Si vous souhaitez encore poster dans l'event des antidotes, vous pouvez jusqu'à août !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les flashbacks !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nouvel event très important pour la suite !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !
Nouveau recensement en cours pour juin/juillet !
Pour en savoir plus, allez donc ici pour ne pas être supprimé !

Partagez
 

 Love on the Run

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: Love on the Run   Love on the Run - Page 2 EmptyMer 17 Avr - 21:04

Love on the RunArthur & NathanaelOn hold ?
Si Arthur a du mal à gérer ses sentiments, il n'est pas complètement naïf. Certes, il n'avait pas du tout cette idée derrière la tête ; de là à être surpris par l'approche de l'autre homme, il y a un monde. Coincé contre le plan de travail, les lèvres liées à celle du pâtissier, il ne pense plus à rien.
Et qu'il est agréable de ne penser à rien !
Un premier mug tombe, et ne doit son salut qu'aux réflexes de l'auror qui le rattrape à la volée. Il le repose et revient en quête de Nathanael avec cette maladresse qui le caractérise. Maladresse de celui qui cherche ses marques, qui ne sait pas trop que faire, ni comment s'y prendre.
Le rire qui retentit le surprend plus qu'il ne saurait le dire. Il avait oublié le rire du pâtissier. Maintenant qu'il l'entendait, il reconnaissait bien ce son, déjà entendu lors d'une soirée trop alcoolisée. L'avait-il entendu à nouveau depuis ? Non, pas vraiment. Mais il n'a pas vraiment le temps de le relever que déjà on l'embrasse encore une fois, et il est loin d'avoir envie de le repousser.
Où étaient ces résolutions, prises sous la douche ?
Ou bien celles prises avant de voir Nathanael ? Celles là avaient été tenues. Mais il ne s'imaginait pas du tout que les choses prendraient un tel tournant. Il a du mal à comprendre pourquoi ce dernier ne l'a pas définitivement repoussé, est resté calme, ne s'est pas énervé. Il se souvenait encore de sa réaction quand il avait cru qu'il était le père d'Enid – et donc l'époux de Viviane – et elle avait été bien moins tolérante.
Il n'était certes pas marié, mais finalement, ne trahissait-il pas ses sentiments pour Constance en se laissant ainsi aller avec lui, séduit par cette force tranquille ? La seule différence étant la bague au doigt… Non ?
Non, ce n'est pas la seule, mon lapin. Ça, c'est de la mauvaise foi. Encore.
La remarque de Nathanael chasse cette pensée. Arthur le dévisage, les joues roses, hésitant. Il est hors de question qu'ils fassent quoi que ce soit ici – il ne veut pas de spectateur, même si Mordred dort et que Cosmo… Fait sa vie.
Upstairs,” est tout ce qu'il arrive à dire pour préciser sa pensée.
Que l'étage soit dans un bordel encore pire que le rez-de-chaussée, qu'il avait fait l'effort de ranger un peu en prévision de la venue de son ami spécial ? Que sa chambre soit une véritable zone de guerre dans laquelle on distingue à peine le sol entre les chaussettes, les livres, et autres trucs divers ? Qu'il élève un troupeau de moutons de poussière sous son lit ?
Autant de choses qui lui passent complètement au dessus de la tête alors qu'il attrape la main de Nate, et l'entraîne avec lui vers les escaliers.
La montée ? Difficile.
L'avancée ? Compliquée.
Fidèle à lui-même, Arthur se cassera lamentablement la binette en loupant la dernière marche de ses propres escaliers, entraînant donc le pâtissier dans sa chute. Non pas que ça les gêne vraiment, si on en croit la position dans laquelle ils se retrouvent. Il s'agit maintenant de ramper – enfin, non, il finit quand même pas se redresser, jusqu'à la chambre.
La porte reste ouverte derrière eux, à leur indifférence absolue.
Ce qu'il se passe pourtant une fois l'ouverture passée ne sera connu que des deux seuls protagonistes qui ne tardent pas à trouver le chemin et le confort du lit. Le reste, chers lecteurs, ne sera pour vous que la narration de quelques grognements et gestes presque tendres, expression d'une passion commune.
Et surtout, une passion qui ne saurait se passer d'un consentement demandé et renouvelé.
'Cause consent is sexy.

Etalé de tout son long en travers du lit, indifférent à la pluie battante qui s'est remise à frapper les carreaux de la fenêtre, Arthur fixe le plafond d'un air un peu hagard, légèrement somnolent. Il garde le contact avec son amant selon les envies de ce dernier, que ce soit d'une main enlacée ou d'un bras solidement ancré autour de ses reins. Il a fini de reprendre son souffle, mais sent son coeur battre toujours à la mesure du plaisir qui a pulsé dans ses veines.
Il ferme paresseusement les yeux une seconde. Il a envie de dormir, maintenant, en gardant l'autre près de lui, et…
L'auror se redresse d'un coup, cherche une horloge du regard. Pose les yeux sur son radio-réveil – oui oui – sur la table de chevet. Par miracle, ce dernier est encore en place, branché, intact. Au moins une chose qu'ils n'ont pas fait tomber.
Damn it, already ?1 grogne-t-il à l'encontre du petit appareil, comme s'il avait une part de responsabilité dans la longueur de leurs ébats, ou dans la tournure de la matinée.
Et donc, dans un romantisme tout Arthurien, il se lève et part en quête de ses fringues. Il aura tout juste le temps de reprendre une douche, de déposer Nathanael, et de repartir récupérer un Uther qui ne manquerait pas de se fendre d'une taquinerie s'il arrivait trop à la bourre.
Quoi que, vu sa réaction de la dernière fois… Il y échapperait peut-être.
Shower. Be right back.2
Voilà, voilà.
Fidèle à lui-même.
___________________________
1 Merde, déjà ?
2 Douche. Je reviens.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: Love on the Run   Love on the Run - Page 2 EmptyJeu 18 Avr - 17:37


 
Love on the Run
Land's End - Arthur & Nathanael
Credit - Beylin

Arthur aurait pu demander à faire une pause, vraiment. Nate n'était pas d'un naturel contrariant. Si l'autre homme avait un minimum de jugeotte, il le savait maintenant. Le sang chaud, à travers plus ou moins tout son corps, Nate aurait proposé de se calmer gentiment, maintenant qu'il avait eu son contant des lèvres d'Arthur. Et puis, il n'aurait pas voulu abuser de l'autre homme. Paumé comme il était encore une fois... Il l'avait laissé trancher, apparemment il avait besoin de le dévisager pour ça ? Est-ce qu'il se torturait encore, à la recherche de réponses qu'il n'aurait sans doute pas avant des mois... Toute cette inquiétude qu'il lisait encore chez lui ne lui donnait envie que de le rassurer encore plus. De le couvrir d'attentions et de baisers. Certes, quand on essaie de monter des escaliers, ça n'est pas pratique.

Ils arrivent à l'étage en tombant l'un sur l'autre sur le pallier. Nate rit encore, discrètement. C'est fou comme la maladresse de l'autre est attendrissante. Et ses ronchonnements, aussi. Le pâtissier s'allégea de beaucoup de questions et de culpabilité sur le pas de la chambre d'Arthur, et l'allégea de quelques vêtements. Il releva la "décoration" encombrée de l'autre, à chaque fois qu'il se décollait de quelques centimètres de lui, et ne manqua pas de le provoquer un peu là dessus. Et de laisser la plaisanterie derrière lui pour provoquer bien d'autres choses.

Il était proche de lui, redescendant sur Terre et écoutant le bruit de la pluie sur le toit les yeux vers le plafond, plus serein que jamais. Il avait envie de rester longuement comme ça, à sentir la présence de l'autre homme, dans le lit, à discuter aussi. Il passerait des heures à somnoler et partager du temps en la compagnie d'Arthur autant qu'il en aurait passé à marcher ou courrir avec lui à travers d'autres paysages. Cette pensée nourrie d'affection le poussa à se tourner sur le côté et à embrasser son épaule, un bras autour de son torse.

« I like your place. »

Il dit, fermant ses yeux lui aussi.

« I would never have taken you for a hoarder. Goes with the bear thing I guess. »

Ils n'avaient jamais adressé le fait que l'autre homme grognait à longueur de temps. Combien de taquineries Arthur pouvait prendre avant de se vexer ? Nathanael allait sans doute le découvrir. Curieusement, il marchait moins sur des oeufs, et se sentait plus confiant. Un mince sourire amusé s'était installé sur ses lèvres. C'est à ce moment là que l'heure se rappela à eux, et que le McDougall se retrouva chassé de son oreiller humain. Le temps était passé si vite. Il tira sur le bras de l'autre avant qu'il ne lui échappe et qu'il ne quitte le lit pour lui voler ses lèvres une seconde.

« Should I join you ? »

Il avait proposé, aussi incertain que l'interrogation ne le sous entendait. Quoi, c'était plus rapide, plutôt que d'attendre son tour ! Le grognement à moitié gêné à moitié résigné laissait entendre que c'était envisageable. Nate le laissa attraper ses affaires. Sans rien manquer de la vue qu'il n'arrivait toujours pas à croire réelle (vous lui jetteriez la pierre ?). Et après un soupir qu'on pourrait croire enamouré, il prit aussi les vêtements empruntés pour le suivre. Ce n'est pas l'efficacité la plus totale qui résumait cette douche, vraiment. Mais au moins, ils étaient couverts de savons et ils se frottaient activement ? Et ils finirent, après s'être un peu perdus en chemin, propres et habillés, à nouveau au rez de chaussée, accueillis par les deux canidés qui étaient contents de retrouver leurs maîtres propres comme des sous neufs, et bien plus détendus que lorsqu'ils les avaient laissés. Du moins pour le pâtissier.

Il finit son mug de thé froid, et la tartine qui avait échappé aux deux autres par miracle -ça creusait, tout ce sport- et entreprit de débarrasser un peu la table pour donner un coup de main à son hôte avant que l'heure de transplaner ne vienne. Il ne voulait pas le mettre en retard. Et quelque chose lui faisait dire qu'une fois son frère à la maison, Arthur n'aurait pas envie de lui expliquer pourquoi il y avait un petit déjeuner pour deux à peine entamé sur la table. Une idée, comme ça... Nate appela son Dogamy à lui et était fin prêt. Il y avait encore beaucoup de choses qu'il avait envie de lui dire. Mais ça pouvait attendre. Beaucoup de choses pouvaient attendre, se disait-il, en observant la figure de l'homme qui rassemblait ses affaires et finissait de se préparer à partir.


***
J'aime bien chez toi.
Je n'aurais jamais imaginé que tu étais du genre à accumuler. Ca va avec le côté ours, j'imagine.
Est-ce que je t'y accompagne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 197
Date de naissance : 13/07/1984
MessageSujet: Re: Love on the Run   Love on the Run - Page 2 EmptyJeu 18 Avr - 21:45

Love on the RunArthur & NathanaelChassez le naturel, il revient au galop.
Arthur a assez peu grogné en la présence de Nathanael, depuis qu'ils se sont rencontrés. On ne peut pas dire que ce soit un effort de sa part, il serait bien incapable de le tenir aussi longtemps. C'est donc très naturellement qu'il répond à la question de son amant par un long grognement derrière lequel on pouvait mettre tout un tas de significations. Aux vues des circonstances et de ses intonations, ça doit être un si tu veux, un grondement un peu engageant mais qui ne se mouille pas trop. Il faut dire que ça l'embarrasse un peu aussi, si l'on en croit ses joues roses.
Il a passé un super moment, c'est certain. Assume-t-il totalement ce qu'il s'est passé ? Difficile à dire : disons que factuellement, oui, sentimentalement, un peu moins.
Il enjambe un jouet de Mordred qui n'a, évidemment, rien à faire là, et part prendre une douche qui non seulement ne sera pas sage, mais ne sera pas courte non plus.

Le chiot dort toujours profondément dans son panier quand les deux hommes redescendent les escaliers. Arthur passe voir l'animal dans son panier, le caresse délicatement dans son sommeil, non sans affection. Le pauvre animal a tout donné, ce matin, et prend un repos bien mérité. Qu'il fasse ; au retour d'Uther, il n'aura peut-être plus ce luxe. Son petit frère s'est en effet très vite pris d'affection pour Mordred, et aime passer du temps à jouer avec lui.
En voilà un qui a su conquérir toute la famille…
Sa famille n'avait jamais été fermée à s'ouvrir à de nouvelles personnes. Constance, Elijah, les copains de Galaad, tous avaient été accueillis à bras ouverts – enfin, Elijah avait d'abord dû faire ses preuves – et traités comme des membres à part entière. Il n'avait aucun doute quant au fait qu'ils feraient le même accueil à Nathanael.
Quant à Constance… N'avait-elle pas perdu leur confiance en même qu'elle avait perdu celle de l'homme qui l'aimait ? Pourrait-elle jamais la retrouver ?
Il chasse cette pensée en se relevant, avisant le rangement dans lequel s'était lancé le pâtissier. Il s'approche et fait un peu de vaisselle, à la main, histoire d'effacer leurs traces. Il range les mugs, les couverts, et se dit qu'Uther trouvera ça louche de voir le comptoir et la cuisine aussi propre.
Et puis, le Doggamy réagit à l'appel, quitte enfin son ami pour se préparer au transport. Lui aussi, sans doute, passerait le reste de la journée à se remettre de la course du matin. Ne nous mentons pas : Arthur sait pertinemment que les courbatures apparaîtront tôt ou tard, comme d'habitude.
Il s'approche finalement, lance un sort sur sa maison pour la fermer, puis attrape le bras de l'homme d'une poigne solide. Et puis, sans un mot supplémentaire, il transplane.
Pop.

Ils réapparaissent dans une ruelle déserte, parallèle au Chemin de Traverse. En ce dimanche matin, on entend l'agitation des citadins avides de bruncher ou se préparant au repas dominical en famille. Ils ne resteront sans doute pas seuls dans cette allée très longtemps.
Arthur lâche le bras de son ami spécial, se passe la langue sur les lèvres.
Finalement, se séparer une heure ou deux plus tôt aurait été plus simple. Là, il ne savait pas quoi dire… Ni s'ils allaient se revoir rapidement, s'ils allaient commencer à se fréquenter réellement… S'il était prêt à enfin accepter son invitation à dîner ?
Non, toujours pas.
Well… I guess we keep in touch ?1 fait-il maladroitement, non sans s'éclaircir la gorge.
___________________________
1 Bien… Je suppose qu'on garde le contact ?
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t753-arthur-h-thorn-d
Messages : 374
Date de naissance : 15/04/1982
Maison : Pouffy
MessageSujet: Re: Love on the Run   Love on the Run - Page 2 EmptyJeu 18 Avr - 23:04


 
Love on the Run
Land's End - Arthur & Nathanael
Credit - Beylin
Cosmo avait pris une forme bien plus portable que celle d'un grand loup bleu, et le pâtissier l'avait ramassé et pris contre lui. L'animal n'avait pas l'air de détester voyager par Apparition, et Nathanael se demandait si ça avait quelque chose à voir avec le fait que l'animal avait des similarités avec certaines créatures capables de bonds dans l'espace. Mais il n'y avait aucune preuve, et aucune trace au refuge où il l'avait trouvé. Et l'animal n'avait jamais montré le moindre signe de pouvoir autre que ses changements de taille et de masse... Et le fait qu'il était particulièrement intelligent. Il était prêt pour Arthur, et attendis qu'il le prenne par le bras pour apparaître silencieusement.

Ils arrivèrent dans l'allée derrière la pâtisserie, celle là même d'où il entrait dans son commerce et chez lui. Le pâtissier déposa Cosmo à terre, et releva les yeux sur Arthur. Le monde qui grouillait presque, non loin d'eux, n'avait aucune sorte d'importance pour lui. Oh, il était pudique. C'était un homme qui n'avait jamais partagé grand chose sur le fond de ses pensées depuis bien trop longtemps. Il était encore un mystère pour ses propres amis, et seul son frère pouvait se vanter de le comprendre à peu près. Mais ils étaient seuls, ici. Il sourit doucement, du coin des lèvres. Depuis 24h il avait drôlement sourit. Depuis qu'il connaissait Arthur, en fait.

« I sure hope so. »

Il lui répondit, plus sûr que son comparse dans ses mots. Assuré que personne ne jetait de regard curieux dans la ruelle étroite, il prit lentement sa main entre les siennes, jouant une dernière fois avec ses doigts et sa peau. Il allait lui falloir de la patience, il avait bien le droit à ça.

« Whenever you're ready. You can just drop by to say hi sometimes. This way I'd be able to show you these salty pies I've been working on lately. For you. »

Il en avait peut être un peu trop dit. Il ne voulais pas le faire fuir non plus, alors il ajouta.

« Or you could bring home to Viviane some of the chocolate cakes she and Enid love so much. Take care Arthur. »

Et il lui dit au revoir avec un baiser fugace. Plus qu'une bise insignifiante, plus languissant, aussi. Il espérait lui donner un goût de reviens-y. Mais il essaierait de ne pas trop espérer. Nathanael lui rendit sa main et ouvrit la porte derrière lui pour faire rentrer Cosmo. Il salua son "ami spécial" une dernière fois et le laissa repartir sans trop tarder, chercher son frère. Il espérait que l'autre homme ne l'oublierait pas, bien sûr. Il souhaitait aussi pour lui qu'il ne se fasse pas trop de mal à se torturer l'esprit. Il pensa, furtivement, à la femme qui pouvait le lui retirer, et eut un élan de culpabilité envers elle. Pour la première fois de sa vie, sans doute, il voulait être égoïste. Il voulait quelque chose pour lui, même si ça voulait dire rendre quelqu'un d'autre malheureux. Sur cette pensée, il rejoint l'appartement qu'il partageait avec Hyacinthe. Il espérait avoir l'air suffisamment innocent, mais il sentait que débarquer dans des vêtements trop justes pour lui, que son cadet n'avait jamais vus, n'allait pas beaucoup l'aider.


***
J'espère bien.
Quand tu seras prêt. Tu peux juste passer me dire bonjour. Comme ça, je pourrais te montrer les tartes salées sur lesquelles j'ai travaillé ces derniers temps. Pour toi.
Ou tu pourrais apporter à Viviane quelques-uns des gâteaux au chocolat qu'elle et Enid adorent. Prends soin de toi Arthur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Love on the Run   Love on the Run - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Love on the Run
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» ♥ Love never dies | Warren & Hope
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: On the map-
Sauter vers: