un petit rire à nouveau en entendant le ventre du plus jeune se manifester. Le sien se faisait plus discret mais n'en était pas moins vide de toute nourriture solide.
Il fouilla dans ses poches. Trouva dans les fonds quelques noises. Pas de quoi se payer un festin, loin de là.

"T'es regardant sur la bouffe ? Ou t'as juste la dalle ?"

Il laissa échapper un soupir. Il avait bien une idée de plan b, qui ne coûterait pas grand chose sinon un peu d'amour propre.

"Suis-moi !"

Lui emboitant le pas, il se faufila à travers les ruelles jusqu'à en atteindre une adjacente au chemin de traverse. Il leva le regard vers la petite maison, s'assura que toutes les lumières étaient éteintes avant de se faufiler dans la cour. Ça faisait des semaines, peut-être des mois qu'il n'était pas venu ici. Il n'était pas certain d'y trouver quoi que ce soit, loin de là.
Et son cœur se serra lorsqu'il aperçut la petite portion déposée à côté des poubelles. Depuis tout ce temps...
Il se tourna vers le rouquin, poussant un nouveau soupir avant de chuchoter.

"C'est pas du quatre étoile mais j't'assure que ses tartes sont super bonnes !"

Il ramassa les trois petites parts et s'écarta un peu, pour être certain de ne pas réveiller les MacDougall s'ils étaient là.

"J'dois avoir de quoi payer un demi hot-dog, si tu préfères... Mais t'aurais tort de pas goûter à ça !"

Il lui en tendit une qui s'émiettait un peu entre ses mains, mordant dans la seconde. Elles semblaient encore fraîches. Sans doute avaient-elles été déposées dans la journée. Et il n'y avait pas à dire, c'était toujours une valeur sûre, ici. Pour les tartes, en tout cas. Pour le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Date de naissance : 15/12/1994
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyDim 5 Mai - 21:27

C'était pas le jour de Connor, de perdre un truc aussi cher, mais au moins le type avait l'air à peu près reconnaissant... Au point de lui proposer d'y retourner ? C'était plutôt cool. Il haussa des épaules, mais d'un air qui disait plutôt "pourquoi pas" mais effectivement pas maintenant. Il se sentait un peu faiblard, et il avait sorti toutes ses cartes là. Oui, il était pas mauvais en duel mais, là il ne répondait de rien. Et à part être grand et mal rasé avec une tête qui faisait clairement peur (il s'était pris des coups, ça rajoutait à son caractère) le rouquin ne connaissait pas son niveau alors... Plus tard. Ouais.

« Non... Mais c'est pas obligé hein. »

Il répondit, un peu honteux mais commençant à le suivre déjà sans poser de question. Si c'était un serial killer, il était mal barré. Il faisait l'effort de bien retenir le chemin qu'ils faisaient pour effectivement retourner au même endroit ensuite, et suivait l'inconnu. Dont il ne connaissait toujours pas le nom, mais qu'il commençait à cerner un peu, en voyant qu'il n'en avait rien à faire d'avoir la tronche d'un type qui s'est fait tabasser. Et en voyant à quel genre de restaurant non quatre étoile il faisait allusion aussi. Bon, au moins, il se sentait moins dans la dèche maintenant. Même si son frigo lui disait l'inverse, au moins il avait des choses à y mettre parfois.

« Nan... C'est cool. »

Il dit, en voyant les trois petits paquets se faire emporter par l'autre homme avec une infime précaution. Y'avait une histoire derrière tout ça. Le wannabe détective qu'il était le sentait bien, mais c'était un peu personnel, certainement. Alors il ne dit rien et s'éloigna avec lui de l'arrière boutique. Il n'aurait pas dit non à un lieu plus en hauteur, il aimait parfois en prendre en se rendant sur les toits de certains bâtiments londoniens (accessibles, oui, autorisés, moins). Mais l'autre homme l'avait guidé dans une rue un peu à l'écart où un petit muret donnait sur un carré d'herbe mais qui ne semblait pas être passant. Les arrières boutiques du Chemin de traverse regorgeaient de trésors comme ça. Après avoir mordu dans la tarte qu'on lui avait tendu, il compris que le type ne s'était pas foutu de lui.

« Ch'est chuper bon ! »

Il s'exclama, avec zero retenue ou dignité. A quoi ça sert, la retenue et la dignité hein franchement ! Il n'en laisserait pas une miette. Elle avait rapidement disparu, et le papier était dépouillé de tout reste, avant qu'il se rende compte qu'il aurait peut être pu partager. Le rouquin lècha son pouce et regardait celui qu'il avait "sauvé de ses yeux curieux, avant de finalement se lancer.

« J'm'appelle Connor. Egern. »

Il allait garder le fait qu'il était journaliste pour plus tard. Y'avait pas mal de gens qui n'aimaient pas des masse les journalistes, mais à la Gazette des Sorciers ? Encore plus. Il savourait ce qui lui restait de tarte entre les dents avant d'ajouter.

« Je peux faire quelque chose pour... Tout ça. Si vous voulez. »

Il désigna son visage. Les coupures, les bleus, il en avait eu tellement fut un temps que c'était devenu trop facile pour lui. Il avait sorti sa baguette, histoire de joindre le geste à la parole -si l'autre voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Date de naissance : 06/10/1985
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyMar 7 Mai - 19:13

Ca se sentait déjà à son style vestimentaire et sa façon d'être mais ça se confirmait par son attitude : son "sauveur" n'était pas du genre snob. Il n'eût pas l'air dégoûté, lorsqu'il lui tendit les petits paquets qui étaient posés à côté des poubelles, au mieux étonné. Alors que ça en aurait rebuté plus d'un, il le savait. Ils s'écartèrent tous les deux et partirent se poser dans une rue un peu plus loin, histoire de ne pas réveiller les MacDougall et de ne pas les croiser par hasard. Il ne s'en sentait pas les épaules, ce soir encore moins qu'un autre.

Ulysse laissa échapper un rire, en entendant l'enthousiasme de l'autre. Rien qui ne le surprenne vraiment, il connaissait la qualité des tartes du pâtissier mais il était content de savoir que ces choses là ne changeaient pas. Et que le rouquin approuve. A son tour, il attrapa un autre des paquets et mordit dans une part de tarte, un peu écrabouillée par le transport mais pas moins bonne. Il se lécha les doigts, collants et pleins de tarte, avant de lever un sourcil envers... Connor ? Il regarda dans le vague, quelques instants, songeur. C'était pas comme ça qu'il s'appelait, le stagiaire de Pandora ? Un rouquin qui s'appelait Connor et qui était métamorphomage... Ça faisait une sacrée coïncidence. Il ne put s'empêcher de sourire un peu. Depuis le temps, il était curieux de savoir à quoi il ressemblait. Pandora lui en avait parlé... Enfin elle lui avait surtout parlé des blagues qu'elle lui avait faites. Le pauvre... Il avait un peu plus de compassion, maintenant qu'il l'avait devant les yeux. Enfin si c'était bien lui...

"Moi c'est Ulysse !"

Il n'était pas certain que Pandora lui ait parlé de lui, en revanche. L'inverse aurait été bizarre, même... Même si parlant de la journaliste, on ne pouvait être sûr de rien... Il hocha la tête, après avoir passé sa main sur son visage. Il n'avait pas grand chose, quelques égratignures ou coupures, peut-être qu'il aurait des bleus le lendemain vu les coups qu'il s'était pris. Rien de dramatique toutefois, si ça ne tenait qu'à lui, il aurait laissé la nature faire son boulot, comme d'habitude. Mais puisque le rouquin le proposait... Il le laissa faire, de quelques coups de baguette magique. Les coupures sur la paume de ses mains et son visage le piquèrent avant que la douleur ne disparaisse d'un coup. Son regard se déporta sur ses mains, dont on ne voyait plus la trace d'une ouverture.

"Merci ! Tu t'en sors bien pour les sorts de soin, on dirait... Médicomage ? Ou futur médicomage ?"

Mais il restait sur sa première intuition et plus il le regardait, plus l'ensemble collait avec ce que Pandora lui avait raconté sur son stagiaire. Non pas qu'elle lui en ait parlé des heures non plus mais... un petit roux tout frêle qui s'appelait Connor.. Non, vraiment...

"A moins que... ça ne soit une enquête de journalisme qui t'aie poussé à t'aventurer par là bas ?"

Pour la subtilité, on repassera. Mais il ne cherchait pas vraiment à l'être, en réalité. Ça l'amusait plus qu'autre chose et il n'avait pas vraiment de jeu à cacher.

"Tu t'démerdes bien, y'a pas à dire. Mais si on t'as envoyé là bas pour une enquête... Prends garde tout de même... T'es peut-être pas en sucre mais les gars de ces rues là, c'est pas des tendres, seul, c'est dangereux pour n'importe qui.. Et eux, c'était que l'apéro. D'ailleurs... Tu veux la dernière part de tarte ?"

Est-ce que Pandora aurait été capable de l'y envoyer ? Il connaissait assez mal son côté professionnel, avouons le.. Si c'était le cas, il faudrait qu'il ait une petite discussion avec elle, sur les limites des blagues.. Il avait suffisamment fréquenté ces rues pour savoir ce qu'on y trouvait et c'était pas un cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Date de naissance : 15/12/1994
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyMer 8 Mai - 12:37

C'était sans doute impoli de manger toute cette tarte tout seul, mais l'émotion lui avait donné faim. Et puis... Il avait l'impression que l'autre type n'avait pas tellement grand chose à faire des conventions sociales. Ca allait très bien à Connor qui s'était régalé et avait étanché sa faim -et gourmandise, même si cette dernière était plutôt absente du jeune homme, en fait. Manger, c'était plus une obligation reloue pour lui. Il n'aurait pas tellement pu découvrir les plaisirs de bouche dans sa famille, et maintenant il voyait plus le côté utile et nutritif qu'autre chose (et puis, ça prenait du temps bordel). Il n'avait peut être pas apprécié la part de tarte à sa juste valeur gustative, mais il savait que c'était bon !

Le rouquin tilta ensuite sur le nom de l'autre homme. Il dût faire une drôle de tête, parce que ce prénom lui était familier. Est-ce qu'il n'avait pas entendu sa boss parler d'une de ses aventures qui avait un nom comme ça ? Et en même temps, Pandora parlait de beaucoup de choses et de beaucoup de gens, surtout quand ses deux amies -que Connor se faisait un soin d'éviter- étaient dans les parages. Ulysse, il n'aurait pas pu l'inventer, quand même. Aussi il lui fit un geste de la tête pour le saluer, mais il restait surpris.

« Non j'ai juste l'habitude. »

Il avait dit, un peu bas et un peu dans sa barbe, parce que ça n'était pas tellement une fierté d'être un souffre douleur à l'école, au final. n'empêche que ça vous poussait à apprendre tout à un tas de sort utile. Il avait fait disparaître toutes les petites coupures, et les futurs bleus devaient moins le lancer. Comme ça, il avait une tête un peu plus présentable.

Par contre, du moment où Ulysse avait prononcé le nom journaliste, Connor avait eu un mouvement de recul et de méfiance. C'était pas possible que ce soit une coïncidence, là. Il voulait dire quoi par là ? Non parce que là c'était plus que sûr et certain qu'il savait qui Connie était, on ne sortait pas ce genre de trucs de nul part. Il avait froncé ses sourcils roux, le regardant comme s'il lui demandait "vraiment, tu veux me faire croire ça ?". Il laissa le silence répondre à sa question pour la tarte. Il lui faisait quoi là, une leçon de morale ? Tout de suite, le rouquin avait l'air moins commode.

« C'est Pandora qui vous a dit de me dire ça ? »

Enfin, Connie, comment elle aurait pu lui dire ça alors qu'elle ne savait pas qu'il te rencontrerait. Au pire il t'avait décrit. A moins qu'elle lui ait demandé de le surveiller ? Elle aurait pu faire ça... Mais vu la situation, c'était peu probable.

« Je sais pas ce qu'elle vous a dit sur moi, mais je sais me débrouiller. »

Il répondit, se rendant compte d'à quel point ça sonnait comme une excuse de gamin. Il avait croisé les bras, une fois qu'il avait admit que l'autre n'allait pas non plus l'attaquer. Il lui proposait juste une part de tarte. Et Connor avait toujours faim. Mais il hésitait. Il était dans une situation où il en savait trop sur l'autre homme -plus de détails qu'il n'aurait voulu savoir avant de rencontrer quelqu'un, merci cet infernal trio- mais... il n'avait aucune idée de ce que l'autre savait de lui. Et ça ne lui plaisait pas beaucoup. Il regarda la part restante, et en prit un morceau. Si l'autre gars en était au point de ramasser des tartes dans les poubelles, il avait peut être faim lui aussi. Et puis il grogna un peu.

« Vous êtes son... mec ? »

Si tant est que Pandora Fleming puisse avoir quelque chose d'aussi "normal" qu'un petit ami.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Date de naissance : 06/10/1985
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyMer 8 Mai - 18:36

Contre toute attente, il était perspicace, le rouquin. Plus qu'Ulysse ne s'y attendait. Ou alors elle lui avait parlé de lui, aussi. C'était loin d'être impossible. Ce qui l'amenait à se demander ce qu'elle pouvait raconter sur lui. A son stagiaire. Il n'était pas certain de vouloir savoir. Mais un sourire amusé anima son visage à l'évocation de sa femme. Il baissa une fraction de seconde le regard sur sa main, son alliance en toc toujours présente sur son majeur. Le métal -de toute évidence loin d'être précieux- commençait à rouiller, laissant une trace rougeâtre sur sa peau. Mais il l'aimait bien, cette bague. Il releva les yeux vers Connie.

"C'est pas son genre, de dire ça, tu dois le savoir... C'est juste moi, qui te le dis."

Il haussa les épaules. Vu ce qu'il disait, ça semblait moins probable que ça soit Pandora qui l'ait envoyé ici. Alors il y était de son propre chef ? Ce n'était pas forcément une meilleure chose. Il faudrait tout de même qu'il en touche un mot à la journaliste. Il était pratiquement certain qu'elle voulait garder son stagiaire entier. Il avait l'air pas trop mauvais à la tâche.

"Elle m'as pas dit grand chose, t'inquiète pas. Et que du bien, t'as l'air de bien t'en sortir, dans ce que tu fais !"

On n'était pas non plus sur de grandes éloges, n'exagérons rien. Ulysse lui fit signe de la main qu'il pouvait terminer la part, en voyant qu'il en attrapait un morceau. Il n'avait pas vraiment faim, même si son ventre grognait le contraire. La part qu'il avait avalée lui suffisait amplement. Et puis il semblait affamé, le stagiaire. Pandora devrait penser à le nourrir...
Ulysse pouffa alors qu'il tentait de le cerner. Son mec. La façon de le dire, quand on connaissait la relation entre les deux, ça le faisait rire.

"Pas vraiment, non..."

Il attrapa les emballages vides des tartes et en fit une boule, qu'il lança jusqu'à la poubelle à leurs pieds. Panier, du premier coup !

"Mais j'en déduis qu'elle t'as parlé de moi... Les présentations ne sont pas vraiment de rigueur alors..."

Il se releva, faisant tomber les miettes qui s'étaient coincées dans ses vêtements. Et se retourna vers Connie, qui méritait peut-être un peu plus d'explications de tout même...

"Pandora est une amie de longue date.. Une très bonne amie."

Glissant sa main dans sa poche, il évita le sujet du mariage, par égard pour elle. Il ne savait pas quelle partie de sa vie privée elle décidait de divulguer. Et ce mariage n'était pas des plus ordinaires alors.. il préférait ne rien dire.

"Tu veux retourner voir pour tes feuilles ? J'avais des affaires là bas aussi. Est-ce que t'es prêt à te métamorphoser à nouveau ?"

Il lui jeta un regard, avant de prendre forme animale. Ces types, s'ils les cherchaient, chercheraient deux mecs ou peut-être quatre. Mais certainement pas un seul, avec une autre apparence, et un raton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 210
Date de naissance : 15/12/1994
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyJeu 9 Mai - 18:45

Ca y est, on avait à nouveau le Connor méfiant de d'habitude. C'était pas difficile pour lui de trouver des théories du complot, mais là, il fallait lui concéder que c'était un peu super louche, tout ça. Pourquoi il lui sortait des mises en gardes lui, alors qu'il le connaissait pas ? Il se prenait pour son père ou... quoi ? L'autre avait l'air plus agé, certes, mais pas tellement plus agé que ça ! Connor ne lâcha pas son air méfiant pendant encore un moment. Il n'était pas sûr de croire à son histoire, et en même temps, il ne lui avait pas non plus dit ce que Pandora Fleming disait sur lui dans son dos. Ca méritait une enquête. Ou juste rentrer en trombe dans le bureau de Pandora (et le sien aussi, donc) et lui réclamer des explications, rouge comme une tomate de contrariété. Oui, ça ressemblerait probablement plus à ça.

Il haussa un sourcil à son explication, pour le reste. GENRE ami de longue date. Vu le peu qu'il avait entendu, et c'était que la fin d'une conversation, c'était pas amis qu'ils étaient. Mais bon si l'autre avait pas envie d'en parler, hein, c'était pas lui qui allait le presser pour des détails. Oh que non. Mais ça devait se lire sur son visage qu'il ne le croyait pas DU TOUT.

« Pas vraiment non... Enfin... J'sais pas grand chose sur vous non. »

Il dit, finissant par accepter la dernière part de tarte qui n'avait pas l'air d'intéresser l'autre, en essayant de ne pas avoir l'air trop goinfre non plus. Il avait sa fierté. Mais oui, il avait la dalle et elles étaient franchement bonnes, ces tartes. Il était un peu reconnaissant. Il siffla le panier d'Ulysse et sauta au bas de son muret une fois qu'il lui proposa qu'ils aillent chercher les feuilles tous les deux. Oui, il était reconnaissant.

« J'peux mais... Ils doivent être partis ailleurs maintenant je pense. »

Malgré tout, il remis sa capuche, et choisi pour ne pas trop avoir de mal cette fois, une apparence plus proche de son gabarit, et plus familière aussi. La brunette qui était devenu sa seconde identité avait en quelques instants remplacé les traits du rouquin. Il leva les yeux vers Ulysse, comme pour lui demander s'il avait quelque chose à ajouter ou à dire à son sujet, et puis voilà qu'il avait disparu. Enfin, Connor regarda plus bas et poussa un petit cri. Un animagus ?! Il était vraiment pris de court, et recula d'un pas avant de voir qu'il n'avait vraiment pas rêvé. C'est donc accompagné d'un raton qu'il prit le chemin de la ruelle mal fréquentée. Il fallu un moment aux deux, et ils s'étaient assurés, baguette à la main pour Connor, qu'ils n'allaient pas être emmerdés. Et il fallu encore plus longtemps à Connor pour se rendre compte que son paquet de feuilles étaient éventré par terre, avec la moitié de celles ci dehors. Il ramassa le tout, examinant ce qui était encore utilisable et soupira. C'était mieux que rien. Il se tourna vers l'autre homme. Enfin raton. Ca allait faire bizarre mais... Il comprenait toujours ce qu'il disait non ?

« J'vais rentrer je crois. Si j'ai des cernes quand j'arrive elle ne me lâchera pas... Merci pour la tarte. A... bientôt ? »

Il n'était pas sûr. Mais il trouvait que dire adieux c'était un peu bizarre quand même là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 270
Date de naissance : 06/10/1985
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] EmptyVen 10 Mai - 18:57

Les rues désertes leurs donnèrent raison. Les hommes qui l'avaient agressé un peu plus tôt avaient dû entre temps rentrer dans leurs logements tout confort. Ils n'étaient pas de ceux qui arpentaient la rue comme leur demeure. Lorsqu'il fut certain que personne ne les tiendrait en embuscade, Ulysse reprit son apparence humaine, laissant le rouquin ramasser ses dernières feuilles pendant qu'il récupérait ses affaires, laissées intactes. Ils n'avaient même pas vidé sa bouteille, qu'ils avaient simplement envoyée valdinguer de l'autre côté du trottoir, probablement d'un coup de pied.

"T'as pas à me remercier, pour la tarte... Elle n'est pas de moi."

Il haussa les épaules. Il ne savait pas si Nathanael approuverait ou non qu'il distribue les restes qu'il lui laissait.. Mais après tout, c'était mieux que de les voir laissées aux ordures, non ?

"Si t'as la dalle un autre soir.. Repasse par ici, ça pourrait te dépanner !"

Puisque lui-même n'avait pas beaucoup d'appétit et qu'il n'osait de toute façon pas s'attarder sous les fenêtres des MacDougall, il préférait que ça soit le stagiaire de Pandora qui ait ce filon plutôt que n'importe qui d'autre. Même si.. faudrait qu'il lui demande s'il était payé, quand même, son stagiaire. C'était triste de bosser de façon stable et d'en être là...

"Tu lui passeras le bonjour ! Et j't'assure qu'elle m'a rien dit de te dire mais... fais gaffe à toi quand même !"

Et sur ce haussement d'épaule, il reprit sa route, remballant ses affaires d'un coup de baguette. Il trouverait moins fréquenté, pour dormir, cette nuit. Hors de question qu'on l'emmerde une seconde fois.
Malgré la nuit brutale, il était content d'avoir fait connaissance du stagiaire dont il avait tant entendu parler. Ça avait l'air d'être un chouette gars. Un peu casse cou et insouciant mais... ça collait bien avec Pandora, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]   You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You're not the damzel in distress type [ Ulysse & Connor ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Type et taille des arbres
» [Théorie] Le type Dragon
» STAB : Same Type Attack Bonus
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» Petite question sur le Mithril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: Anciens Rps-
Sauter vers: