Enfin, une chance de guérir du poison concocté par Belladone vous est offerte !
Pour en savoir plus, allez donc faire un tour dans les bois ... !
Pas de restrictions au niveau des groupes :
vous pouvez venir incarner qui vous le souhaitez,
qu'importe votre maison ou la pureté de votre sang !

Nous terminons rapidement l'event du premier Avril !
Pour en savoir plus, allez donc traîner au Chemin de Traverse !
Partagez
 

 Lost in the woods

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 295
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Lost in the woods   Lost in the woods EmptyJeu 10 Jan - 18:27


LOST IN THE WOODS



I need to see Himself !1
Les deux hommes qui tentaient de maintenir Moira à l'écart échangent un regard. Elle devrait pourtant savoir : ne s'approchent des enclos que ceux habitués aux dragons. Éventuellement ceux qui apprenaient à les soigner, mais personne d'autres.
Vivre à leurs côtés ne voulait pas dire qu'ils étaient tous en mesure de les approcher, et de pouvoir faire face au danger qu'un Noir des Hébrides pouvait représenter.
Elle avait tenté de traverser les allées des enclos à grandes enjambées, et avait été très rapidement arrêtée. On essaie de la raisonner, on lui rappelle qu'elle n'a rien à faire ici.
Qu'elle rétorque vouloir voir le chef du clan avait de quoi interpeler.
Que lui voulait-elle ? Ne savait-elle pas qu'il était plus qu'occupé à calmer une dragonne refusant de les laisser approcher son petit ?
Mais Moira ne veut rien savoir.
C'est qu'elle est sensée garder un oeil sur le fils du chef, et qu'elle n'a aucune idée d'où il se trouve…

Loin de ces considérations, Lucàs se promène.
Il discutait tranquillement avec la Tante Hildegarde, dans un dialecte mélangeant français et gaélique – c'est que l'acariâtre fantôme refuse de parler une autre langue que celle de Molière, et ce depuis plus de huit cent ans – sous l'oeil attentif de la jeune gouvernante, quand cette dernière avait dû s'absenter.
Sans doute pour satisfaire un besoin pressant.
Il ne s'en était pas rendu compte. Mais la Tante Hildegarde, avec ses histoires de chevalier, lui avait donné envie d'aventures ! Alors il s'était approché de la grande porte, et s'était glissé dehors.
Et maintenant, il était dans les bois séparant le château de la baie, battant l'air avec un bâton trouvé par terre, comme pour affronter des ennemis imaginaires. Il est le Preux Chevalier qui s'en va quérir son dragon, et qui volera au secours de sa belle. Avec son fidèle compagnon crachant des flammes, ils affronteront la Terrible Hydre et sauveront la princesse !

Une racine se dresse enfin sur le chemin de l'enfant. Bien évidemment, il se prend largement les pieds dedans, et s'étale de tout son long. Il se redresse finalement, se frotte le visage et, les genoux douloureux, le kilt sale et une trace de terre sur la joue, poursuit sa route.
Il est loin de l'inquiétude qui ébranle le château alors que Moira se rend compte de son absence. Loin de l'amusement de la Tante Hildegarde qui se garde bien de dire qu'elle l'a vu filer dans les bois.
Et puis l'heure tourne.
Quand enfin sa gouvernante se décide à aller chercher de l'aide, cela fait au moins une heure que Lucàs s'est enfui. Il a quitté le sentir du bois et s'est engagé entre les arbres pour aller pourfendre ses ennemis. Au bout de longues minutes, il en a eu marre, et a voulu rentrer au château.
Seulement…
Il n'a aucune idée d'où se trouve le château. Trop éloigné du sentier, il est incapable de retrouver son chemin. L'épais couvert des arbres l'empêche de voir l'austère bâtiment au loin. Alors il cherche, il tourne.
Et comme tout enfant perdu, finit par hoqueter puis pleurer en se rendant compte qu'il ne trouvera pas son chemin tout seul.

I beg you pardon ?!
La colère est visible dans les yeux clairs.
Que Lucàs fasse des bêtises, soit. Il se rendra compte, tôt ou tard, que c'est dans l'ordre des choses. Que lui s'inquiète également.
Mais que Moira le laisse sans surveillance et le perde
Il a dans l'idée de se contenir, de ne pas perdre son sang-froid. Elle est encore jeune, et ne s'occupe de lui que depuis quelques jours. Mais l'angoisse du parent inquiet est trop forte.
And of course, you had to wait for a full hour before noticing me !2
Il veut ajouter une parole supplémentaire, sans doute blessante, mais se rendant compte que cela ne lui ferait que perdre du temps, finit par se détourner et part en direction du château à grandes enjambées.
Moira a dit que la dernière fois qu'elle l'a vue, il était en train de jouer avec le spectre de la dame qui ne parle pas gaélique.

Hildegarde !” tonne Alistair à peine est-il entré dans le château.
Le spectre ne tarde pas à se montrer, goguenard. Elle voit bien que son descendant est hors de lui. Et pour cause : il l'a appelée par son prénom, sans rappeler leur lien de parenté.
Mon neveu ?” sourit-elle innocemment.
Où est-il ?
- Qui donc ?
Il a l'air d'être sur le point d'exploser. Cette vieille mégère a bien de la chance d'être morte depuis huit cents ans.
Stad stad a chuir air neo-chiontach agus freagairt !” s'énerve-t-il.
Et le spectre d'obtempérer face à la colère du chef de clan.
Si on ne peut plus s'amuser...” cède-t-elle en désignant la grande porte.

Il n'a pas entendu son commentaire, il est déjà dehors, baguette à la main. Le jour décline. Il doit le retrouver rapidement.
Avant la nuit, songe-t-il en faisant tourner l'objet magique entre ses doigts, du même sort que celui dont il se sert pour retrouver une pièce du château qui se serait fait la malle. La baguette lui indique une direction, qu'il suit sans se poser de question.
Si seulement Moira était venu le trouver immédiatement, sans doute aurait-il déjà ramené l'enfant à la maison.
En espérant qu'il ne s'est pas rendu compte de sa situation...

____________________
1Je dois le voir ! (Himself est une façon de désigner un chef de clan)
2Je te demande pardon ? Et bien évidemment, il fallait que tu attendes une heure pleine avant de venir m'en informer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Messages : 111
Date de naissance : 03/01/1985
MessageSujet: Re: Lost in the woods   Lost in the woods EmptyVen 25 Jan - 4:34

Encore désolée du temps d'attente, j'espère que ça te va ! Lost in the woods 862632236


Lost in the woodsft. Alistair A. MacFusty

Lançant un dernier regard au paysage qui l'entourait, Wilhelmina laissa échapper un soupir. Si elle semblait calme en apparences, son cerveau était en réalité en ébullition et elle n'aurait su dire quelle émotion lui retournait les tripes de la façon la plus violente.

{Three years...I can't believe it's been that long already...It feels like I've only just left.}
 =>Trois ans...Je n'arrive pas à croire que ça fait déjà si longtemps...J'ai l'impression que je viens tout juste de partir.

Cela faisait en effet trois ans que la belle Anglaise parcourait le monde pour ses recherches mais aussi et surtout pour fuir ses démons. En trois ans, aujourd’hui serait la première fois qu’elle retournerait sur les terres du Royaume-Uni, et elle redoutait ce moment de tout son être. Même si elle se rendait dans l’archipel des Hébrides en Écosse et pas à Londres, elle savait que le moment de son retour approchait, et que ce voyage en était le précurseur. Elle se doutait également que ce retour signifierait pour elle le retour de tous ces souvenirs qu'elle avait tenté d'enfouir bien profondément dans un coin de sa tête, puisque même s'ils reflétaient le bonheur qu'elle avait connu aux côtés de Sylvain, ils étaient depuis sa mort devenus trop douloureux pour elle.

Elle ne s'en était pas rendu compte, mais cela faisait maintenant plusieurs minutes qu'elle se tenait immobile et silencieuse, plongée dans ses pensées. Quelques coups tapés sur la porte de la pièce où elle se trouvait la firent revenir à la réalité. Se tournant vers la source du bruit, elle sourit à l'adolescente qui avait passé sa tête dans l'entrebâillement de la porte.


-Yes Alison ? Did you need something ?
 => Oui Alison ? Tu avais besoin de quelque chose ?

Alison faisait partie du coven de Danvers avec lequel l'Anglaise était entrée en contact pour étudier leur relation avec la magie et la façon qu'elles avaient de la pratiquer. Les sorcières plus âgées du groupe avaient pris des jeunes filles sous leur protection pour leur transmettre les connaissances qui leur seraient nécessaires lorsque leur tour viendrait de créer leur propre coven. L'adolescente qui se tenait devant elle faisait partie des plus extraverties du groupe et s'était montrée très intéressée par les histoires de Willow sur Poudlard. De part leur nature curieuse commune, l'Anglaise et l'Américaine s'étaient donc de suite bien entendues et avaient échangé des heures durant ces dernières semaines. L'ainée savait qu'elle allait manquer à la plus jeune, et ce sentiment était réciproque. Levant la main qui tenait sa baguette et fermant sa valise d'un simple mouvement du poignet, la blonde reporta son attention sur la jeune fille qui s'était avancée dans la pièce pour se tenir debout non loin d'elle, les mains derrière le dos et le regard vers le sol, se balançant tantôt sur la pointe de ses pieds tantôt sur ses talons.

-Alison ? Are you feeling alright ?
 => Alison ? Tu te sens bien ?
-I was just wondering if you...are you really leaving us ?
 =>Je me demandais juste si vous...est-ce que vous nous quittez vraiment ?
-I'm afraid so. But do not fret, I will keep in touch, and you can feel free to contact me anytime you want; I would love to hear from you.
 =>J'en ai bien peur. Mais ne t'inquiète pas, je resterai en contact, et n'hésite pas à me contacter quand tu en as envie; j'adorerais avoir de tes nouvelles.
-Do you promise ?
 =>Vous le promettez ?
-Cross my heart and hope to die, stick a needle in my eye.
 =>(expression équivalente à) Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer.

Cette promesse avait bien entendu été faite en bonne et due forme, les deux interlocutrices croisant leurs petits-doigts et un beau sourire qui se voulait rassurant ornant les lèvres de la plus âgée. Ses paroles avaient beau avoir été enfantines, elles n'en étaient pour autant pas moins sincères puisqu'elle s'était réellement attachée à la jeune fille qui se trouvait devant elle. La serrant dans ses bras une dernière fois, elle s'en détacha avant d'attraper sa valise -qui était dotée d'un sortilège d'extension pour pouvoir contenir toutes ses affaires et ne pas peser une tonne- et de ressortir sa baguette.

-I would love to stay a little longer, but it's time for me to take my leave. Take care of yourself and the other girls Alison, I believe in you !
 =>J'adorerais rester un peu plus longtemps, mais il est temps pour moi de partir. Prends soin de toi et des autres filles Alison, je crois en toi !  

Un coup de baguette plus tard et l'Anglaise se retrouvait au port de l'archipel des Hébrides. Derrière elle se trouvait l'île de Skye, d'où partait une navette qu'elle aurait prise pour arriver de façon plus conventionnelle si elle ne souffrait pas du mal de mer. Elle avait parlé avec le chef du clan habitant l'archipel qui s'occupait des dragons présents sur le territoire pour lui demander la permission de conduire ses recherches ici, et après avoir reçu une réponse positive avait planifié sa visite. Bien qu'elle ne lui avait pas donné de date exacte -il lui était impossible de dire exactement combien de temps durerait chacun de ses voyages, un imprévu était vite arrivé, tout comme le besoin de suivre une nouvelle piste- elle l'avait prévenu qu'elle arriverait au courant de cette semaine et espérait donc que son arrivée ne soit pas dérangeante. Se doutant que les membres du clan étaient très occupés, elle se mit en marche vers le coeur de l'île, et donc vers la demeure de son hôte afin de le prévenir de sa présence et le remercier de la laisser travailler ici pour quelques temps. Guidée par sa baguette, elle dévia cependant du chemin qu'elle suivait lorsqu'elle cru entendre ce qui ressemblait à des pleurs un peu plus loin dans la forêt. Ne pouvant pas se fier à ses yeux puisque la nuit commençait à tomber et que la végétation était dense, elle se fia à ses oreilles et finit par se retrouver devant un petit garçon aux genoux esquintés et aux joues ruisselantes de larmes assis sur une souche d'arbre. L'approchant doucement pour ne pas l'effrayer, elle leva sa baguette un peu plus haut pour éclairer un périmètre plus vaste.

-Hello sweetie...what happened to you ? Are you lost ?
 =>Bonjour mon grand...qu'est-ce qui t'es arrivé ? Tu es perdu ?

S'approchant un peu plus de l'enfant, elle lui offrit un beau sourire et s'accroupit devant lui avant de faire apparaitre un mouchoir, lui essuyant ses larmes de la façon la plus douce possible pour ne pas l'effrayer. Regardant les genoux meurtris du petit garçon, elle releva une nouvelle fois les yeux vers lui, avec un sourire qui se voulait rassurant toujours présent sur ses lèvres.


-Let's patch you up, shall we ? It's not gonna hurt at all I promise.
 =>On va te soigner d'accord ? Ça ne fera pas mal du tout promis.

Approchant la main qui ne tenait pas sa baguette des égratignures de l'enfant, elle claqua des doigts et une légère lueur bleuâtre enveloppa sa main, refermant les plaies comme si elles n'avaient jamais été là lorsqu'elle passa au-dessus. L'Anglaise remercia intérieurement le chaman de la tribu amazonienne qu'elle avait étudiée de lui avoir appris ce petit tour qui s'avérait très utile et qui avait suffisamment distrait son jeune patient pour le faire arrêter de pleurer.

-Here you go, good as new ! Now I'm sure your family is worried sick about you so let's get you home, yeah ? My name's Willow by the way.
 =>Et voilà, tu es comme neuf ! Je suis sûre que ta famille est très inquiète pour toi alors je vais te raccompagner chez toi d'accord ? Moi c'est Willow au fait.

Lui offrant un sourire éclatant, elle se releva et lui tendit la main pour qu'il la saisisse, serrant sa baguette de l'autre. Se concentrant rapidement, elle conjura son patronus. Un majestueux oiseau-tonnerre apparut alors devant eux, attendant les ordres de la sorcière.

-Find this boy's family and bring me to them. Please.
 =>Trouve la famille de ce garçon et amène-moi à eux. S'il-te-plaît.

Elle savait qu'elle n'avait en aucun cas besoin de rajouter de formule de politesse mais le faisait toujours par habitude, ce qui lui valait souvent des regards curieux de la part de ses collègues. L'animal enchanté prenant son envol, il partit dans une direction que lui seul connaissait, laissant une traînée blanche derrière lui que la sorcière et l'enfant n'avaient qu'à suivre. Souriant à nouveau à son nouvel acolyte, Wilhelmina se mit en marche, espérant que le petit ne se ferait pas trop disputer. Après tout, il avait l'air d'avoir été assez effrayé et ne recommencerait sûrement pas de sitôt.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t476-wilhelmina-raven
Messages : 295
Date de naissance : 02/02/1987
MessageSujet: Re: Lost in the woods   Lost in the woods EmptyVen 25 Jan - 17:16


LOST IN THE WOODS



C'est à grandes enjambées qu'Alistair progresse dans les bois. Il contourne un chêne centenaire, saute par-dessus un buisson. Un bruissement, signe d'envol d'un oiseau apeuré, aurait attiré l'attention de son petit garçon, mais n'éveille chez lui rien de plus que l'indifférence.
Il doit le retrouver. Vite.
Et le jour décline.
Une vive lumière attire alors son attention. L'homme redresse l'échine, soudain interdit, et regarde au loin.
Cette lueur n'a rien de naturel. C'est très clairement la marque d'un sortilège, qu'il n'identifie pas.
Il n'y a que deux possibilités : la première, que Lucàs, dans la panique, ait utilisé inconsciemment sa magie. Le second, que quelqu'un l'ait trouvé avant lui.
Son coeur rate un battement et il sort de sa stupeur pour avancer de plus belle.
La lumière a été émise dans la même direction que celle indiquée par sa baguette. L'inquiétude grandit alors dans la poitrine du chef de clan, et la peur commence à s'immiscer, pernicieuse.
Si quelque chose devait arriver à leur petit garçon, il ne se le pardonnerait jamais, songe-t-il, sans se rendre compte qu'il inclut sa défunte femme dans ses pensées. Il avait déjà perdue sa mère, il ne perdrait pas leur enfant.
Dût-il y laisser sa propre vie.

Pas si loin de là, Lucàs se laisse faire, en bon petit bonhomme bien élevé. Il renifle avec une grâce toute relative, et essaie de retenir ses larmes. C'est qu'il veut qu'on voit qu'il est courageux, même s'il a eu peur. Digne fils de son père, il observe avec attention la main de la dame quand elle s'approche de ses genoux écorchés, écarquille les yeux quand il voit la lueur qui s'en échappe pour le soigner.
Papa le soignait avec sa baguette d'habitude. Mais il avait toujours préféré quand c'était Maman, même si elle utilisait des potions pas magiques qui sentaient bizarres et que ça piquait un peu.
Et les larmes redoublent.
I want my mummy...1 chouine-t-il alors de plus belle.
À croire qu'il n'avait pas entendu les paroles de la dame. Ou bien n'avait-il entendu que la mention à sa famille, ce qui n'avait pas aidé. Il hésite avant de prendre la main de l'inconnue, mais s'y plie de bonne volonté. Il avance à petits pas hoquetant, en silence, là où il aurait en temps normal inondé la dame de paroles, de questions, d'observations. Il a compris qu'on suivait la lumière blanchâtre – ou bien bleuâtre ? Il a du mal à dire – sans trop savoir où ils vont.

La lumière qui semblait les guider disparaît.
L'enfant serre la main de l'adulte dans la sienne, impressionné par l'obscurité soudaine, sans se dire que le sort ne s'est pas dissipé sans raison : une grande silhouette se détache déjà entre les arbres.
Dad !
Il lâche immédiatement la main de la dame, et se précipite vers son père. Ce dernier, baguette à la main, se baisse juste à temps et soulève son fils de terre pour le serrer contre lui.
Finalement, la colère s'est évaporée aussi vite qu'elle est arrivée. Il a eu beaucoup trop peur pour la garder. Il a eu beaucoup trop peur de le perdre.
A Dhia, Lucàs,” souffle-t-il. La chaleur de l'enfant suffit à le rassurer. “Na gabh a-mach às mo shealladh a-rithist.
Le petit garçon hoche la tête et s'accroche à son père, assis sur son avant-bras.
C'est à ce moment là qu'Alistair se rend compte qu'en effet, il n'était pas seul. Il a alors une réaction que l'on pourrait qualifier de surprenante : plutôt que de baisser sa baguette, il la lève.
Menaçant ?
Méfiant plutôt.
Who are you ?2
L'accent écossais claque dans toute sa splendeur. Le chef de clan s'associe au père inquiet : un inconnu est sur ses terres, sans qu'il en soit informé, et c'est rarement bon signe.
Non, il ne fait pas le lien avec les courriers reçus, l'arrivée d'une chercheuse sur l'archipel. Rares sont ceux qui osent s'aventurer ici sans s'être annoncés – de peur d'être jetés tout cru dans la gueule d'un dragon. Et en général, ce sont ceux qui chassent lesdits dragons : les braconniers.
Ce serait la première fois qu'ils tentent une telle approche, attendrir un enfant pour atteindre les adultes, mais ça ne serait pas totalement improbable.
En attendant, prudence est mère de sureté : il ne baissera sa garde que lorsqu'il sera assuré de la sécurité des siens.
Dans le cas contraire, il n'hésitera pas à passer à l'attaque.
____________________
1 Je veux ma maman...
2 Qui êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t615-alistair-a-macfu
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lost in the woods   Lost in the woods Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lost in the woods
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lost Element
» [Creepypasta] Lost Silver
» NUMÉRO QUATRE - The Lost Files
» D-Gray Man : Lost Chapters
» Jade - The little flower is lost in this big world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: In the past-
Sauter vers: