Partagez | 
 

  I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)

Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 361
MessageSujet: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Ven 13 Juil - 16:33

There is no sincerer love than the love of food.

Ariel Wintersky & Billy Nelson
Billy aimait toujours nourrir son apprentissage, n'ayant pas eu la stupidité de croire que puisqu'il était dans le monde des grands, de ceux qui apprenaient aux autres, il n'avait pas besoin de plus. Il avait toujours aimé en connaître un peu sur des sujets diverses, se perdant souvent dans ses livres en espérant que ses examens se corrigent tous seuls. Mais la réalité était différente. Malgré que le monde de la magie existe, il y avait quelques petites exception à la règle de la facilité.

Il aimait bien disparaître de son bureau pour se trouver un petit coin bien tranquille à la bibliothèque, s'entourer de livres l'aidait en quelque part, va savoir pourquoi. Comme quoi parfois l'atmosphère avait un effet sur lui. C'était peut-être le silence, l'environnement qu'imposait les livres ou encore bien la bibliothécaire qui lui rappelait un de ses anciens professeurs les plus sévères qui l'aidait grandement à garder sa concentration un peu plus longtemps. Ou alors c'était carrément son système de renforcement positif : la nourriture.

Quoi, il avait pas le droit? Oh oups. Il le savait bien, notre cher Billy. Mais comme la nourriture faisait une partie intégrale de son existence, il ne pouvait absolument pas s'en empêcher. Il arrivait à survivre lorsqu'il donnait ses cours, fort heureusement. Parce que parler la bouche pleine ce n'est pas poli le moins du monde. Enfin. Billy avait apporté de quoi se nourrir et se motiver. Un jujube par question de fait. C'était quand même un excellent truc.

Il n'avait pas choisis le coin le plus tranquille pour rien, pour éviter à la fois de se faire déranger en général, mais aussi de se faire voir par la bibliothécaire. Si au départ il faisait dans la subtilité, il ne se cachait même plus à un moment, trop absorbé dans sa correction. Comme tout le monde, il avait quand même son petit côté hey je suis un directeur et professeur, qui va venir m'avertir hein ? comme un grand gamin qui se croyait tout permis. Au moins dans son cas c'était de passer outre les lois de nourritures interdites. Et il respectueux dans son choix d'aliments, n'ayant pas prit des carottes bien croquantes ou encore les chips les plus croustillantes du siècle. Des jujubes, c'est inoffensifs. Billy avait réussi à bien avancer, avec sa plume de correction dans une main, les friandises dans l'autre et cette dextérité impressionnante faisant en sorte qu'il s'en lance une dans la bouche à la seconde près où il avait terminé la question.  
13 Sept. 2018

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t76-billy-nelson-dan-
Messages : 436
Maison : Poufsouffle.
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Jeu 19 Juil - 23:11

▲▼ I'm happy when I eat
Le pire avec les études, c'était pas de devoir aller en cours. Déjà ça, de base, c'était bien chiant. Genre, beaucoup trop chiant. Mais non, ce qui était encore pire que tout, c'était de devoir travailler après les heures de cours pour étudier ou faire les devoirs demandés. Et parfois, Ariel se demandait bien ce qu'il passait dans la tête de leurs chers professeurs. Ils pensaient qu'ils avaient la possibilité de bosser pendant des heures et des heures après ou quoi ? Certains travaillaient et ce n'était pas toujours facile de jongler avec tout ça. Dans tous les cas, Ariel se retrouvait dans la situation où il avait une tonne de devoirs à faire et surtout à rendre rapidement. Parce que oui, comme si ce n'était pas déjà suffisant de les alourdir de papiers à rendre, certains ne leur donnaient que quelques jours pour les faire. Sadiques, les profs ? Pas du tout !

Alors il était allé de bonne heure à la bibliothèque, se levant avec une telle difficulté que c'en était impressionnant. Son colocataire n'était déjà plus là, sûrement en cours ou ailleurs. Pas qu'Ariel ira le questionner plus tard sur sa disparition à cette heure-là. Il avait d'abords pris le temps de déjeuner en d'occuper de son lapin, profitant de ces derniers moments de tendresse avant de partir au bagne. Il détestait la bibliothèque. Y avait toujours du monde et il n'arrivait pas à bosser quand il y avait trop de bruit autour de lui. Ariel, c'était un peu le mec chiant qui se retourne pour vous regarder si vous faîtes trop de bruit et qui peut lâcher des ''chuuut'' sans problèmes. Ouais, c'était bel et bien le gars que tout le monde voulait tuer. C'était son côté Serdaigle, sûrement.

Quand il fut arrivé, peu de monde était là. Tant mieux et normal. Il bossa deux heures d'un seul coup avant de se lever, laissant ses affaires derrière lui. Il mangea et bu quelque chose avant de revenir, ayant totalement confiance. En effet, ses affaires n'allaient pas disparaître comme ça, les gens ayant bien sûr autre chose à faire. Et pi en plus, qui volerait des putains de livres de potions et d'histoire de la magie ? À moins d'avoir perdu les siens, c'était inutile et ça ne valait rien. Ariel s'était alors replongé dans ses lectures et autres devoirs à rendre lorsque soudainement, un bruit attira son attention et celle des quelques personnes autour. La plupart ne fit que rebaisser la tête, se fichant bien d'un bruit aussi peu important. Mais Ariel, lui, non. Il était sur les nerfs et... Mais en plus, c'était un professeur !

« Pas possible ça ! » souffla-t-il doucement pour que seul lui entende. Il se leva alors, prêt à pousser une petite gueulante. Ouais, il s'en fichait bien que c'était un professeur. Bien au contraire, il devrait donner l'exemple, au lieu de manger en plein milieu de la bibliothèque alors que c'était formellement interdit. « Excusez-moi. » attira-t-il l'attention de l'autre. Quelle surprise en découvrant qu'en plus, c'était son directeur de maison ! Bah bien, tiens ! « Je crois bien que c'est interdit de manger ici, Monsieur. Cela pourrait déranger d'autres personnes. » Comme moi, par exemple, voulait-il crier. Mais non, il respectait quand même l'homme devant lui alors il n'allait pas commencer à lui parler comme ça. C'était pas Ash le gars, il avait un minium de classe.
© 2981 12289 0

_________________

Wake me up when september ends ✾




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t53-ariel-wintersky-c
Messages : 361
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Dim 26 Aoû - 21:34

There is no sincerer love than the love of food.

Ariel Wintersky & Billy Nelson
Il était bel et bien perdu dans sa bulle, terriblement plongé dans une activité qui lui était pourtant très ennuyeuse. La magie de la nourriture. Il n’y avait pas un chat, pas une âme pour venir le déranger. Comme quoi il avait trouvé le petit coin idéal… Ou pas. Ce n’était pas une aiguille qui avait éclaté sa bulle, plutôt une machette très bien affuté qui l’avait détruite aussi banalement qu’une liane dans son chemin à travers la forêt. Billy avait une bulle délicate, il n’avait pas apprécié. Bon, surtout que là, il était si bien parti, en un éclair il venait de perdre son magnifique élan de correction. Toute cette belle description pour dire qu’il avait fait le saut, et qu’il avait bien failli faire un dégât non réversible sur ses examens.

Il avait plissé les yeux, non pas de colère mais bien à la recherche de souvenirs dans sa tête. « Yes... ?» Pas la moindre culpabilité dans son ton malgré qu’un humain venait de le prendre la main dans le sac de jujubes. Sa pauvre innocence avait cru qu’il ne s'agissait que d’un étudiant qui avait une question. Certaine personnes avaient, après tout, un air naturellement si peu amical. Comme celui-ci, qui naturellement ne devait pas apprécier les gens et les traits de son visage le laissait transparaître. Alors qu’en fait  il était plutôt irrité par sa faute.

Il ne l’avait replacé que lorsqu’il s’était mit à parler. « Bonjour Ariel, comment allez vous? Je vais bien merci de vous en soucier. Puis-je vous aider avec quelque chose? » L’art de lui remettre de manière pacifique son manque de politesse et de délicatesse à lui offrir un reproche premier, sans même prendre le temps de le saluer. Il marmonna que bien trop bas pour être clairement entendu, simplement pour lui même : « Ariel le préfaitchier. » Heureusement qu’il n’était pas en chef, ça aurait été plus beau pour la blague mais bon. Une prochaine fois peut-être s’il appliquait pour le poste. « Vous comptez appeler le ministère pour m’envoyer à Azkaban? Ou tout simplement vous asseoir un peu plus loin pour vos oreilles sensibles? » Oups, le petit sourire. Il se trouvait bien drôle petit con.


Le pire dans tout ça était qu’il ne lui avait accordé qu’un regard, avant de continuer mine de rien ce qu’il faisait. Son attention si aisément et rapidement attiré vers la nourriture et le fameux deadline avant de se faire harceler par ses élèves pour avoir les notes. Ah bah tiens parlant de ça, s’il n’avait pas la copie de monsieur sous les yeux.  « Oh j’ai votre copie sous les yeux. Vous tombez a pic. » Simple constatation ou petite menace? Dans le genre si tu me fait chier d’avantage, je vais t’enlever des points. Le truc c’est qu’il n’y avait jamais vraiment moyen de savoir avec lui. Billy était le type qui avait donné 10 points gratuits à la maison des Poufs à son cher élève géant, pour qu’il le cache.
 
13 Sept. 2018

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t76-billy-nelson-dan-
Messages : 436
Maison : Poufsouffle.
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Jeu 30 Aoû - 14:33

▲▼ I'm happy when I eat
Ariel était chiant et il le savait. Personne ne pouvait être parfait, pas vrai ? Et bien lui, son plus gros défaut c'était ça. Il était chiant. Quand il voulait quelque chose, il était prêt à harceler la personne pour l'avoir. On lui avait souvent reproché ce côté négatif de sa personnalité mais on ne changeait pas aussi facilement, malheureusement. De plus, c'était la seule manière qu'il avait pour réussir à contrôler sa vie. Ça pouvait sembler idiot, mais quand il faisait ça, il avait l'impression d'être complètement sous son propre contrôle. Personne pour lui dire quoi faire ou dire, personne pour lui ordonner de vendre jusqu'à son corps pour pouvoir obtenir ce que les autres veulent. Ariel en avait marre qu'on lui donne des ordres, mais il ne savait jamais quoi faire pour y remédier. Dire non à son père ? Jamais. L'homme était tellement tombé bas qu'il serait capable de l'y obliger ou de s'en prendre physiquement à lui. Alors oui, il était chiant. Mais il continuerait à l'être jusqu'à ce qu'il trouve une autre manière pour être le propre maître de sa pauvre existence. « Bonjour oui. J'allais parfaitement bien jusqu'à ce que des bruits de mastication me donnent envie de commettre un meurtre. » sourit-il faussement à son professeur. Au fond, il l'aimait bien. Mais là, Ariel était énervé et à bout de nerfs. Il pourra éclater les dents d'un pauvre gamin juste parce qu'il vivait.

L'élève entendit alors l'adulte murmurer quelque chose, mais impossible de comprendre. S'il ne voulait pas être entendu, c'était sûrement pour une bonne raison. Ariel ne fit qu'hausser un sourcil, complètement pris de cours par la réponse du professeur. Il le savait un peu spécial, quelques rumeurs circulaient sur lui et sa personnalité très... riche en couleurs, mais là, c'était le pompon. « Vous avez une imagination débordante, Monsieur. Mais non. Avec tout le respect que je vous dois, je ne vois pas pourquoi je devrais bouger alors que c'est vous qui êtes bruyant. » Et oui, maintenant il boudait. La moue qui s'était formée sur son visage devait bien être ridicule avec les mots qu'il utilisait. Pas grave. C'était le professionnel de la bouderie, il pouvait rester des heures à bouder. C'était un peu son talent à lui, ouaip. En tout cas, il se retrouvait intrigué par ce Billy Nelson. Il n'avait jamais vraiment pris le temps de le connaître ou du moins de faire attention à lui, ce qui était étrange de base étant donné que l'homme était le Directeur de sa maison et lui un des préfets... Mais la MUL était si grande, c'était pas toujours simple. Et Ariel avait d'autres chats à fouetter en ce moment que d'essayer de faire ami-ami avec ses professeurs. Survivre, ça prenait pas mal de son temps en ce moment, et les devoirs, n'en parlons pas...

« Ma copie ? » demanda-t-il, curieux. Voilà qu'il parlait de quelque chose qui l'intéressait bien plus qu'un paquet de gâteaux et ses devoirs. « Je peux rester ? Ou si vous avez terminé la correction, vous pouvez m'expliquer ce qui n'allait pas ? » Parce que oui, ses résultats comptaient bien plus que sa colère. Il n'osait jamais aller voir ses professeurs pour demander des conseils ou même les raisons de sa note. Il avait toujours l'impression que ça le ferait passer pour le gars toujours en désaccord avec les adultes ou qui cherche la petite bête... Et comme il essayait de ne pas se faire remarquer par certaines personnes, il évitait ce genre de choses. « En plus, vous mangez des trucs bizarres, Monsieur. » ajouta-t-il quand même avec jugement, jetant un coup d’œil à ce qu'il mangeait. Il n'était pas forcément fan de beaucoup de nourritures alors c'était sûrement pour cette raison qu'il avait l'impression que l'autre mangeait des trucs pas très normaux... Il pouvait pas manger une pomme, comme tout le monde ? Hum. En fait, non. Maintenant qu'il y pensait, le bruit d'une pomme était horrible quand quelqu'un croquait dedans. Alors non. Vu qu'apparemment Monsieur Nelson mangeait comme un lapin, faisant autour de bruits et de miettes, il valait mieux lui laisser ses fruits bizarres. Tout ce qu'il voulait maintenant, c'était sa copie pour retourner bosser.
© 2981 12289 0

_________________

Wake me up when september ends ✾




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t53-ariel-wintersky-c
Messages : 361
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Ven 14 Sep - 21:32

There is no sincerer love than the love of food.

Ariel Wintersky & Billy Nelson
Commettre un meurtre… Bonjour les gros yeux de la part de notre Billy. Un nouveau marmonnage de sa part, il ne pouvait pas s’en empêcher. « Faut se faire soigner… Femme frustrée. » Comme quoi il ne prenait pas bien au sérieux cette menace de mort, ne prenant pas la peine de l’utiliser pour la lui remettre sous le nez et obtenir, peut-être, un calmage d’hormones qui sait. Et ce petit tenait son bout. Tout comme lui avec son insulte première. Il faisait chier ce jeune. Même s’il avait raison parce qu’il était conscient de ne pas pouvoir manger à sa guise dans une bibliothèque. « Oh mes excuses, je n’avais pas vue la file d’attentes des plaintes à ce sujet, pour venir me dire de ranger mon sac et changer de place. » Parce qu’il n’y avait, personne d’autre qu’Ariel lui-même. Il avait même fait mine de regarder derrière lui pour bien démontrer ce fait inexistant. Comme quoi, il démontrait ses fameuses couleurs jusqu’au bout.

Ah tiens donc, s’il ne venait pas de trouver un moyen de calmer son bouton chiant à celui-là. Bon après, il était quand même celui qui avait le plus gros bout du bâton dans cette histoire. Il était prof, mais aussi directeur de maison. Il s’était gardé d’afficher un sourire diabolique, restant plutôt neutre même si l’envie de démangeait. Mais définitivement, ce jeune ne pouvait pas rester sage bien longtemps, le voilà si rapidement de retour avec son jugement. De quoi cette fois lui tirer une belle réaction de roulement de yeux. « Moins deux points... » Il n’avait même pas regardé la copie. Il faisait vraiment ce qu’il voulait hien. Mais il n’avait toujours rien marqué sur la feuille en elle-même, mais plutôt sur son vieux parchemin à côté.« Je ne sais pas. C’est du favoritisme non? Et puis depuis le départ vous passez votre temps à me casser les oreilles à me reprocher mes bruits alors que je mange des trucs mous -J’ai fait un effort au moins dans ma sélection- et à me juger. » Billy irrité. « Tout compte fait, moins 5 points... » Kilékon.

 
13 Sept. 2018

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t76-billy-nelson-dan-
Messages : 436
Maison : Poufsouffle.
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Mar 18 Sep - 3:27

▲▼ I'm happy when I eat
Ariel savait que son professeur et directeur de maison était étrange. C'était même quelque chose que tout le monde savait ici. Il ne serait même pas étonné de savoir que les gens venant d'ailleurs soient au courant aussi. Ça devait être un talent, d'être aussi chelou. Ariel en avait vu et croisé des gens bizarres dans sa petite vie mais jamais quelqu'un comme Billy Nelson. Il en aurait presque peur, mais partager la moitié de sa vie avec des idiots qui portaient dans masques pour pratiquer de la magie noire, ça l'aidait à relativiser les choses. Billy était étrange, voire même carrément excentrique, mais il n'était pas méchant. Ariel haussa d'ailleurs un sourcil lorsqu'il l'entendit une nouvelle fois murmurer quelque chose, ne comprenant pas ce qu'il disait. Oui, il le jugeait. Mais en même temps, qui ne jugeait jamais personne ? Surtout que dans son cas, il se savait chiant. Mais en tant que professeur, il pensait vraiment qu'il devait donner l'exemple même si c'était pour quelque chose d'aussi peu important et d'anodin. « Je peux tenter de faire signer une pétition, si vous voulez ? » Il n'était pas sérieux mais continuait quand même. Ce n'était pas de sa faute s'il trouvait toute cette situation ridicule : tout ce qu'il voulait, c'était un peu de silence.

« Vous pouvez continuer de m'enlever des points, si ma réponse était juste, j'aurais juste à aller me plaindre. » Parce qu'il était professionnel pour le faire, en plus. Et quand Ariel se plaignait, il ne lâchait pas tant qu'on ne lui avait pas donné raison. Il ne voyait pas pourquoi il devrait avoir une moins bonne note juste parce qu'il a osé demander un peu moins de bruit. « Et si c'est vraiment faux, alors pas de problème. » ajouta-t-il, haussant les épaules. « Ce n'est pas vraiment le consistance, le problème. C'est les bruits de mastication, vous voyez. » Il aurait pu être en train de manger son bol de céréales ou juste une banane, ça aurait été la même chose. Quelqu'un qui mâchait comme s'il se trouvait dans un champ avec ses amis les vaches, c'était énervant. Comme s'il ne pouvait pas attendre d'avoir terminé pour manger. Ou alors, dans ce cas, qu'il corrige les copies dans son bureau ou chez lui. « Du favoritisme ? Je ne vous demande pas de changer ma note ou de me donner les réponses au prochaine examen, mais juste des retours. Si les autres élèves veulent en avoir aussi, ils n'ont qu'à demander. Je leur dirai, si jamais. » Les autres le savaient très bien, d'ailleurs. Beaucoup d'entre eux allaient justement voir leurs professeurs après une remise de copies pour savoir ce qui n'allait pas ou pourquoi ils avaient faux. « Dans tous les cas, je venais juste vous demander quelque chose, Monsieur. Si vous êtes trop occupé, je peux retourner travailler. » Même s'il devait l'avouer, c'était plus amusant de rester là.
© 2981 12289 0

_________________

Wake me up when september ends ✾




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t53-ariel-wintersky-c
Messages : 361
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Mer 26 Sep - 17:40

There is no sincerer love than the love of food.

Ariel Wintersky & Billy Nelson
Il avait rit. Il avait rit parce qu’il pensait que c’était une blague. Parce qu’il pensait qu’Ariel était un pince sans rire et rigolait avec sa pétition.  Il aurait quitté les lieux avec plaisir s’il avait trouvé le moyen de faire signer les gens pour qu’il aille corriger ailleurs. « Okay deal. »  Mais après son petit rire et le fait qu’Ariel devait être sérieux à 100% ça avait un peu coupé son amusement. Oups ? Définitivement après sa propre blague des points enlevés si gratuitement. Pas moyen de s’amuser avec ce jeune homme, décidément. Fiston de Sebastian qui sait? Ils devaient être des vendeurs de balais professionnels, sans jamais vivre de rupture de stocks bien entendu.

Il était une vraie plaie. Avec ses petites menaces d’aller se plaindre. Et s’il roulait des yeux, s’était bien car il avait gardé sous silence son petit commentaire à la con de je vais le dire à ma maman! Et puis il savait comment user des mots pour l’agacer. Surtout parce qu’évidemment il avait raison. Autant pour la nourriture, la mastication, et les points enlevés sans raison.  « Fine, fineee. Tu gagnes. Heureux? » Pas lui en tout cas, qui faisait un peu la moue devant cette défaite. Il avait rangé tout ce qui contenait la moindre calorie à contre coeur et contre estomac aussi. Il avait un peu le coeur brisé de délaisser sa douce comme ça. Allez hop dans le sac, pour plus tard.

Voilà l’apparition de ses gros yeux, son petit moment de panique lorsqu’Ariel lui expliqua qu’il n’avait en rien du favoritisme dans sa demande, et qu’il comptait bien suggérer aux autres de faire de même. « Doux Merlin non. Surtout pas ça. Je me fait déjà assez harceler comme ça parce que je ne corrige pas le jour même, mais si en plus je viens me faire emmerder par tous mes élèves pour voir leurs copies et que je leurs explique, on s’en sortira jamais. Comme dans jamais. J’en ai déjà bien assez avec mes soucis de concentration, faut pas en rajouter. » Des plans pour qu’il ne vive plus que dans cette boucle de retard, et que ses élèves le déteste parce que son groupe allait finir deux mois plus tard leurs cours. « Donc si tu garde le silence, je te laisse regarder ta copie. Deal?  » Il était même prêt à lui donner au moins une question du futur examen s’il le fallait. Les élèves ne venaient pas l’emmerder, parce qu’il prétextait bien souvent être un directeur fort occupé. Donc s’ils venaient apprendre que Ariel, lui, avait pu aller le voir pour consulter sa copie, il était dans la merde. Ils allaient se permettre, et lui, il allait pleurer et finir en dépression. Notre cher Billy avait même poussé ses choses de l’autre côté de sa personne, pour laisser une place au jeune homme pour qu’il puisse regarder par lui-même. Il aurait droit à de la correction en live, parce qu’il n’avait toujours pas corrigé la sienne. Un stresse supplémentaire contre ses épaules sachant bien que le jeune homme allait certainement observer le moindre de ses gestes. Peut-être même devenir un petit monstre s’il n’était pas d’accord avec les fautes qu’il allait lui accorder. Merde.

13 Sept. 2018

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t76-billy-nelson-dan-
Messages : 436
Maison : Poufsouffle.
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Lun 15 Oct - 3:07

▲▼ I'm happy when I eat
C'était plus que gamin ce qu'ils faisaient tous les deux, mais autant commencer, autant terminer en gagnant ce combat acharné avec son directeur de maison. Ariel était gamin et le resterait. Et là, il voulait sa copie. Ou du moins, il voulait qu'il arrête de mâcher comme une vache qui broute dans son pré. Tiens, si un jour on lui avait dis qu'il comparerait un de ses professeurs avec une vache, il n'y aurait jamais cru. Et pourtant, voilà qu'il le faisait. « Heureux. » conclut-il quand Billy s'avoua enfin vaincu. C'était franchement idiot et les quelques personnes qui devaient entendre leur petite dispute de maternelles devaient bien rire d'eux. Un peu plus et ils seraient en train de se mordre les chevilles pour savoir qui gagnait. D'ailleurs, gagner quoi ? Le droit de voir sa copie ? Bonjour le récompense quoi ! C'était plus un droit. D'ailleurs, la moue de son professeur le faisait bien rire intérieurement. Il y tenait tant que ça à avoir le dernier mot ? Les rumeurs comme quoi il était étrange s'avéraient être de plus en plus vraies avec les minutes qu'il passait avec lui. Pour être honnête, Ariel ne savait même pas si l'adulte plaisantait ou était complètement sérieux. Il n'avait pas l'air de l'être, sérieux, mais quand même, le doute planait un peu. C'était peut-être ce genre de professeurs qui aimaient faire des blagues mais qui se vexait facilement. Ariel en avait eu des comme ça en France et il n'aimerait pas revivre ça ici.

Un sourire naquit alors sur ses lèvres en entendant la panique dans la voix de Billy. À ce point là ? Mais pourquoi ce mec était devenu professeur, du coup ? M'enfin bref, ça arrangeait bien Ariel, tout ça ! Il se fichait bien que ses camarades aillent ou non lui demander des conseils ou des explications pour leurs devoirs. Dans la vie, il fallait penser à soi-même parfois et non au bien des autres. Et pi, dans un sens, ils n'étaient pas idiots : faut pas avoir un QI très important pour savoir qu'en cas de doute sur une note, il fallait aller voir le professeur qu'il l'avait mise. « Je garderai le silence. Promis. » Maintenant, il voulait voir sa copie. Et qu'on lui explique ses erreurs. Ariel était du genre à bosser dur pour obtenir ce qu'il voulait et quand il ne l'avait pas, c'était la fin du monde. S'il se tapait une mauvaise note, il serait tellement déçu de lui même qu'il allait passer les semaines à venir à réviser ici pour rattraper l'horreur. « Vous avez besoin de temps pour corriger ma copie ou revoir des trucs ? » demanda-t-il ensuite en voyant que Billy ne bougeait pas. C'était si terrible que ça ou il avait vraiment pas terminé ? « Je vais attendre juste ici pendant que vous terminez. » dit Ariel avant d'aller chercher ses affaires pour s'installer à quelques chaises après son professeur. Il n'était plus si pressé que ça, finalement.
© 2981 12289 0

_________________

Wake me up when september ends ✾




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t53-ariel-wintersky-c
Messages : 361
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Mer 7 Nov - 18:28

There is no sincerer love than the love of food.

Ariel Wintersky & Billy Nelson
C’était effectivement une belle image qu’ils donnaient, de celle de deux gamins, manquait plus que la petite moue - que Billy avait déjà soit dit en passant - qui allait avec et le tableau serait complet. Sauf qu’on pouvait pardonner Ariel du haut de ses 21 ans, encore jeune. Un peu moins à Billy qui en plus d’avoir 35 longues années d’accumulée avait la lourde tâche d’être enseignant et directeur de maison. Il faut croire que le directeur même de cette université était un peu fou sur les bords pour l’avoir accepté dans ce poste, ou encore inconscient de ce qui se passait parfois entre les murs du bâtiment.

Billy appréciait un peu moins Ariel plus ça allait. Il souriait, le faisant réaliser à quel point ce jeune homme le tenait. Il était carrément en train de perdre devant lui, à lui donner ce qu’il voulait. Dire qu’il n’avait voulu qu’être tranquille, à corriger ses copies. Il prenait encore du retard, si possible, et voyait déjà la tête de ses étudiants au prochain cours encore irrité de ce fait. Non, il devait rester positif, se dire que plus vite il se serait débarrassé du garçon, plus vite il pourrait continuer. Il ne se laisserait pas envahir par ce sentiment. Ça lui avait donné un petit boost supplémentaire pour corriger plus vite, en prime de savoir qu’Ariel ne dirait rien aux autres étudiants. Il ne fallait pas ruiner son image d’homme affreusement occupé, voilà tout. Autrement si une oreille venait à apprendre qu’il avait fait une exception dans son temps libre pour un, alors pourquoi pas pour les autres. En plus d’être parfaitement conscient qu’il serait submergé par les étudiants qui le tiendrait prisonnier dans sa classe jusqu’à la prochaine, pour qu’il prenne le temps d’expliquer aux âmes insatisfaites leurs notes.

Il avait eu un peu de paix après un moment, faisant signe à Ariel qu’il n’avait pas encore terminé la correction, ce dernier allant prendre place pas très loin de lui. Ce dernier qu’il avait fini par oublier, dans sa grande concentration. Le typique Billy de retour, qui connaissant par cœur l’endroit de ses snacks, et qui oui, vous l’aurez deviné, avait oublié à ce point la présence de la source qui était venu lui dire de ne PAS manger. Car sa main était de retour dans son sac, à la recherche de ses petits gâteaux, le retour de son état premier, comme s’il avait tout oublié. Il avait même réussi à terminer la copie tant demandée d’Ariel, et s’attaquait déjà à la seconde. Il était pas croyable, effectivement.
13 Sept. 2018

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t76-billy-nelson-dan-
Messages : 436
Maison : Poufsouffle.
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    Dim 11 Nov - 4:36

▲▼ I'm happy when I eat
Si Ariel se sentait coupable ? Oui. Et non. Le regard presque désespéré de son professeur avait été drôle pendant quelques temps mais il commençait petit à petit à lui faire de la peine. Mais pas trop, quand même. Parce qu'il pensait toujours qu'il s'était attiré le mauvais karma tout seul, le bougre. Mais avec sa bonté d'âme -tousse-, il s'était décidé de le laisser bosser tranquillement pour qu'il corrige vite sa copie. Alors Ariel était allé chercher ses affaires et recommença à travailler. Enfin, pas tout de suite. D'abords, il fixa son professeur pendant quelques secondes, le voyant sérieux. Ce n'était pas la première fois, quand même, mais c'était bel et bien une nouveauté depuis qu'ils étaient là les deux. Après quelques secondes, il commença à s'ennuyer et repartit alors sur ses devoirs, espérant finir le parchemin de métamorphose demandé avant ce soir. Comme ça, il n'aurait plus rien à faire pour cette semaine et serait donc libre de dormir, dormir, dormir et dormir. Et peut-être jouer avec Pattoune. Peut-être. Il se mit alors à fond dans ce qu'il écrivait, oubliant pendant quelques instants Billy. Mais comme on le dit toujours, les bonnes choses ont une fin, n'est-ce pas ? Et apparemment, cette fin pour lui, c'était son professeur. Ariel se demanda d'ailleurs s'il avait fait quelque chose dans une autre vie pour mériter ça... Peut-être était-il vraiment un mage noir ? Ou juste un enfoiré de première ? Dans tous les cas, ça devait vraiment être quelque chose d'horrible pour qu'il doive subir ça maitenant.

« Mais... » souffla-t-il doucement, au point que personne ne l'entendit. Tant mieux. Il fronça des sourcils, reposant son stylo sur la table, les yeux fixés de nouveau sur Billy qui avait repris ses activités. C'est-à-dire : non seulement la correction des copies, mais ça, c'était positif, mais aussi sa passion pour la nourriture, apparemment. Ariel plaignait vraiment les personnes qui devaient nettoyer derrière lui... À toujours manger comme ça, le mec devait laisser des miettes ou des papiers derrière lui H24. « Monsieur ? » appela-t-il alors. « Vous avez terminé avec ma copie ? » Avant que je vous lance mon stylo au visage et que je maudisse votre famille sur dix générations, se retint-il d'ajouter. Non mais vraiment quoi ! Et le pire, c'était qu'il n'avait même pas l'air de se rendre compte qu'il venait de recommencer ! D'ailleurs, cette fois-ci, une autre étudiante s'était retournée pour jeter un regard noir à Billy mais sans rien dire, soit préférant se taire face à un professeur, soit ayant vu qu'Ariel était déjà prêt à lui trancher la gorge avec son parchemin. Mais plus vite il lui redonnerait sa note et sa copie, et plus vite il pourrait s'enfuir d'ici. Venir dans une bibliothèque pour chercher du calme et y trouver Billy Nelson... C'était un comble. Un euphémisme, même. Ou encore, un cauchemar, selon les points de vue ! Ariel avait même envie de lui lancer des boulettes de papier pour qu'il arrête le bruit, c'est pour dire...
© 2981 12289 0

_________________

Wake me up when september ends ✾




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://magichappensonlyonce.forumactif.com/t53-ariel-wintersky-c
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)    

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm happy when I eat Ft. La petite sirène (Ariel lel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !
» Happy Material!? (spoiler from Negima!? 14)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic Happens Only Once ::  :: Les nombreux bâtiments :: La bibliothèque-
Sauter vers: