Si vous souhaitez encore poster dans l'event des antidotes, vous pouvez jusqu'à août !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les flashbacks !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nouvel event très important pour la suite !
Pour en savoir plus, allez donc à Poudlard, où tout semble arriver !
Nouveau recensement en cours pour juin/juillet !
Pour en savoir plus, allez donc ici pour ne pas être supprimé !

Partagez
 

 Pranks & Fights

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptySam 23 Fév - 15:56


Pranks & Fights



Hogwarts – Sunday, November 23rd 2003

La Grande Salle est vide, à cette heure. Ne restent que quelques lève-tard, occupés à terminer leur petit-déjeuner. Quelques élèves arrivent encore, les yeux encore embués de sommeil, tirés du lit par la perspective d'un jus de citrouille ou de quelques toasts chauds.
Eoin Boyle est de ceux là. Adolescent de taille moyenne, à l'aspect sec et aux yeux rieurs, le Gryffondor arrive à hauteur de la Grande Salle en traînant des pieds. Il bâille à s'en décrocher la mâchoire au moment d'entrer, et ne voit donc pas la jeune fille qui, elle, sort de là à toute vitesse.
Ils se rentrent dedans, donc, et l'adolescente aux longs cheveux blonds recule vivement, commencent à l'invectiver. Ne peut-il pas regarder où il va ?
Le jeune homme, agressé de bon matin, rétorque avec mauvaise humeur, avant d'apercevoir les larmes sur la visage de sa camarade. Cette dernière répond agressivement, puis, dans un cri de bête blessée, se détourne pour aller épancher sa peine plus loin.
Désarçonné, Eoin en oublie sa mauvaise humeur matinale. Il a reconnu une jeune fille de Serpentard, qui était jusqu'ici au bras de son meilleur ami. Alors, il scanne la Grande Salle du regard, et ne tarde pas à apercevoir, à la table des Serdaigle, la chevelure flamboyante de ce dernier.

Alistair ne le voit pas venir, Il est plongé dans sa lecture – Ancient Magic : what can be learnt from Traditional Spells – et en oublie la tasse de café, devant lui, qui est en train de refroidir. Eoin note que son ami a profité du dimanche, comme à son habitude, pour se débarrasser du poids de l'uniforme : il a laissé cravate bleu et argent au vestiaire, et lui a préféré un tee-shirt noir et un kilt – son éternel kilt. D'une main, il tient son livre, de l'autre, il mange ce qui ressemble à du porridge – une sorte de gruau d'avoine.
I still can't believe you can actually eat that for breakfast...1  commente Eoin en se laissant tomber à côté de l'Ecossais.
Ce dernier ne relève pas. Il sait pertinemment que son anglais de meilleur ami n'a aucun goût en matière de nourriture et ne comprend pas l'attachement qu'ont les Ecossais à manger du porridge tous les matins. Il ne lève pas les yeux de son livre.
I ran across Faith just outside the room… Had another fight with her, did you ?
- I broke up with her.2
Enfin on entend sa douce voix, son accent dur du nord. Il ne lève toujours pas les yeux de sa lecture, mais Alistair devine le sourire moqueur qui se dessine sur les lèvres de son ami. Il l'entend déjà lui dire qu'une semaine en couple, mais quel record ! et lui demander moultes détails. L'a-t-il ménagée ? A-t-il été brusque ? A-t-il fait le connard de base en lui brisant le coeur, ou bien a-t-il essayé la méthode du c'est pas toi, c'est moi ?
Il a dû voir les larmes de la jeune fille, puisqu'ils se sont croisés. Et doit déjà savoir que non, il ne l'a pas ménagée, et que non, il n'a pas essayé de lui faire croire à un monde de bisounours.
Il a même été plutôt froid et brutal. Il lui a fait comprendre qu'elle le gonflait très franchement, qu'elle était d'une jalousie maladive, et qu'il était temps qu'elle lui fiche la paix.
Il avait été assez odieux, même ; face à ses suppliques, il avait fait la sourde oreille et s'était contenté d'ouvrir son livre et d'en continuer la lecture. Elle ne faisait plus partie de sa vie, il ne comptait plus lui accorder une seconde d'attention supplémentaire.
Well, I didn't like her anyway. Who's your next target ? I remember you said you liked Amy quite a lot… Do you want me to introduce you to her ?3
Amy, belle rouquine de Gryffondor, dans la même année qu'Eoin. En effet, elle lui avait tapé dans l'oeil, surtout depuis que l'adolescence et les hormones étaient passées par là. Mais il n'avait étonnamment pas encore fait le premier pas vers elle – un accès de timidité passager, sans doute.

Alistair ne répondra jamais à cette question.
Une explosion a retenti à la table des Serpentard, résonnant dans toute la salle. Du jus de citrouille, des baked beans et autres mets du matin sont projetés sur les élèves installés à proximité de la source de l'explosion.
Maléfice ? Pétards ? Potion ? Difficile d'en connaître l'origine – mais la liste des suspects est courte, la Grande Salle ne compte à cette heure qu'une vingtaine d'élèves tout au plus.
La victime est en revanche bien plus identifiable : Ash Nightingal – ou bien une personne proche de lui ? Non, impossible. Il était forcément la personne visée. Après tout, il n'existe pas de victime plus désignée que lui. Il est tellement détestable…
L'hilarité causée par la scène est générale. Que ce soit à la table des Gryffondor, des Poufsouffle, ou des Serdaigle, on rit de bon coeur, Alistair en première ligne.
Peu importe qui a eu cette idée, c'est un génie.
Nightingal le méritait bien.
Et Eoin est bien de cet avis.
Hey, Nightingal ! Have you tried to steal another guy's girlfriend again ? Who's the genius that wanted revenge ? We should give him a medal !4 ricane-t-il, goguenard.
____________________
1 J'en reviens toujours pas que tu puisses manger ça au p'tit déj...
2 J'ai croisé Faith à l'entrée de la salle… Vous vous êtes encore disputés ?
- J'ai rompu.
3 Boh, je l'aimais pas de toute façon. Qui est ta prochaine cible ? J'me souviens que tu avais dit que tu kiffais Amy… Tu veux que j'te présente ?
4 Hey Nightingal ! T'as encore essayé de piquer la meuf d'un autre ? Qui est le génie qui voulait se venger ? On devrait lui donner une médaille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 605
Date de naissance : 31/10/1986
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyDim 24 Fév - 4:26

Alistair & AshPranks & Fights

Bien des années plus tôt - Novembre 2003

Prefet des Serpentard. Prefet. Des. Serpentard. Je savourais encore ces mots, alors que j'avais obtenu ce titre depuis la rentrée de cette année. Mon frère avait été extatique quand je lui avais annoncé ça par hibou : pour lui, être préfet, c'était comme si je lui avais dit que j'étais devenu Ministre de la Magie en personne. Même si je ne dirais pas non à un tel poste, du haut de mes 15 ans, pas sûr que je sois pris très au sérieux ... Mais du haut de mes 15 ans et avec le titre de Préfet, à Poudlard, là, on commençait un peu plus à m'écouter. J'étais toujours Nightingal le sang-mêlé Vélane dont on se demandait encore à quoi ce métissage lui était utile, mais maintenant les rares Serpentard qui osaient encore me critiquer ouvertement étaient moins nombreux. Quand à ceux qui l'avaient fait par le passé et continuaient sûrement à le faire ouvertement quand j'avais le dos tourné ... Et bien disons que j'avais beaucoup de temps libre, du pouvoir à ne plus savoir quoi en faire, et que je commençais à faire plus que prendre mes marques avec la Magie. Ils allaient voir ce qu'ils allaient voir ... Drake, mon fidèle lieutenant aux canines pointues était maintenant hors de danger, du moins la plupart du temps : plus question pour lui de sévices comme celles auxquelles ils avaient eu droit de la part de certains gars de notre propre maison. C'était tout de même un comble ça ! Et dire que Serpentard était censé être la maison des roublards ... Plutôt celles des connards oui. Rien qu'en repensant à l’événement qui avait mené à nous lier tous les deux, j'avais des envies de meurtre. Envies que j'allais presque pouvoir assouvir ce matin même.

Entre quelques petites brises de bec avec un satané Gryffondor plus que casse-pied - ne l'étaient-ils pas tous au fond ? - et quelques colportages de rumeurs sur un de mes anciens ennemis, j'avais trouvé le temps avec mon acolyte de toujours d'aller fouiner un peu dans la bibliothèque, là où on ne devrait pourtant pas mettre le nez, dans la réserve interdite. Inutile de nous demander comment nous avions réussi à y pénétrer : cela restera à jamais notre secret. Le fait est que nous avions réussi à dénicher un sortilège pas piqué des hannetons que nous avions hâte d'essayer ce matin. Et quel meilleur cobaye qu'un de nos anciens tourmenteurs en vert et argent ? Oh, maintenant que j'y pense, nous aurions sans doute pu faire cela sur une ou deux autres personnes, comme celui qui m'interpella à la suite de l'incident, mais bon, sur l'instant, nous n'y avions pas pensé ... Revenons à nos moutons ! Le sortilège ! Il était censé faire exploser la cible et on peut dire que la mission fut un franc-succès. Un peu trop grand le succès d'ailleurs, si on en jugeait par le fait que, pourtant assis un poil plus loin de l'explosion, j'avais réussi à recevoir du pudding et du jus d'orange sur mon uniforme propre. Je fis claquer ma langue contre mon palais. Note à moi-même : la prochaine fois, prendre plus de distance ou ne pas mettre un uniforme tout juste lavé. Je jubilais presque en voyant l'air déconfit de ma victime, quand un garçon de la table des rouges et or m'interpella. Mais qu'est-ce qu'il me voulait lui ? Je fronçais les sourcils en tentant vaguement de me rappeler de son nom. Boh, si je ne m'en souvenais pas, il ne devait pas être quelqu'un d'important. Jusqu'à ce que je vois la mine grognarde du rouquin à ses côtés. Ah. Si. C'était l'autre, l'ami d'Alistair ... Mon nez se fronce, comme si je sentais une mauvaise odeur émaner d'eux, de là où je me trouve.


" Tiens, et si on te remettait plutôt une médaille pour ta connerie habituelle Eoin, t'en penses quoi ? Si t'étais un peu plus intelligent, t'aurais vu que c'était pas moi la cible pauvre tâche, la raillais-je sans pitié en croisant les bras sur mon torse, ne me souciant plus du tout de l'état de mon uniforme désormais. "


Mais je n'allais pas me vendre non plus pour autant. J'étais fier de mon coup, je comptais bien réutiliser cette botte secrète plus tard. Peut-être sur eux-deux d'ailleurs ! Je me lève de ma table et avec un sourire narquois, je mets les mains dans mes poches et les toise avec un regard rempli de dédain.


" Et puis sérieusement, si tu veux qu'on parle de petites amies, adresse-toi plutôt à ton "pote", le rouquin décérébré qui te tient compagnie : vu l'état dans lequel la sienne est repartie, je pense que c'est plutôt de lui que quelqu'un va vouloir se venger. Bouhouhou MacFusty, tu ne l'aimes plus c'est ça ? Elle était pas capable de prendre soin de ton égo démesuré comme il le méritait ? le questionnais-je en faignant de sangloter - je ne remercierais jamais assez Lou et ses énièmes crises de soit-disant larmes pour m'avoir appris à feindre des sanglots ridicules. Ou alors tu jalousais trop sa blonde chevelure, qui commençait à faire de l'ombre à la tienne ? "



©️ 2981 12289 0

_________________

Run like there
is no tomorrow


Clique, clique Pranks & Fights 1961492925:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t54-ash-e-nightingal-
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyDim 24 Fév - 11:06


Pranks & Fights



La réaction du Serpentard à la raillerie du Gryffondor est immédiate. Évidemment. La rivalité entre les deux maisons n'est plus à prouver, et aucun des deux parties ne perd l'occasion de se payer la tête de l'autre. Ça finit immanquablement en joute verbale, puis, souvent, en bagarre. La magie peut s'en mêler… Ou pas. Mais pour le moment, il n'y a pas de professeurs ou d'adultes susceptibles de les rappeler à l'ordre, alors autant en profiter – ça ne durerait sûrement pas longtemps.
Alors Eoin bombe le torse à la première remarque, après s'être levé, prêt à rouler des mécaniques et à prouver à l'assistance qu'il n'était pas qu'un beau parleur. Il a perdu son sourire goguenard au profit d'un air de défi, sourcils froncés et semble dire vas-y, provoque moi, tu vas voir avec son regard assassin.
Il serre les poings, et s'apprête à répliquer dès que sa cible a fini de lui signaler qu'il n'était pas visé. Il va lui montrer, à ce sale serpent, ce qu'il en coûte d'oser insulter son intelligence. Contre toute attente, c'est le Serdaigle à ses côtés qui le retient ; Alistair, en effet, a fermé son livre d'un geste sec, prêt à entrer à son tour dans l'arène.
Et il ne s'y trompe pas : alors qu'il n'a pas encore pris part à la scène, il prend une balle perdue.
Il fallait s'y attendre. La tension entre Ash et lui n'était pas neuve ; ce n'était donc pas surprenant qu'il s'en prenne à lui.
Pensait-il faire le poids ? Ce n'était qu'un avorton à l'intelligence et au talent plus que limité. Il savait à peine se servir d'une baguette magique.
Et on ne parlait même pas de son incapacité à tisser des liens sociaux. N'était-ce pas d'ailleurs pour ça qu'ils se détestaient autant ? Si proches de caractères, et pourtant si différents dans leurs attitudes, avec des succès très divers. Il faut dire que, de ce côté là, Alistair avait un avantage indéniable : bien né, avec un avenir tout tracé, il ne se souciait pas vraiment du lendemain – il n'en avait pas besoin. Pas de difficultés particulières, additionné à une force de travail typique de sa maison, bref, d'un point de vue extérieur, il avait tout ce dont on pouvait rêvé.
Et surtout, à cet âge, le jeune Ecosssais n'est pas d'une grande modestie, comme vous pouvez le voir.
At least, I know what having a girlfriend means,”1 rétorque-t-il avec un calme de façade.
L'adolescent n'est pas tellement du genre à garder son calme bien longtemps ; actuellement, il boud de l'intérieur et n'a qu'une envie : envoyer son poing dans la mâchoire du Serpentard. Il sait pourtant que feindre le calme et rester assis peut lui donner l'avantage.
Faire croire qu'il n'est pas atteint.
Provoquer par le calme.
Car rien n'est plus agaçant que de s'en prendre à une personne qui garde son calme.
Il force alors un sourire sur son visage, s'efforce de desserrer ses mâchoires. Il se veut méprisant, cinglant.
Ça ne durera pas. Il le sait.
Mais il aimerait bien, pour une fois, avoir l'ascendant sur Nightingal sans passer par la force. Ce serait trop facile.
Même s'il a conscience, tout au fond de lui, que ça se finira probablement comme ça.
Comme d'habitude.
Jealousy is a bad thing,” raille-t-il, sourire aux lèvres, toujours attablé. “I could teach you a thing or two, if you should be so lucky !2
Et Eoin ne se prive pas de ricaner grassement à la remarque de son comparse, dardant Ash d'un regard moqueur.
____________________
1 Au moins, je sais ce qu'avoir une copine veut dire.
2 La jalousie est un bien vilain défaut. Je pourrais t'apprendre une chose ou deux, si ce n'est que ça ! (ndla : if you should be so lucky est un idiome difficile à traduire : That is very unlikely to happen or be the case. The phrase is used sarcastically or with a sense of resignation. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 605
Date de naissance : 31/10/1986
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyMar 26 Fév - 3:07

Alistair & AshPranks & Fights

Bien des années plus tôt - Novembre 2003

Je m'étais toujours demandé comment Alistair avait pu terminé chez les Serdaigle. Il a bien plus le tempérament d'un Gryffondor : un peu de provocation et il partait au quart de tour. C'était une des personnes qui m'avait méprisé ces dernières années et je prenais un malin plaisir à le défier désormais, maintenant que j'avais un peu plus de cran, mais surtout plus de pouvoir et de contrôle sur ma magie. Je ne me souviens même plus de la première fois où nous nous étions pris la tête ... Mais d'aussi loin que mes souvenirs remontent, à chaque fois que nous nous croisons, cela tourne mal. J'avais beau être Préfet, cela ne m’immunisait pas contre les heures de colles ou les travaux supplémentaires à faire après les cours. Et heureusement que je ne voyais pas souvent la tête de con de Mac Fusty, parce que sinon ma réputation de bon élève en aurait pris un coup. Un sacré coup ...   Mac Fusty et moi dans la même pièce, cela nous amenait étrangement toujours au même résultat : un professeur nous attrapant par le col et nous forçant à effectuer une punition ensemble. Youhou. Et le tout dans la joie et la bonne humeur bien sûr. Et le fait qu'il soit ami avec ce crétin d'Eoin ne l'aidait pas à gagner mes bonnes grâces. Je trouvais le lionceau arrogant et sacrément culotté. Mais bon, à bien y réfléchir, des deux ce n'était tout de même pas le pire. J'avais pitié de la pauvre fille que Mac Fusty avait envoyé sur les roses. Bon, je comprenais pas ce qui l'avait poussé à sortir avec un gars pareil, mais ça, c'était encore autre chose, un autre débat. Un débat surtout qui n'avait aucun intérêt selon moi : je ne m'intéressais pas le moindre du monde aux histoires d'amour, de coeur, car selon moi ce n'était qu'une perte de temps, d'énergie. Et la futilité, associée à l'inutilité, ce n'était pas mon genre. C'est pour ça que la pique ne m'atteignit pas réellement. Quelle raison aurais-je de chercher à avoir une petite-amie alors que je voyais bien à quel point c'était totalement inutile ? Et puis vu comment ça lui réussissait à lui, je crois que je pouvais m'en passer sans problème.


" Quand je vois comment tu t'en sors avec les tiennes, je me dis que c'est pas plus mal que je sache pas ce que ça fait, ricanais-je narquoisement, en m'avançant vers eux, insolent, comme toujours. "


Sa seconde pique me laisse un peu plus dubitatif,j'en hausse même un sourcil. Je m’entraînais à décoder les sous-entendus et j'avais l'impression d'en manquer un ici. Je préférais faire comme si de rien n'était, comme si je comprenais tout, et je me contentais d'enfoncer un peu plus mes mains dans mes poches.


" C'est pas plutôt toi qui a besoin de cours vu comment tu gères tes petites amies ? Ou alors j'ai mieux écoute. Va donc "apprendre une chose ou deux" avec ton cher Eoin, vous devriez pas vous ennuyer tous les deux ! Vu le temps que vous passez ensemble, ça serait que la prochaine étape logique pour votre duo, pas vrai ?"


Et pan, dans les dents ! D'un mouvement désinvolte, j'essuyais le pudding qui avait atterri sur mon épaule et l'envoyait dans leur direction, en pure provocation. Il n'y avait pas de professeurs à l'horizon, très peu d'autres élèves, Drake n'était pas là et ne craignait rien ... Me prendre la tête avec Mac Fusty n'aurait pas de véritables conséquences si nous devions en arriver aux mains. Bon, je ne devais pas me voiler la face, ça allait arriver de toute façon, comme d'habitude.


" Tiens, je sais, pourquoi est-ce que j'ouvrirais pas les paris pour savoir dans combien de temps ça va se faire vous deux ? Ou mieux encore, combien de temps ça va durer avant que l'un de vous deux ne quitte l'autre, laissant son comparse en larmes et le coeur en miette ? Ça vous ferait les pieds tiens ! Allez les gars, combien vous miseriez sur eux-deux, demandais-je d'une voix très forte, en m'adressant à tout ceux qui nous entourait. Alors ?! "


©️ 2981 12289 0

_________________

Run like there
is no tomorrow


Clique, clique Pranks & Fights 1961492925:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t54-ash-e-nightingal-
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyMar 26 Fév - 10:17


Pranks & Fights



Tout le monde savait très bien comment ça allait se terminer.
Ash et Alistair s'évitaient la majeure partie du temps à cause de cela : quoi qu'il arrive, ça finissait mal. Ils avaient la chance de ne pas être dans la même année et ainsi, de ne partager aucun cours, auquel cas ils auraient passé plus de temps en retenue qu'à écouter leurs enseignants.
Évidemment, ça allait se terminer en bagarre. Sans magie, bien sûr. Ils pourraient se battre en duel, mais il y avait comme une règle tacite – jusqu'ici, du moins – qui les avait enjoint à ne jamais recourir à la magie de cette façon. Peut-être parce que, jusqu'à récemment, le Serdaigle aurait eu facilement l'ascendant sur le Serpentard, et qu'il n'était pas assez déloyal pour se battre autrement qu'à armes égales.
Ou peut-être, plus simplement, parce qu'ils avaient une inclinaison naturelle pour la violence et qu'ils ne pensaient pas à utiliser leur baguette l'un sur l'autre.
La seule inconnue, dans cette affaire, serait de savoir lequel des deux frapperait l'autre en premier. Dans la mesure où une table les sépare, ça peut prendre un peu de temps avant qu'ils y viennent. En attendant, les spectateurs n'ont qu'à sortir les pop-corn et à profiter du spectacle.

La colère monte.
Sur la table, le poing de l'Ecossais se serre. Les mâchoires se contractent. Pourtant, la sagesse du Serdaigle a encore le dessus. Ainsi, c'est Eoin qui réagit en premier, prêt à enjamber la table pour aller rappeler à l'autre abruti qu'il ne voyait pas où serait le problème s'il leur prenait l'envie de s'envoyer en l'air tous les deux.
C'est qu'il est déjà de notoriété publique qu'il aime tous les parfums de glace, et qu'il n'aime pas du tout la mentalité encore très tradionnaliste des sorciers, qui voudrait faire croire que c'est un problème.
Le Gryffondor a à peine le temps d'ouvrir la bouche qu'une main se pose sur son épaule.
Cette fois, Alistair s'est levé.
Le poing droit fermé, la main gauche retenant l'épaule de son comparse.
Un sourire mauvais sur le visage.
Il ne compte pas encore céder à la violence. Il a une arme plus insidieuse que ça, et il compte bien s'en servir.
Alors comme ça, Nightingal avait pris du gallon et se croyait plus malin ? Il pensait pouvoir l'emporter aussi facilement ?
That's it then…1  fait-il d'une voix doucereuse, presque dans un murmure. Sa tactique est bien différente de celle du Serpentard. Parler d'un ton plus discret, pour encourager à écouter, pour donner plus d'importance à l'information.
Les oreilles sont toujours plus attentives quand elles pensent surprendre un secret.
Ah ça, il a totalement sa place à Serdaigle, le garçon.
Il enjambe le banc sur lequel il était précédemment assis, passe derrière Eoin, contourne la table. Il cherche l'affrontement, tout dans son attitude le manifeste – pour quiconque saurait la décoder. Pourtant, il parle toujours de cette voix un peu doucereuse, détachant chaque syllabe avec une application qu'on ne lui connaissait pas.
You should've said it earlier. I didn't know you were hiding in the closet. Dinna fash, lad, your secret's safe with us. Isn't it ?2
On aurait pu penser qu'il demandait confirmation à son ami, mais il s'adresse en réalité à toute la salle. Il se délecte de se rendre compte que son stratagème fonctionne et qu'il a attiré sur lui l'attention cherchée par Nightingal.
'Tis no use to attack people on that behalf, just because you canna accept it yet.” Le sourire s'élargit sur le visage de l'Ecossais. “Again, if you need help for that, I'd be more than happy to oblige.3
Et maintenant ?
Va-t-il venir à lui, continuer la confrontation comme des hommes ?
Va-t-il se décomposer sur place ?
Et ensuite ? La rumeur va-t-elle enfler ?
La suite au prochain épisode ~
____________________
1 Oh, c'est donc ça...
2 Tu aurais dû le dire plus tôt. Je ne savais pas que tu te cachais dans le placard. T'en fais pas, mec, ton secret est bien gardé avec nous. N'est-ce pas ? (dinna fash = anglais écossais ; lad = anglais écossais, désigne un homme ou un jeune homme)
3 Ca ne sert à rien de nous attaquer pour ça, juste parce que tu n'es pas en mesure de l'accepter. Encore une fois, si tu as besoin d'aide là dessus, je serais ravi de t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 605
Date de naissance : 31/10/1986
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyLun 4 Mar - 17:33

Alistair & AshPranks & Fights

Bien des années plus tôt - Novembre 2003

Qui sait au fond ce qui nous poussait autant à nous prendre la tête ? Un excès de testostérone ? Un penchant naturel à la violence et à l'agressivité ? Une inclinaison négative innée l'un envers l'autre ? Nous ne nous étions jamais réellement posé plus que cela la question. Nous avions accepté comme naturel cet état de fait et nous ne faisions rien pour faire évoluer les choses, en tout cas pas de façon à régler tout ça positivement parlant. Peut-être étions-nous destinés à devenir ennemis, qui sait ? Je ne croyais pas réellement en l'existence d'une puissance supérieure, d'une divinité toute puissante ou à ce genre de chose, mais la haine immédiate que j'avais ressenti pour Alistair me paraissait totalement légitime et pourtant semblait venir de nulle part.
Je suis presque surpris en voyant la vitesse avec laquelle Eoin a réagi : au quart de tour ! Oh, comme c'était divertissant ! J'étais prêt, les poings déjà serrés, bouillonnant de l'envie d'en découdre. Malheureusement, il fallait que l'autre idiot de MacFusty se mêle de ça. Il pouvait pas attendre son tour non, il fallait qu'il soit le premier partout, même lorsqu'il s'agissait de se prendre des coups ? Je le regarde faire le tour de la table, s'approcher comme si de rien n'était de moi, suivit de près par son comparse de toujours. Je grimaçais presque en le voyant approcher : quand il se comportait comme ça, en faisant comme s'il était le plus raisonnable de nous deux, ça me mettait hors de moi et c'était souvent moi qui finissait par donner le premier coup, rien que pour effacer son sourire prétentieux de son visage. Et cette manie qu'il a de réussir à capter l'attention de tout le monde à chacune de ses phrases, ça me hérisse totalement ! Nous sommes désormais presque face à face et je cherche dans son regard à comprendre où il veut en venir avec tout ce cérémonial et ces mystères. Et là, je comprends. Alors c'est comme ça qu'il veut la jouer ? J'aurais presque ricaner narquoisement en le traitant de pauvre idiot si je n'avais pas senti l'ambiance de la pièce changer : on aurait dit que chaque élève l'écoutant acquiesçait à sa remarque et ME jugeait désormais alors que c'était eux que j'avais tenté de noyer sous la réprobation publique. Je grince des dents et m'approche encore plus de lui, jusqu'à me retrouver à quelques centimètres de lui : notre différence de taille n'étant pas encore trop marquée, je pouvais le juger du regard sans avoir l'air ridicule à lever le nez pour le faire. La moutarde me monte au nez et je suis à ça de perdre le contrôle. Mais je prend sur moi ... Pas cette fois. Il ne m'aura pas comme ça.


" Marrant comme tu tentes de détourner l'attention sur moi Mac Fusty, tu as l'impression que je tape trop près de la vérité ? Tiens mais si ça se trouve en fait les suppositions que je vais sont déjà réelles ! C'est ça, j'ai bon ? En fait, toi tu t'assumes pas et c'est pour ça que tu enchaînes les conquêtes, pour cacher la passion brûlante qui vous lie, Eoin et toi ? "


Je suis plutôt content de ma répartie, mais je sens bien que peu sont ceux qui me suivent dans mes arguments. Non, on dirait plutôt qu'ils sont comme des vautours ... Ils nous jaugent, attendent de voir qui attaquera en premier et de savoir de qui ils pourront dévorer le cadavre avec de futiles rumeurs. Alors pour pas être considéré comme un lâche, je reprend la parole et je croise une nouvelle fois les bras sur mon torse, comme pour paraître plus affirmé.


" Et puis rassure-toi, si jamais j'avais des problèmes avec ... Ce genre de chose, tu serais le dernier avec qui je voudrais faire ça. Trop ... Toi à mon goût. Et j'aurais trop peur que tu me refiles une maladie, ricanais-je ensuite en espérant que ça suffirait pour le provoquer, que ça y'est, il allait enfin craquer. "


©️ 2981 12289 0

_________________

Run like there
is no tomorrow


Clique, clique Pranks & Fights 1961492925:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t54-ash-e-nightingal-
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyLun 4 Mar - 18:28


Pranks & Fights



La tension augmente d'un cran.
Les deux principaux protagonistes sont désormais face à face. Si Alistair avait réussi à obtenir l'ascendant, même l'espace d'un instant, à l'aide de manigances bien réfléchies, tout pouvait basculer à tout moment.
L'ambiance lui plaît. C'est ainsi qu'il se sent à l'aise. Non pas en étant au centre de l'attention, mais en réussissant à s'imposer, à gagner.
L'adulte qu'il deviendra est dépité de se souvenir avoir un jour été ainsi.
Un sourire se dessine, maintenant, sur son visage encore porteur de quelques rondeurs de l'enfance. Il est à peine plus grand que le Serpentard, et tous deux, désormais, se toisent d'un regard indéchiffrable.
Mauvais, bien sûr.
Déterminé, sans doute.
Ont-ils conscience de se lancer dans une lutte de pouvoir ?
Une lutte pour déterminer le dominant ?
Si ce n'était que ça, ils auraient déjà sorti leurs baguettes. Mais non, c'est plus profond. C'est un besoin de s'imposer à l'autre, de céder à la violence qui les habite.
Ils n'ont qu'une envie : se jeter l'un sur l'autre dans un déchaînement de violence. Et les autres, autour, ne sont que des charognards attendant de voir lequel frapperait le premier.
Car il ne fait aucun doute qu'ils en viendront là.

Les respirations s'arrêtent face aux paroles de Nightingal. Serait-ce l'estoque ? Le moment le plus fort de l'échange ? C'est qu'ils ne veulent surtout rien manquer. L'un d'eux est même debout sur son banc, pour ne pas rater une miette de la réaction du Serdaigle, comme du Serpentard.
Et là, Alistair les prend tous de court.
On aurait pu penser qu'il allait hurler, qu'il allait le frapper, ou qu'il allait rétorquer.
En lieu et place, ce dernier éclate de rire.
Un rire franc, venu du fond du coeur.
Visiblement, là où le reste de la joute verbale avait réussi à le mettre en colère, tout doucement, la suite est d'un tel ridicule que le jeune Ecossais en rit de bon coeur. Et c'est qu'il a un rire communicatif, le petit ! Alors, lentement, autour d'eux, les sourires se font, et on se met à rire à son tour.
Och, for Merlin's sake…” ricane-t-il encore, sans réussir à se calmer complètement. “Really, couldn't you find something better, lad ? 'Tis so… Rough… Simplistic even… You could be a bit more imaginative, laddie !1
Il insiste tout particulièrement sur le dernier mot. Si lad désigne un garçon, en anglais écossais, et peut même désigner un homme, ce n'est pas le cas de laddie, dont le suffixe est en général affectueux, et désigne un enfant.
Un petit garçon.
On notera une fois encore la façon subtile avec laquelle l'adolescent manifeste son mépris.
So what ? If that all you've got ?2 Il garde son sourire moqueur aux lèvres, s'approche encore à peine, écarte les épaules. Ils sont plus proches que jamais. Il ne faudrait pas grand chose pour qu'un poing rencontre une mâchoire.
Casse un nez.
Déchausse une dent.
But dinna fash, laddie. I wouldn't want ye in me bed either. Even if you were the last lass on Earth.3
Son sourire s'agrandit, mais il n'ajoute plus rien.
Comparer Ash à un petit garçon, puis à une jeune fille a un petit goût de profond dédain.
Évidemment, ces deux là sont assez idiots, à cet âge, pour estimer qu'il s'agit là d'une attaque.
Les abrutis.
____________________
1 Oh, par Merlin ! Sérieux, t'as pas pu trouver mieux mon gars ? C'est tellement… Grossier… Primaire même… Tu pourrais te montrer un peu plus imaginatif, gamin !
2 Alors quoi ? C'est tout c'que t'as ?
3 Mais t'en fais pas, bonhomme. Je ne te voudrais pas dans mon lit non plus. Quand bien même serais-tu la dernière fille sur Terre.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 605
Date de naissance : 31/10/1986
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyDim 17 Mar - 21:00

Alistair & AshPranks & Fights

Bien des années plus tôt - Novembre 2003

Ca y'est, il suffirait de très peu désormais pour que le feu enflamme la poudre et qu'une explosion encore plus spectaculaire que le sortilège que j'avais utilisé plus tôt ne ravage la grande salle de Poudlard. On a atteint le point culminany de notre dispute, et c'est désormais à celui qui craquera le premier, celui qui osera le premier faire appel à la force en délaissant la puissance des mots et des attaques verbales. C'était toujours, toujours ainsi entre nous. Peut-être un peu redondant oui, mais étrangement toujours efficace. Pour le plus grand plaisir de tous nos spectateurs, qui prenaient souvent des paris sur le résultat de nos disputes. Je perdais peut-être plus souvent que de raison, mais Mac Fusty avait quelques avantages à son actif : plus âgé, un poil plus grand et plus fort, et surtout plus habitué à se disputer avec d'autres personnes, comme le rustre qu'il était bien sûr ! Son rire me prend un peu de court. Alors comme ça il tente de me désarçonner comme ça ? C'est plutôt efficace d'ailleurs ... Je grimace et le jauge de haut en bas, un peu plus sur les nerfs désormais. Son rire me tapait sur le système. Comme sa supposée joie de vivre. Ou même sa vie tout court d'ailleurs. Le fait que les autres se joignent à lui et commencent eux-aussi à se moquer de moi me tapait encore plus sur le système et me fit grincer des dents. Alors c'était comme ça qu'il voulait la jouer ? Il comptait les gagner à sa cause, les monter contre moi ? Je n'avais pas déjà assez de critiques, il fallait qu'il continue à m'en imposer ! Le salopard ... Me traiter comme un gamin n'était pas suffisant, fallait aussi qu'il m'insulte ? Cette fois, s'en était trop. S'il pensait que j'allais laisser ça passer, tant pis pour lui. Je me ferais un plaisir d'effacer son sourire d'imbécile heureux de son visage à coup de poings, jusqu'à ce qu'il en saigne et si j'avais de la chance, qu'il en crève.  


" Tu penses sérieusement que c'est tout ce que j'ai ? Tu me prend pour qui ? Pour toi ? Et je préférerais être la dernière femme ou gamine au monde plutôt que d'être toi, sache le, ajoutais-je avec un sourire mauvais avant de lui décocher un bon coup de poing dans la mâchoire, le projetant un peu en arrière, presque dans les bras de son collègue de toujours. Attrape donc ta demoiselle en détresse Eoin, ou elle risque de se casser un ongle, à vouloir faire la maline ! "


Ca y'est, cette fois on y est, on entre dans le vif du sujet. Je sais que tout ça va mal finir, comme d'habitude, mais le sang bat dans mes tempes et l'adrénaline file dans mes veines à toute vitesse. Il est trop tard pour faire machine arrière et de toute façon, je n'en ai pas l'intention. Je lève les deux poings et me met en garde, sachant très bien que l'autre rouquin ne va pas s'arrêter là.


" Allez Mac Fusty, soit un vrai homme pour une fois, et joint le geste à la parole, au lieu de jouer sur les mots comme un lâche ! le provoquais-je une nouvelle fois, sans prêter attention aux cercles de curieux qui se forment désormais autour de nous, comme pour nous empêcher de fuir le combat que nous venions d'entamer. "


©️ 2981 12289 0

_________________

Run like there
is no tomorrow


Clique, clique Pranks & Fights 1961492925:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t54-ash-e-nightingal-
Messages : 305
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights EmptyDim 17 Mar - 22:41


Pranks & Fights



Le premier coup est lancé.
Dans la mâchoire. Il est obligé de reculer d'un demi-pas, pour encaisser le coup, mais ce sera tout.
Quelque part, dans l'esprit d'Alistair, une digue cède.
Il ne rit plus du tout, cette fois. Il ne se dit même pas – pas encore – qu'il a remporté la joute verbale, puisque Nightingal est celui qui a craqué et frappé le premier.
La violence est l'arme des faibles.
Mais maintenant que le premier coup a été porté, il n'a plus de raison de se retenir. Il peut se laisser aller à sa nature violente et à la colère qui lui ronge les entrailles.
Eoin s'éloigne, quant à lui, plutôt que d'essayer de rattraper son ami. Il sait que dans ce genre de situation, il n'y a plus rien à faire. S'il essaie de s'en mêler, ami ou non, il se prendra un coup. Et un méchant coup.
Ash n'a pas besoin de provoquer davantage ; de toute façon, Alistair ne l'entend plus. Il n'est plus que sensations, et la douleur cuisante qui l'élance dans la mâchoire est sa seule pensée encore à peu près cohérente. Heureusement que le Serpentard n'est pas à portée de mains, sans quoi le Serdaigle l'aurait attrapé par la gorge.
À la place, il préfère y aller d'une façon plus franche, comme l'aurait fait un Gryffondor. La garde tenue par le garçon pour éviter les coups ? Quand même, Ash, ne connais-tu pas ton adversaire suffisamment pour savoir qu'il ne boxait pas ?
Certains diraient qu'il lui a sauté à la gorge. C'est en effet l'impression qu'il donne alors qu'il s'avance, qu'il bondit sur son rival de toujours. Ce n'est pas la mâchoire qu'il vise : c'est le nez.
Bien plus douloureux.
Bien plus impressionnant.
La suite ?
Elle est assez floue. Il faut dire que lorsqu'il est habité par une telle rage, Alistair peine à se contrôler – et c'est ce qui l'effraie et ce qui le hantera sans doute toute sa vie. Les coups sont donnés, et s'échangent. Le visage, le ventre, la seule chose que les deux adolescents semblent éviter est l'entrejambe, comme s'il restait entre eux assez de respect de soi et de l'autre pour ne pas s'abaisser à cela.
Difficile de dire à quel moment ils ont roulé sur le sol, accrochés l'un à l'autre. Alistair, plus lourd, tombe d'abord sur le dos, se prend un coup en plein visage, fait reculer l'autre garçon d'un coup de boule placé droit sur le nez – encore une fois. Il réussit à utiliser l'inconvénient – ou l'avantage – de son poids pour retourner la situation et se placer sur Ash à son tour, lui donnant un coup de toutes ses forces dans la mâchoire, dans l'espoir de l'entendre craquer d'un son sinistre.
La lutte, une fois au sol, tient davantage de la parade amoureuse que d'une inimitié coriace. À l'instar de deux amants, ils cherchent la domination, tentent d'avoir l'ascendant sur l'autre.
Finalement, sont-ils autre chose ?
Si proches, si semblables… Il était écrit que la relation qu'ils entretiennent soit forte. La haine n'est-elle pas l'âme soeur de l'amour, et la limite entre les deux sentiments n'était-elle pas d'une finesse extrême ?
En y songeant bien, une relation d'une telle force aide à se construire. Peut-être même que dans leur vie, au jour où ils auront vraiment besoin d'une personne solide à leurs côtés, c'est l'un vers l'autre qu'ils se tourneront.
On ne peut pas être déçu par celui qu'on déteste, vous comprenez ?

Et puis, sans prévenir, voici les deux garçons violemment séparés l'un de l'autre.
Alistair est projeté contre un mur, et voit son souffle coupé par le choc.
Sans doute cela lui remet-il les idées en place, aussi.
Un oeil au beurre noir, le visage en sang – à cause d'une arcade qui s'est ouverte et d'une lèvre qui s'est fendue – il tremble encore de rage et n'entend pas les remontrances de l'enseignant qui vient de les séparer.
Il ne voit que Nightingal, qu'il darde d'un air furieux.
Comme s'il aurait préféré le tuer de ses poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pranks & Fights   Pranks & Fights Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pranks & Fights
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pandora | We like to keep some places wild like battlefields where no one fights [Finie]
» Meme Fights ! Kunky je te défie !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: In the past-
Sauter vers: